You are viewing aspexplorer

aspexplorer
17 April 2015 @ 08:15 am

Il est temps pour moi de prendre quelques vacances pour visiter la Syrie, terre de mes ancêtres, au cours d'un voyage organisé par une organisation humanitaire charitable. Je vous laisse donc, allez, bismillah les couillons !
 
 
aspexplorer
16 April 2015 @ 07:41 am

Bon alors faisons une bonne fois pour toute taire les alluvions de la touittosphère du web de l'internet et rétablissons une bonne fois pour toute la vérité sur la famille de notre bien-aimé Premier Ministre. Oui, comme il le clame haut et fort, le père du grand homme a fui le franquisme honni en 1948. Alors certes, d'aucuns, se croyant des esprits forts, ironisent sur le fait que Franco ayant pris le pouvoir en 1936, Valls père a mis un bon moment pour se défaire de la tutelle funeste de ce régime fascisant. Ceux-là ne trahissent ce faisant une piètre connaissance de l'histoire du XXe siècle. En effet, pour qui est familier des vicissitudes de l'existence sous les régimes totalitaires, il semble évident que le rusé géniteur, plutôt que de risquer la capture par une traversée hardie des Pyrénées au moment de la chute de la République, aura préféré une tactique des petits pas, se rapprochant insensiblement de la frontière, année après année, déménageant de localité en localité, toujours plus au nord, lentement, pour ne pas éveiller les soupçons. Et puis un beau jour que la Guardia Civil avait le dos tourné, hop ! Traversaçion !

Alors par contre, les avis divergent quant à expliquer un détail troublant : le fait que le petit Manuel soit né en 1962 à Barcelone, en Espagne donc, soit 14 ans après la fuite héroïque de la petite famille. Pour y voir plus clair, nous avons pris l'avis de la Faculté et après bien des débats, nous avons choisi de présenter ici la thèse du Professeur Jean-Sténographe Panini, titulaire de la chaire de paléo-anthropologie des baryons cancéreux à l'Université Pierre et Marie et Mamadou Curie. A l'en croire, il a déjà été observé, chez la femelle Espagnole, des cas de reproduction ovipare. On peut donc raisonnablement imaginer que, avant de quitter l'Espagne, madame Valls mère se soit dirigée vers la plage de Barcelone, y ait creusé un grand trou, y ait pondu son œuf, avant de prendre la direction de la frontière Française. En l'absence de parent couvant, un temps d'incubation de 14 ans semble raisonnable.

Voilà, tout s'explique !
 
 
aspexplorer
15 April 2015 @ 07:49 am

Le photographe Japonais Hisaji Hara s'est
recréé des tableaux de Balthus. C'est joli.

>> Lien <<
Tags:
 
 
aspexplorer
14 April 2015 @ 07:37 am

Allez, obeyez your master quoi, soyez sympas...
 
 
aspexplorer
13 April 2015 @ 07:28 am

L'autre jour j'étais au restau, et à la table d'à côté, deux jeunes devisaient très bruyamment, du genre que sans les connaître, ils te sont antipathiques. Bon, attention, des jeunes genre Paris, des étudiants, pas des wesh-wesh. Sans le vouloir, ni même sans pouvoir l'éviter, je me retrouve à suivre son propos.

Donc, l'individu est encore à l'école, mais souhaite monter une entreprise, ce en quoi je ne peux que l'encourager. Il a déjà une idée de business, une maquette de site web super bien faite (paraît-il) et il va se lancer, là, de suite. Si ça marche bien, il laissera tomber ses études comme un vrai Bill Gates et en avant pour le monde merveilleux des big companies du Standard&Poor's. Bon, il a encore un ou deux détails à régler, comme le stockage et les babioles de ce genre, mais pour l'essentiel, il a tout prévu. En plus, il est lui-même un as du référencement web (j'ai cru comprendre que c'était ce qu'il apprenait à l'école) donc du coup, il sait comment se super-bien placer sur google. Grâce à la ziquemu !

Ben oui, il va sur youtube, il se crée des playlists de ouf avec de la zik comme il faut (je suppose que c'est du tchaka-boum tchaka-boum bouffta bouffta), et puis dans la description de la playlist y'a un petit link, ni vu ni connu, comme ça, ça lui fait du trafic sur son site, ce qui lui permettra de gagner des places dans le rank de google.

En plus il va créer régulièrement des articles en relation avec l'objet de son commerce, comme ça google verra que son site est vivant et qu'il faut bien le positionner. Et puis surtout, il va éviter de se prendre des backlinks, parce que les backlinks c'est mal (il paraît).

Quand je pense que j'ai connu internet à l'époque où ça parlait de partage gratuit du savoir...

Bon, mais alors qu'est-ce qu'il vend, le monsieur ? Des cravates flashy ? Des pins collector ? Des T-shirts de musique bouffta-bouffta ?

Des produits chimiques pour la recherche.

Ouais.

Le mec, il n'y connaît strictement rien. Je veux dire, il ne s'est pas même préoccupé du fait que les produits chimiques, ça se garde au frais, vu que de toute évidence pour lui, le stockage, c'est le truc qu'on verra en dernier quand on aura un bon pagerank dans booble. Il ne sait sans doute pas lire une étiquette de produit chimique, pour lui 10g/l ou 10 mol/l, ça doit être à peu près équivalent. Et puis dans ce genre de business, il faut avoir un portefeuille de client, quand on débute, on ne part pas from scratch. Et puis les acheteurs des universités et des labos privés, à mon avis, c'est pas forcément le genre de personnages qui passent leur temps sur youtube, quelle que soit la qualité de la playlist.

Alors bon, je veux bien que son site, il sera super bien top et référencé comme la boutique de Dieu mais, derrière, ben, y'aura rien, quoi. Je veux dire, dans une web-entreprise, l'important, c'est pas la partie web, c'est la partie entreprise. N'importe quelle andouille peut créer un site web, mais la partie difficile, c'est de se palucher les fournisseurs, les commandes, le stock, la compta, la RH... Pour donner un exemple, Amazon, que tout le monde connaît, a un site web quelconque. Ce qui fait la différence, c'est ce qu'il y a derrière. Dès qu'un client recherche quelque chose sur google - pour fixer les idées, "troisème tome seigneur des anneaux" - puis clique sur Amazon.fr, AVANT MEME QUE LE CLIENT NE LE COMMANDE, l'ordinateur d'Amazon analyse la recherche ayant mené à son site, fait la correspondance la plus probable (Le Seigneur des Anneaux (Tome 3-Le Retour du Roi) Broché – 23 août 2007, chez Folio, ISBN 978-2070612901), et alors croyez-le ou pas, mais dans le dépôt logistique le plus proche du domicile détecté par l'IP du client, il y a un petit robot qui va sortir de sa boîte et va à toute vitesse glisser dans les rayonnages jusqu'à la case correspondant à la référence en question. Au moment où vous entrez votre numéro de carte bleue, le bouquin est déjà en route vers la mise sous enveloppe ! Pas une minute de perdue, il prendra le prochain camion direction la Poste - directement au tri postal, évidemment - et c'est comme ça qu'Amazon vous jette votre herbe à pipe directement dans le cornet plus vite que vous ne le pensiez possible.

Accessoirement, Amazon fait 10% du volume courrier, c'est le premier client de la Poste, devant même les impôts, alors vous imaginez bien qu'ils ne payent pas tout à fait le même tarif que la mère Michu ou que le bruyant entrepreneur du Pizza Hut.


Monsieur et madame Sturbation ont un fils, quel est son prénom ET sa profession. ♣♣♣


Je suis estourbi devant tant d'onanisme. Bien sûr, le prénom du petit Sturbation est Mansour et, rejetant ses racines musulmanes, cet apostat a embrassé la religion bouddhiste Tibétaine en devenant Lama. Le Lama Sturbation (Mansour).
 
 
aspexplorer

Comme vous le savez, le gouvernement a décidé d'agir fermement pour relancer la croissance en supprimant un certain nombre d'archaïsme entravant le développement de l'économie Française. Ainsi, chaque année, l'industrie de la greffe souffrait de centaines de millions d'euros de manque à gagner par manque de matière première. Dorénavant, et à moins que vous n'ayez vous même en permanence sur vous un papier stipulant que vous ne voulez pas qu'on recycle vos organes, vous serez d'office considéré comme un minerais à tissus potentiel, et même vos proches ne pourront s'opposer à votre mise en exploitation, c'est pas génial ?

Ah, ça me rappelle les années héroïques de Métal Hurlant, où Caza nous réjouissait avec son A.N.P.E.M.O.U, l'Agence Nationale Pour l'Emploi des Membres et Organes Umains !

Souvent, des connards de gauchistes nous expliquent que la dette, ce n'est pas un problème, parce qu'il faut la mettre en balance avec le patrimoine de la France, comme si on pouvait vendre la Joconde. En fait, le patrimoine de la France est généralement sous-évalué, puisqu'on ne prend pas en compte ce qui constitue pourtant l'essentiel du patrimoine : la valeur des organes umains. Chaque Français, en effet, vaut à peu près 200 000 $ à la découpe (l'essentiel de cette valeur étant d'ailleurs constituée des reins). Avec 65 millions de machines à PIB, notre beau pays est donc assis sur un capital de 13 000 milliards de dollars, donc en effet, les connards de gauchistes ont raison, la dette n'est pas un problème !

Dormez tranquilles citoyens. Et puis mangez-bougez, ce serait dommage de déprécier la richesse nationale avec du Nutella.




Robert Wadlow, l'homme le plus grand ayant
jamais vécu (c'est le 3e en partant de la droite)
Tags:
 
 
aspexplorer
>> Dans cette interview <<, le chronobiologiste François Testu nous explique que les rythmes scolaires n'ont pas l'heur de lui plaire. Objet de la polémique : le redécoupage des zones pour étaler l'accès des bambins aux pistes de ski durant les vacances d'hiver, trop tardives au goût des stations. Et donc, voici que notre Jaurès des rythmes scolaires s'indigne de ce que le troisième trimestre est trop long, patati-patata, le rythme idéal machin-bidule.

Mais ce qui est le plus étonnant, c'est que le bougre nous explique benoîtement : " J’ai mis presque 40 ans avant d’arriver à ce qu’on ait une journée de classe d’une durée raisonnable. J’ai lutté quasiment pendant dix ans pour faire disparaître cette horrible semaine de quatre jours. "

Ouais. Carrément. En fait apparemment, c'est CE TYPE et personne d'autre qui a décidé des rythmes scolaires actuels. Si les vacances d'été raccourcissent d'année en année, c'est parce que ce monsieur en a décidé ainsi. Si on ouvre les écoles le mercredi, c'est parce qu'il a trouvé que c'était une bonne idée. Le fait que ça coûte des milliards, que ça emmerde les parentes, les profs et les élèves n'entre pas en ligne de compte, vu que ça permet de se caler sur le rythme biologique de l'enfant. En effet, il est bien connu que si un bambin travaille plus de six heures par jour, il explose pour ne laisser qu'une flaque sanguinolente. Ils s'endorment en cours parce qu'ils ont dépassé leur quota d'attention quotidien ? Pauv'choupinettes, s'ils ratent le cours sur Ronsard et la Pléiade, ça les condamne assurément à une vie de servitude dans quelque mine de sel.

Il est peut-être temps de faire l'audit de cette étrange croyance comme quoi la société toute entière aurait pour unique but de subvenir aux besoins des enfants. Les mouflets ne sont pas exclus de la société, ils en font partie, ni plus ni moins que les autres. Que des intérêts économiques puissent ponctuellement primer sur la sainte circadienneté du lardon ne me semble pas un scandale. Après tout, les moniteurs de ski eux aussi ont des enfants à nourrir.

Et du reste, c'est quoi la chronobiologie, une science exacte ? Ou alors est-ce l'une de ces sciences qui, après de patientes études, finit toujours par obligeamment donner les résultats propres à conforter la thèse a-priori de l'auteur ? Déjà, "les enfants", c'est vague. L'assertion selon laquelle tous les gamins obéissent aux mêmes rythmes optimaux me semble hardie.

Bref, d'aucuns m'objecteront que je n'ai pas de gosse, que je ne suis pas prof et que ça ne me concerne en rien (hormis le fait que mes collègues se barrent pour récupérer leurs morveux à des heures scandaleuses, me laissant seul avec le boulot). Mais mon propos est plus général. Quand on observe attentivement l'avalanche législative actuelle, on s'aperçoit que, loin des "lobbies puissants de ci de ça", ce sont souvent de petits groupes d'individus qui décident de nos vies futures, parfois même, des individus isolés. Ce monsieur Testu, dont vous n'avez jamais entendu parler et qui n'a été élu par personne, a décidé un jour que le combat de sa vie, ce serait les rythmes scolaires. Il a travaillé avec acharnement à labourer son petit champ du spectre politique, à contacter des ministres, des députés, des sénateurs, des journalistes, et comme tous ces gens sont menacés de désœuvrement, il a été écouté, et suivi. Parce qu'il a l'air de savoir de quoi il parle. Parce que sans doute, il cite des zétudes zaméricaines avec plein de chiffres et de tableaux. Je suppose qu'il écrit bien et parle pas trop mal. Et il est probable qu'il soit lui-même convaincu d'être le messie, dans son bon droit, "pour les enfants", ce qui justifie de glisser sous le tapis toute autre considération que "l'intérêt de l'enfant".

Un type motivé et tenace est capable de décider pour des millions d'autres de ce qui est bon pour eux. Un type a sans doute décidé que le bisphénol-A était dangereux. Un type a sans doute décidé qu'il fallait construire des tramways au lieu de métros parce que ça faisait chier les automobilistes. Un type a sans doute décidé de rendre obligatoire le port du bonnet de bain dans les piscines parce que pourquoi pas. Un type a dû faire le combat de sa vie de l'interdiction des feux de cheminée, et il y réussira sans doute un jour prochain.

Il paraît que c'est ça la démocratie. Mais même Hitler devait composer avec les calendriers des divers länder de son empire et les horaires des usines avant de décréter les horaires des écoles (je doute du reste qu'il s'y soit amusé). Pourquoi ? Parce que, comme tous les hommes d'état, dictateurs ou non, il avait une vision d'ensemble de la société, et savait que régler un rouage d'une certaine manière pouvait dérégler les autres rouages. Alors il faisait des compromis, Adolf, pour que l'un dans l'autre, ça fonctionne à peu près. C'est pour ça qu'on paye un chef d'état : pour avoir une vision d'ensemble, pas pour complaire aux lubies d'un agité du ciboulot isolé dans son île qui hulule pendant 40 ans aux passants que le monde va s'écrouler parce que les grandes vacances sont trop longues.
Tags:
 
 
aspexplorer

" Bonjour monsieur.
- Bonjour monsieur on va bientôt fermer.
- Je serai bref.
- En effet.
- Je voudrais obtenir un financement pour un sujet de recherche, afin de faire une thèse, quoi.
- Quelle drôle d'idée.
- Je suis bien au Ministère de la Recherche ?
- Oui, mais je ne vois pas le rapport.
- Bureau U117, "Dépôt des dossiers de financement" ?
- Tout à fait monsieur. Vous pouvez déposer des dossiers.
- Bien bien bien.
- Soit ici sur la table, soit directement dans le container à recyclage en sortant.
- Quoi, vous ne donnez plus de financement ?
- Bien sûr que non imbécile, vous êtes complètement stupide ou quoi ? Vous croyez qu'on peut juste se pointer au Ministère de la Recherche et demander un financement ?
- Je suppose que ça dépend de certains facteurs.
- Je vous arrête tout de suite, je n'accepterai aucun pot-de-vin. Outre le fait que je ne suis doté d'aucune fantaisie de caractère telles que la malhonnêteté, je ne vais certainement pas risquer de perdre un travail à 32h par semaine payé 3500€ par mois pour avoir accepté une gratification dont du reste, je n'ai aucun besoin.
- Mais loin de moi l'idée de vous corrompre ! Je voulais simplement porter à votre attention le propos de mon projet de recherche, qui serait je pense de nature à éveiller la bienveillante considération de votre administration, monsieur.
- Voici qui m'étonnerait beaucoup. Voyons...


- Ah, mais cher Professeur, permettez que j'éclaircisse séance tenante la bévue qui fut la mienne, je vous avais mépris pour un vulgaire impétrant ! Ah ah ah, suis-je sot tout de même...
- Donc, vous acceptez d'examiner mon projet ?
- Accepter ? Mais nous serons honorés de l'examiner ! Et en attendant que cette formalité soit accomplie, ce qui se fera sans doute d'ici deux à trois heures, le temps que mes collègues rentrent de vacances en urgence, je vous prie, que dis-je, je vous supplie d'accepter une modeste avance qui vous permettra de faire face aux menus frais du laboratoire que l'on est déjà en train de vous construire. Puis-je vous appeler maître ?
- Si vous insistez.
- Oh, suis-je sot, je n'a pas de sac pour mettre les liasses... Attendez, je vais descendre à la cave, il doit m'en rester...
- Ne vous donnez pas cette peine mon bon, j'ai pris soin de requérir un fourgon de la Brink's, vous n'aurez qu'à tout charger en vrac.
- Ah vraiment, la bienveillante indulgence de votre Excellence me touche profondément. "
 
 
aspexplorer
09 April 2015 @ 07:39 am
>> Il est revenu ! <<





Et pendant ce temps là, loin, loin...




En jargon de métalleux, c'est ce qu'on appelle >> "faire un Cliff" <<

RIP. FTB.
 
 
aspexplorer
08 April 2015 @ 07:52 am

Je ne sais pas ce qui me retient d'acheter une 488 GTB.

Si je sais, c'est impossible à assurer.

Et il me faudrait un parking sécurisé.

Et ce sera sans doute bientôt interdit à Paris.

Puis ailleurs.

Et ils vont encore trouver X et Y moyens de nous persécuter dans les années qui viennent.

Donc du coup, si j'achète cette jolie Ferrari, je ne sais pas combien de temps je pourrais en profiter avant de m'en faire spolier par l'Etat qui nous veut du bien. Et après on se demande pourquoi la consommation ne repart pas. Qui achèterait ce qu'on risque de lui voler l'an prochain ? Surtout si, comme dans le cas de l'automobile, l'acte d'achat est compliqué de mille paperasses inutiles et de tracasseries sans fin qui transforment le plaisir de consommer en calvaire bureaucratique. Les obstacles à la reprise économique ne sont pas financiers, l'argent, il y en a. Les obstacles sont administratifs, légaux. Ils tiennent à l'insécurité juridique et fiscale causée par un législateur fou courant comme un poulet sans tête après des électeurs à jamais perdus, et pissant les lois les plus absurdes pour se faire remarquer.

Donc du coup, je ne vais pas acheter ma Ferrari. Je vais garder mon fric bien au chaud parce que je ne sais pas quoi en faire. Il ne va pas faire tourner l'économie, mon fric. Il voudrait bien, mais on l'en empêche.