You are viewing aspexplorer

aspexplorer

RIP in peace sweet prince


Moi je dis, ça mériterait qu'on refasse un essai
 
 
aspexplorer
27 February 2015 @ 07:54 am
Bon donc, l'autre jour, j'ai été à la Machine du Moulin Rouge dans le but d'écouter un peu de musique légère (du genre pagan metal) au Cernunnos Festival.

J'arrive en retard (14h) pour voir la fin du set de Lutèce. Ça me fait chier mais d'un autre côté, je les avais déjà vus le mois dernier au Trab'. Ils ont remisé de côté le micro avec les crânes, j'ai juste le temps d'écouter quelques notes et de prendre une photo.


Et pouf, c'est fini. Bon, il y a une deuxième salle en bas... je descends, c'est déjà encombré de métalleux revêtus de peaux de bêtes et de cuirs divers et variés. Drenaï envoie quelques power chords bien sentis qui soulèvent l'entousiasme des quelques personnes assez près de la scène pour prendre direct le son des amplis. Pour les autres toutefois, le volume sonore reste désespérément inférieur à celui d'un concert d'harmonium à Saint-Julien du Clavecin en Mousse.


Retour à la grande salle avec les Italiens de Furor Gallico. Une formation très pro, très convaincante, un bon concert qui me met en joie. Mais je dois quitter ce sympathique combo un peu avant la fin si je veux être bien placé pour le concert suivant.


Venus de la planète Mars, Cerevisia nous fait maintenant un set tout à fait dans le pagan. Ce qui ne les empêche pas d'être des geeks de trucs sonores, le guitariste est le premier que je vois utiliser une Music Man sur scène pour faire du metal (ça vaut du blé ces merdes).


Le temps d'une petite pause pour découvrir la taverne et bouffer une cyve de boeuf, me voici revenu dans la grande salle pour le concert de Stille Volk. C'est plus du folk que du métal, comme son nom l'indique, mais ça débouche quand même bien les idées. Ici, le vielliste converse avec le joueur de trimbanolon soprano.


On reste un peu dans la même ambiance avec le concert d'Ithilien, des Belges d'outre-Quiévrain. Il s'agit d'une sorte d'Eluveitie un peu plus burné, dont la Anna Murphy ressemblerait à Emma Watson (ne rêvez pas, elle est avec le sistriste à moustache). Concert de fort bonne facture au demeurant, qui me laisse de très bons souvenirs, dont la set list et un médiator.


Tout à la récupération de ces menus trésors, je rate le début de Svarstot, des folk-métaux Danois. Du coup je suis obligé de suivre le concert du haut de l'escalier où je ne vois pas grand chose, dommage. En plus, je dois partir plus tôt pour ne pas manquer le début d'un concert que je ne veux surtout pas rater.


LES COMPAGNONS DU GRAS JAMBON ! Six joyeux troubadours qui font leurs réglages avec la sono juste sous mon nez, ce qui est bien sympathique. Ils ne font pas du métal, mais de la musique médiévale. Néanmoins, ils n'ont aucun mal à soulever l'allégresse de l'assistance, ce qui n'est pas gagné d'avance avec des chansons en latin, en breton, en occitan, que sais-je... Je recommande chaudement cette formation, qui en outre, chante en costumes tout à fait intéressants.


Les Irlandais de Cruachan arrive sur la grand scène. Là on est dans le lourd avec des vétérans du folk metal. Y'a pas à dire, c'est sérieux, travaillé, on sent que les mecs sont inspirés.


Après toutes ces horreurs, un peu de douceur avec "The moon and the nightspirit", qui nous régale d'un peu de folk tranquille avec basse, guitare et violon, et une jolie dame qui chante. Les festivaliers sont assis, ceux qui ne sont pas venus seuls enlaçant leurs moitiés (oui, ça inclut le sistriste moustachu et Emma Watson).


Et on finit par Moonsorrow. Évidemment, c'est le dernier concert, la grande salle est bourrée, du coup, escalier. Malgré ces conditions, je dois dire que Moonsorrow poutre pas mal dans son genre et déclenche sans peine un peu de bordel devant la scène.


Je suis fatigué. J'ai mal aux jambes, au dos, à partout. J'entends comme si j'avais la tête dans du coton. J'ai envie de rentrer chez moi. Je rentre chez moi. De toute façon c'est fini. J'ai donc eu un pick et une setlist d'Ithilien, et j'ai acheté un adorable T-shirt de "The Great Old Ones" (qui ne jouaient pas mais j'ai acheté l'album y'a pas longtemps) et un superbe médaillon d'inspiration celtique. Kiki a content.


A la demande générale,
Emma Watson et sa vielle



Loot



Un bel exemple de courage
 
 
aspexplorer
Combien de temps peut-on rester sans dormir ? La question tarabuste les chercheurs depuis fort longtemps, et ils font des expériences pour le déterminer. Certains chercheurs font l'expérience sur eux-mêmes en se privant de sommeil, comme l'étudiant Randy Garner (11 nuits blanches d'affilée). Certains étudient des patients empêchés de dormir par leur maladie. D'autres enfin font des expériences sur des sujets sains, mais cette pratique a eu tendance à disparaître suite à la fermeture inopinée des camps de concentration. Sinon, le plus simple est de faire des expériences sur des animaux. Le dispositif est simple : on monitore le cerveau du bestiau, et dès qu'il fait mine de s'endormir, on lui inflige des stimuli sonores, visuels ou électriques pour le réveiller. Certaines espèces sont plus résistantes que d'autres. Les poussins tiennent moins d'une semaine avant de mourir. Les rats entre 20 et 30 jours.

Et les chats ?

Oui, le chat, champion du monde de sommeil, comment s'en tire-t-il ? Eh bien, on ne sait pas. C'est pas qu'on n'ai jamais pensé à faire l'expérience. C'est qu'on ne peut pas. Il se trouve qu'au-delà d'un certain seuil, le chat dort. Point. Vous pouvez lui faire ce que vous voulez, il va s'endormir quand même.

C'est dans le Pour La Science de ce mois.
Tags:
 
 
aspexplorer
25 February 2015 @ 07:39 am

" Aujourd'hui dans Turbal, je suis à la Réunion, sur les merveilleuses routes sinueuses qui entourent le Piton de la Fournaise, pour tester la toute nouvelle Maserati Incredibile V16 cinq litres, je peux vous dire que c'est un véritable régal. Jean-Pointu Lavaisselle est allé à Osaka pour visiter l'usine high tech de Nissan à Chikuojika et nous dévoiler en exclusivité les caractéristiques hors normes de la nouvelle Evo GTX 180 X2X, avec à ne pas manquer un tour de piste étourdissant réalisé en tandem avec Monsieur Yasujiro Sakarazuka, le pilote émérite de la marque. Nous retrouverons aussi Jean-Sganarelle Jambier sur une équipée nostalgie sur la road 66 entre Nashville et Austin Texas, aux commandes d'une Ford Mustang 1965 merveilleusement restaurée par son propriétaire, un véritable passionné de belles américaines. Mais pour commencer, nous allons retrouver Jean-Stagiaire Alternant à Sevran-Beaudotte, où il va nous parler de la toute nouvelle Fiat Ridiculo, le mini-crossover urbain hybride 2-temps monocylindre qui signe le retour de la marque sur le segment moyennement convoité des 3-roues à propulsion par élastique basse émission.
- Oui, merci Jean-Dominiquechapatte. Merci beaucoup. "
 
 
aspexplorer

Bon alors l'autre jour j'ai bien regardé Usual Suspect. Si j'ai bien compris, c'est un plan diabolique mis au point par Keyser Söze (rien à voir avec Franck Sauzée le footballeur) pour liquider le seul type au monde qui pouvait l'identifier. Et son plan qui implique que Keyser Söze lui-même aille participer à une séance d'identification judiciaire, qu'on prenne ses empreintes, sa photo, son ADN...

LOL le génie du mal !



Aujourd'hui, les aventures merveilleuses de la BOULE DE NICKEL CHAUFFEE AU ROUGE (RHNB)


RHNB contre le savon maudit


RHNB contre les œufs de l'enfer


RHNB contre les peeps nazis
(c'est des friandises)



RHNB fume quelques pétards


RHNB résoud le rubick's cube (en quatre minutes)


RHNB EMMERDE les écologistes


RHNB a un alibi pour le 11 septembre

Moar of this shit
 
 
aspexplorer
23 February 2015 @ 07:40 am
Monsieur et madame Goztou ont un fils ♣♣
Et l'autre jour, j'avais oublié dans mon quizz un Arabe célèbre : celui qui ne veut surtout pas qu'on mette en doute sa scrupuleuse hétérosexualité. ♣♣♣♣


Ah là là vous êtes vraiment [asp.verbal.insulte()] et je [asp.verbal.accablement()]. Il fallait trouver :
- Oscar (bon, d'accord)
- Al Pas Gay
 
 
aspexplorer
22 February 2015 @ 10:31 am
Alors certains me demandent pourquoi je suis tout le temps négatif, accablé, catastrophé de la vie, défaitiste, consterné, battu d'avance et que je passe ma vie à maudire les dieux. Pour le comprendre, je vous invite à visionner cette vidéo :


Ça, c'est ce que je voyais à la télé quand j'étais môme. Pour moi c'était ça la France de demain. C'était ce qu'on m'avait promis. J'avais hâte de grandir et d'en faire partie. Et puis quand je suis arrivé on m'a dit "désolé, peace and love c'est fini, toi c'est chômage and sida, ça ne te dérange pas trop ?"

J'étais supposé vivre d'amour, d'eau fraîche et de musique, pas écraser mes collègues pour avoir leur boulot de con. J'étais avoir une voiture volante, pas me faire piquer la mienne par Anne Hidalgo. J'étais supposé passer ma vieillesse sur un banc, dans un village, appuyé sur une canne, à raconter des conneries à des enfants, et non pas à défendre ma terre les armes à la main contre des sauvages moyennâgeux, comme ça en prend le chemin.

Voilà, c'est ça que j'ai eu en guise de d'Arcadie :


On me reproche ma mauvaise humeur ? Mais comment OSEZ VOUS être optimistes bande de cons ? Vous ne voyez pas ce qu'on vous a pris ?
 
 
aspexplorer
21 February 2015 @ 09:31 am
Tags:
 
 
aspexplorer

Ce panorama inattendu de la vie spirituelle dans la France du XXIe siècle m'a donné l'envie d'en savoir plus sur ce qui semble être la première religion de France, le municipalisme. Je me suis donc rendu à Sainte-Croix en Biniou, dans le sud du Viroflan, pour rencontrer quelques fidèles. Des rencontres chaleureuses avec un petit peuple haut en couleurs et en traditions pittoresques.


La mairie


La traditionnelle Marianne de la salle des mariages


Employés municipaux de l'Etat-Civil


Rentrée des classes à l'école communale Jules Ferry


Salle des fêtes Léon Gambetta


La traditionnelle course annuelle
organisée par l'Union Cycliste Ouvrière



Mobilier urbain (© JC Decaux SA)
 
 
aspexplorer
19 February 2015 @ 07:23 am
L'actualité tragique d'un choc des civilisations qui s'annonce de plus en plus prégnant ne doit pas nous faire oublier que non, tout n'est pas écrit. On peut encore tisser des ponts entre les hommes, bâtir des poignées de mains vers des lendemains meilleurs, par la compréhension, la curiosité mutuelle, l'acceptation de l'altérité. Je vous propose donc aujourd'hui, pour mieux comprendre l'Orient millénaire, un modeste quizz qui vous amusera sans doute, et vous instruira peut-être.
  1. Comment s'appelle cet acteur Égyptien des années 90-2000 qui s'est fait connaître pour ses comédies romantiques sirupeuses populaires auprès du public féminin dans tout l'Orient ? ♣♣♣♣
  2. Comment s'appelle cette succulente spécialité Iranienne à la tomate ? ♣♣
  3. Quel est le surnom de ce chanteur et fantaisiste Syrien, malheureusement disparu au début de la guerre civile, ce qui a plongé tout le moyen-orient dans la tristesse ? ♣♣♣♣♣
  4. Quel est le nom de guerre du responsable financier de l'autorité Palestinienne ? ♣♣♣♣
  5. Quelle chanson de Jacques Brel manqua de devenir l'hymne de l'état d'Israël ? ♣♣♣

Dans la série "arrête-toi de lire après le titre, tu perds rien", le dénommé Foofighter, posteur sur Agoravox (ça existe encore) nous livra hier :

"Pourquoi des gens sont-ils silencieux - voire pire - à propos du 11 Septembre ? PARTIE 9 : recherches sur le cerveau, partie 2 : psychologie morale"

Ce qui ne répond pas à la question que pourtant tout le monde se pose : que deviennent ? J'ai parcouru en diagonale (non, quand même pas les 8 précédents), ce n'est qu'un ramassis de conneries, de "hin hin on s'comprend", de références obscures aux travaux de tel ou tel truthiste. Treize ans plus tard, on nous promet encore "la vérité" qui va éclater là tout de suite. Bwef... Ou l'an prochain.


Je suis sincèrement accablé du peu d'intérêt que rencontrent dans la population mes tentatives de faire France dans le cadre de la diversité visible. Bon, les réponses :
  1. Ali Makhbil
  2. Les tomates farsi
  3. Al Hakelele
  4. Abou El Lefrik
  5. Ne me kippa