?

Log in

aspexplorer
16 January 2017 @ 06:51 am




Lepenu no densetsu
(on suppose que c'est du hentai)



Yui est une tétine
 
 
aspexplorer
15 January 2017 @ 09:50 am

Kitsune
Kitsune
Watashi wa megitsune...



C'est la première fois que Rob donne l'impression que
finalement, il est plutôt content d'avoir quitté Ozzy.



Qui c'est qui est ravi de se faire tripoter le manche par Moa ?




Le Seigneur est mon berger
Je ne manquerai de rien



Ça aurait pu être pire. Il
aurait pu être cornac.
 
 
aspexplorer
14 January 2017 @ 09:23 am

Des fois, je suis un peu déprimé, j'ai une mauvaise journée au boulot, j'ai mal aux lombaires, tout ça, mais je n'en suis pas tout à fait aux dernières extrémités (écouter "no rain, no rainbow"). Alors, pour me démélancoliser un peu, je vais sur Youtube et je me passe des vidéos de la soirée électorale américaine du 8 novembre dernier. Bien sûr, l'aspect réjouissant de l'affaire, c'est de voir la déconfiture progressive de ces connards de journalistes en plastique dont le brushing s'effondre à mesure que les Etats rougissent. Et à chaque fois, je suis frappé de la différence entre le QG de Trump et celui d'Hillary.

Les supporters de Trump sont dans une sorte de hall d'hôtel, le genre d'endroit qu'on loue pour une convention de dentistes du Minnesota. Ce sont pour la plupart des hommes d'une quarantaine d'années, casquette rouge sur le crâne, debout, entassés car ils sont nombreux dans un lieu finalement assez exigu, ils donnent l'impression de passer une bonne soirée entre amis. De toute évidence, il s'agit des cadres de la campagne de Trump, les gens qui ont œuvré depuis des mois à servir leur candidat, et qui se voient récompensés par cette opportunité d'assister à l'histoire qui se fait.

En face, il y a l'immense hall loué par Hillary Clinton. Les gens sont assis, et sans doute sont-ils vertement chapitrés par la sécurité s'ils font mine de bouger. Apparemment, il y a eu des consignes pour inviter les gens, ce n'est pas n'importe qui qu'on voit dans les travées. Les supporters invités dans la salle sont majoritairement jeunes, pour beaucoup des femmes, en grande partie "ethniques". Chacun est bien reconnaissable dans la minorité qu'il est supposé représenter, on suppose que les personnes qui ont vraiment mouillé la chemise pour soutenir Clinton sont reléguées quelque part, dans un couloir, là où les caméras ne peuvent pas les voir. Et puis, il y a cette salle, immense, ce terminal d'aéroport recouvert d'un immense plafond de verre. Et là, on comprend que le lieu aussi a fait l'objet d'un casting. "Ce soir, nous avons brisé le plafond de verre !", était sans doute supposée dire Hillary lors de son discours victorieux, c'était juste pour ça, pour un message, une image, un mot foireux, un autre concept creux de politicien professionnel.

Ça ne marche plus. L’ingénierie politique ne suffit plus à berner les peuples, et c'est plutôt réjouissant. Hillary était une mauvaise candidate. Il suffisait d'ailleurs de se souvenir qu'en 2008, elle avait perdu les primaires contre Obama. Faut-il être un piètre politicien pour perdre contre un noir qui s'appelle Barack Hussein Obama dans un pays comme les USA ? Mais non, il fallait absolument qu'Hillary soit présidente. C'était écrit, c'était son destin, c'était son tour, alors le parti démocrate l'a soutenue et les media ont embrayé. Une vieille femme, manifestement malade, portée à bout de bras par une classe politique condamnée, poursuivant un rêve enterré depuis longtemps. Toute la couche de peinture rutilante n'a pas suffi à masquer que la voiture était pourrie.

Les artifices de langage, les symboliques fumeuses, les polémiques artificielles, ça n'a de sens que pour les inclus de la mondialisation heureuse. Pas pour des gens qui doivent se loger, se nourrir, se vêtir et payer leurs soins dentaires avec mille euros par mois. Quand vous crevez la dalle et qu'on vient vous dire, la gueule enfarinée, que l'Amérique va mieux que bien, on peut comprendre une certaine exaspération. Quand vous devez vous soigner aux herbes faute d'assurance et qu'on vous explique que le principal problème de l'Amérique, c'est qu'il n'y a pas assez de toilettes unisexe pour respecter la sensibilité des personnes transgenres-e-s, ça peut foutre les boules, c'est normal.

Et puis, il faut aussi se demander pourquoi les minorités n'ont pas tant que ça voté démocrate. Peut-être la réponse est-elle, aussi, dans ce casting grotesque et millimétré. A entendre glapir les journalistes le lendemain du vote, l'enjeu était d'avoir "enfin une femme présidente". Mais bordel de merde, on ne choisit pas un chef d'état sur son nombre de couilles ! La caissière de chez Walmart se fout de savoir que madame Clinton soit une femme comme elle, ce qu'elle veut, c'est avoir une opportunité de quitter son boulot de merde pour faire quelque chose de mieux. Si Juan Ramirez, de Miami, a voté Trump comme un tiers des latinos, ce n'est pas parce que les saillies du candidat républicain l'amusent follement. C'est parce qu'il n'a pas passé les quinze dernières années à trimer comme un âne à monter un petit business et à acquérir la citoyenneté pour se faire piquer son petit bout de rêve américain par un quelconque Paco Sanchez, ou un Ali ben Zigouigoui, ou un Omar Diouf. Les minorités, qu'elles fussent raciales, religieuses ou sexuelles, on a bien fini par comprendre que c'était un attrape-gogos, c'est prendre les gens pour des cons. Un ouvrier noir a plus d'intérêt commun à défendre avec un ouvrier blanc qu'avec un avocat d'affaire noir, fut-il devenu Président des Etats-Unis. Et c'est ça la politique : se mettre ensemble avec les gens qui partagent vos intérêts pour les défendre.

Clinton est morte et c'est bien fait pour sa gueule. C'est une politicienne d'un autre siècle. Le meilleur a gagné, God bless America.

 
 
aspexplorer
13 January 2017 @ 06:52 am
Un moteur à 2 temps comporte un ou des pistons qui se déplacent dans les cylindres. Le déplacement du piston dans le cylindre par l’intermédiaire des conduits des lumières entre la partie basse du carter et la partie haute du cylindre permet d’évacuer les gaz brûlés et remplir le cylindre de gaz (vapeur de carburant et comburant) frais via la boite a clapet.

S'inspirant des travaux de Paul Hugon, le premier moteur à deux temps a été conçu par l'ingénieur Belge Étienne Lenoir en 1859. Ce moteur a été amélioré par l'ingénieur écossais Dugald Clerk en 1878.

Le moteur à deux temps dans une forme à peu près identique à ce que nous connaissons aujourd'hui a été conçu par un autre ingénieur anglais, Joseph Day, en 1889.

Le moteur Ixion est inventé en 1897 par Léon Cordonnier et marque les débuts du moteur à deux temps à distributeur rotatif.

Le cycle à deux temps d'un moteur à combustion interne diffère du cycle de Beau de Rochas en ayant un cycle de seulement deux mouvements linéaires du piston au lieu de quatre, bien que les mêmes quatre opérations (admission, compression, combustion/détente et échappement) soient toujours effectuées. Nous avons ainsi un cycle moteur par tour au lieu d'un tous les deux tours pour le moteur à quatre temps. Le cycle se décompose ainsi :
  1. compression, combustion, détente puis échappement avec transfert du mélange combustible frais par la fenêtre de transfert
  2. admission, aspiration puis compression du mélange dans la partie basse du moteur.
Ce type de moteur est courant surtout dans les plus petites cylindrées. Ils ont les avantages de la simplicité, d’un poids et d'un encombrement réduit ainsi que de fonctionner dans toutes les orientations sans nécessiter de lubrification par carter sec.

Il est également utilisé sur des moteurs marine de forte puissance comme celui du porte-conteneur CMA CGM Jules Verne, un moteur à 14 cylindres en ligne, alésage 960 mm, puissance (108 000 ch. Certains gros navires méthaniers récents utilisent des moteurs deux temps gaz et fioul, dont le gaz provient de l'évaporation du méthane liquide des réservoirs ce qui évite de rejeter dans l'atmosphère du méthane gazeux, et également de diminuer les rejets de polluants contenus naturellement dans les combustibles liquides qui sont alors utilisés en faible quantité.


Tchouc tchouc tchouc tchouc...
Tags:
 
 
aspexplorer
Ah ah ah, quel voyage ! Moi qui ai toujours rêvé de voir Metallica en concert, le grand jour est enfin arrivé. Et si en plus, il y a Babymetal en première partie, comment résister ? C'est donc dans la lointaine et mystérieuse Corée que je retrouve finalement mes sautillantes amies à couettes te leurs tutus froufroutants. Quelle joie !


Arrivée des pupuces sur Babymetal Death


Toujours impeccables, les chorégraphies
signées Mikiko (ici, Karate)



Un Megitsune entrecoupé d'un C/R de Su-Metal


Yui a repris un peu de poids, m'a-t-il semblé
(le fandom s'inquiétait de sa maigreur)



Moa, toujours aussi souriantes,
avec ses fossettes ♥♥♥



Et les légendaires petites oreilles de Su...


Tandis que sur "Road of..." euh...

" Jean-Stagiaire ? Où te caches-tu, Jean-Stagiaire ?
- Ici monsieur Explorer.
- Dis-moi, tu as trouvé les images que je t'avais demandé ?
- Oh oui monsieur.
- Des images de quoi ?
- De babiroussa monsieur.
- METAL ! BABYMETAL SOMBRE CONNARD ! "
 
 
aspexplorer
11 January 2017 @ 07:28 am
Cette chose repoussante est Séoul.


Cet objet que l'on peine à qualifier de ville est la capitale de la Corée. La mauvaise, celle qui n'est pas dirigée par notre bien-aimé guide le président Kim-Jong-Un, selon les préceptes du Juche. C'est sans doute le lieu le plus exécrable du monde, avec son air vicié, sa géographie tordue, la laideur générale de son architecture, et c'est un des plus honteux attributs de l'homme que d'y habiter en aussi grand nombre (il y a près de trente millions de séouliotes, ce qui en fait la troisième mégalopole du monde). Basse par l'altitude, avilie par le caractère de ses habitants, souillée par les déjections des porcs qui, gambadant dans les rues, en constituent le principal système d'assainissement, c'est vraiment un affreux endroit. Pouah, quelle laide cité !

Mais le trait le plus repoussant de cet endroit en tout point méprisable ne réside pas dans ce qu'on y trouve, mais dans ce que l'on n'y trouve pas, en l'occurrence, ce matin, moi-même. Eh non, je ne suis pas a Séoul. C'est inexplicable, mais je suis à Paris, ou pour être plus précis, à Courbevoie, dans le but de gagner quelque argent par mon sot labeur.

Non, Séoul, je n'irai pas à toi, non, cité maudite, je ne foulerai pas ton macadam douteux.

Putain...

Mais qu'est-ce que je fous ici ?

Je veux aller à Séouleuh...


Sinon, à titre d'information, on m'a fermé d'office mon compte Instagram, comme ça, sans préavis. Je me l'étais déjà fait pirater, j'en avais recréé un, avec un nouveau mot de passe plus long, eh bien cette merde a dégagé hier. N'ayant pas l'intention de recommencer, ni évidemment de donner mon numéro de téléphone à Facebook, j'arrête là l'aventure Instagram.

Une hypothèse est que, suite au signalement que j'ai fait sur le vol de mon premier compte, Instagram ai décidé, un mois plus tard, de supprimer le second. Une autre hypothèse est qu'ils m'ont censuré pour le contenu - il est vrai polémique - que j'avais posté. Je vous laisse juge, voici la dernière image :






Ceci est un message de notre partenaire
l'Office du Tourisme d'Hiroshima




 
 
aspexplorer
10 January 2017 @ 06:53 am

Si j'avais vu cette vidéo avant, j'aurais pas planté ma navette dans un canal comme un con.

 
 
aspexplorer
09 January 2017 @ 06:49 am
" J'y comprends rien, ma carte son marche pas.
- T'as quoi comme carte son ?
- Une ASUS ROG Xonar Phoebus.
- Et comme système ?
- Je suis sous Windows 7.
- Ton matos, il est compatible avec la norme DIO ?
- Euh... je sais pas, pourquoi ?
- Parce que si ça se fait, t'as juste à installer le HOLY DRIVER ! Ah ah ah ah ah ! "






Moa
 
 
aspexplorer
08 January 2017 @ 09:34 am

" Eh Xapatopetl, c'est une jolie balle que tu as là !
- Merci Xumulcucan. Eh mais, j'y pense, si on jouait au ballon prisonnier !
- En voilà une riche idée. On intéresse la partie ?
- D'accord. Alors le vainqueur sera jeté ligoté du haut de la montagne sacrée dans la rivière aux piranhas.
- Et le vaincu ?
- Comme d'habitude, il sera sacrifié à Huitzilopotchli.
- Que le meilleur gagne ! "

C'était : les aventures (certes brèves) de Xapatopetl et Xumulcucan
 
 
aspexplorer
07 January 2017 @ 01:45 pm

Composition de Tony Iommi pour
la cathédrale de Birmingham

Pour les ignares, Tony Iommi est le guitariste du groupe de rock chrétien Black Sabbath le type qui a inventé le metal.

La cathédrale de Birmingham est un édifice de taille fort modeste si l'on considère l'importance de la ville, principalement connue pour ses vitraux, œuvres d'Edward Burne-Jones, le pape du préraphaélisme.