?

Log in

aspexplorer

Les ammonites étaient des créatures marines qui sont apparues il y a 400 millions d'années et ont disparu avec les dinosaures il y a 65 millions d'années. Ces créatures ont donc flotté au gré des courants dans les océans du monde pendant un bon moment. Il semble bien que les ammonites aient été une forme de vie omniprésente pendant l'essentiel de l'histoire de la vie sur terre, et leur foisonnement est largement attesté par l'abondance des fossiles qu'on en trouve.

Pour vous dire, même moi, j'en ai trouvé.

Les plus petites ammonites faisaient quelques millimètres, les plus grosses dépassaient les deux mètres de diamètre. Ces fossiles étaient connus dans l'antiquité, où on leur a donné leur nom, puisqu'on a comparé leurs formes aux cornes du dieu-bélier Amon vénéré par les Egyptiens.

Oui, parce que les ammonites ressemblent à des coquilles d'escargots. Sauf que bien sûr, un naturaliste fera tout de suite la différence. La coquille des gastéropodes est dotée d'un apex, c'est à dire d'une pointe. A l'inverse, la coquille de l'ammonite est plate et symétrique.

Les ammonites ont joué un grand rôle en paléontologie et en géologie, en effet, de nombreuses espèces ont illustré le genre, qui ont rapidement évolué et donc, les fossiles trouvés dans une strate permettent de dater les autres fossiles présents dans cette strate. De ce fait, les ammonites ont été elles-mêmes énormément étudiées. Vu qu'on en trouve partout en grandes quantités, il est possible de faire des études statistiques sur les populations à tel endroit et à telle époque.

Bref, les ammonites, c'est des bestioles super connues et sans mystère.

A part qu'on ne sait pas à quoi ça ressemblait.

Je m'explique : tout ce qu'on a récupéré, c'est des coquilles. On n'a jamais retrouvé de partie molle. Sur les millions d'ammonites collectées au cours des siècles par des amateurs - et je peux témoigner que ça n'a rien de difficile - on n'a jamais retrouvé UNE SEULE de ces bestioles pour lesquelles le corps était conservé.

On a récemment fini par trouver des petites dents qui ressemblent à celles qui ornent la radula des céphalopodes, on pense donc que les ammonites ressemblaient à des nautiles. Voilà, c'est tout. Ça devait avoir des tentacules, mais on n'en sait rien en fait.

C'est d'autant plus bizarre que des parties molles, on en a trouvées pour des tas d'autres animaux, y compris des bien plus rares. Juste, les ammonites, non. On ne sait pas pourquoi.
Tags:
 
 
aspexplorer
07 February 2016 @ 09:53 am
Tags:
 
 
aspexplorer

L'autre jour au boulot, je me suis retrouvé limite de chialer en écoutant le dernier album de Nightwish. Je ne sais pas si c'est que je me suis mis à beaucoup aimer Nightwish ou parce que j'étais un peu atteint par le manque de sommeil et une semaine de merde, mais le fait est que plus j'écoute "Endless forms most beautiful", plus j'adore cet album.

En voici un bref extrait de 24', "The greatest show on earth" (reprenant le titre d'un livre de Richard Dawkins), illustré de vidéos par un fan.

PS : 14'42, Metallica riff spotted
 
 
aspexplorer
05 February 2016 @ 07:52 am

Un grand homme nous a quittés, et ce soir nous sommes dans la tristesse. Jean-Rémi Rémijeanjean, plus connu sous son pseudonyme d'Asp Explorer, est parti rejoindre le paradis des plus grandes gloires de la France. Ô, lauriers, ceignez ce soir le noble front - certes un peu cabossé - de l'immortel auteur de Kalon. Celui qui tant de fois, sur son globlo et ailleurs, illumina nous matinées de ses saillies drôlatiques qui furent, pour beaucoup, notre unique raison de vivre. Place, Erasme, Montesquieu, Shakespeare, Schiller, place, car voici que parmi vous s'avance le spectre d'un géant. Adieu à toi, voix amie, main secourable, regard ardent, membre éléphantesque, adieu, oui, car c'est vivant que tu t'en ses allé. Vivant, oui, car à jamais tes mots résonneront dans nos âmes. Vivant, toujours, car il est resté de toi un ultime présent, une ultime offrande, un ultime post coincé dans le cache de livejournal. En guise de support à notre méditation, je vais en ce triste jour vous donner lecture de cette ultime étincelle d'esprit de celui que l'on nomme déjà "Asp le Monument".



J'aime bien les canards.


Coin coin
 
 
aspexplorer
04 February 2016 @ 06:46 am
Vous connaissez tous la moto GP, le sandboarding, l'ice climbing, le motocross et le rafting, vous avez tous fait du sclacklining, du powerbocking, du mountaineering, de la snowmobile et pour certains même, du cave diving ou du waveski. De nos jours, même les provinciaux font du freeskiing, de l'ice canoeing ou du hardcourt bike polo, et on ne compte plus dans nos banlieues les practices skateboarding ou de mountainboarding, les spots overcrowdés de rallying, et la fédération de wingsuit flying ressemble à un rassemblement de gros poussahs cacochymes et milliardaires. Bref, l'esprit du sport extrême a périclité avec la démocratisation de ces disciplines, que je laisse donc aux paysans que vous êtes. Moi, j'ai décidé d'être vraiment radical, vraiment hardcore, en me lançant corps et âme dans une pratique certes encore confidentielle - car il est parfois difficile de trouver un maître pour vous initier - mais ô combien gratifiante.

Eh oui, vous l'avez deviné, je me suis lancé dans le vol à bras.

Rappel du principe : contrairement aux couilles-molles et autres ramollos des biscotos qui préfèrent s'en remettre à leurs parachutes, parapentes, ailes delta, planeurs et autres grotesques artifices, moi, je pratique le vol libre, le free flight quoi, à la force de mes deux seuls bras d'homme.

Bon, pour être totalement honnête, je commence demain, mais j'ai déjà les base théoriques, et grâce à mes activités professionnelles, j'ai accès à un Immeuble de Grande Hauteur (IGH) propice à mon envol.

Allez, à demain, où je vous ferai un rapport de mon premier vol ! Kawabunga !


Sinon, pour ceux que ça intéresse, Babymetal sera en France le samedi 11 juin pour le Download Festival. Le pass journalier coûte 49€, ce qui n'est pas exagéré si on considère qu'il y aura quelques autres groupes sympa à voir pour ce prix là. Itsumademo, tous ces trucs.
 
 
aspexplorer
03 February 2016 @ 07:09 am

Il y a une chose que j'apprécie profondément dans le métal, c'est qu'on ne sait jamais sur qui on va tomber. Le fait d'être "métalleux" ne vous catégorise pas. Vous pouvez être un métalleux riche ou un métalleux pauvre. Un métalleux vieux, un métalleux jeune, un métalleux très jeune (voir vidéo d'hier). Un métalleux savant ou un métalleux débutant. Vous pouvez aimer les constructions alambiquées de Dream Theater ou vous bourrer la gueule en pogotant dans le pit devant un groupe de punks Slovènes. Vous pouvez être un homme et métalleux. Vous pouvez être une femme et métalleuse. Vous pouvez passer de l'un à l'autre comme Keith/Mina Caputo, et vous serez toujours métalleux. Vous pouvez être un agité du Goupillon comme un Mustaine ou un brûleur d'église comme un Vikernes, vous serez tout autant métalleux. Vous pouvez défendre la cause animale comme Weald ou bouffer des chauves-souris pendant vos concerts, vous resterez indécrottablement métalleux. Venez du levant, du ponant, du midi ou du septentrion, vous ne serez jamais totalement un métèque pour vos frères métalleux. Que vous soyez musulman, catholique, abstinent ou alcoolique, blanc, noir, jaune, bleu ou vert, athlète olympique ou handicapé chronique, si vous en êtes, vous en êtes. L'essence du métal, c'est de crier qui l'on est.

Politiquement parlant, la plupart des musiciens de métal sont "de gauche générique", comme la plupart des artistes de façon générale. Beaucoup sont d'extrême-gauche, écolos, activistes, anarchistes... Quelques autres sont plus conservateurs, et puis, il y en a qui sont plus radicaux. Ils sont tous frères. Et je réclame le droit d'entendre ce que chacun d'eux a à me dire. Ils sont rares, les endroits permettant aujourd'hui une liberté aussi fondamentale que celle d'écouter l'autre. C'est une chose précieuse et fragile, et quand ça aura disparu, le métal sera mort.

Voici pourquoi je tends donc une main fraternelle à mon Philou, que j'espère bien revoir en concert cet été. Et puis, c'est pas comme si c'était la première fois qu'il racontait des conneries.




Coup de cœur pour cette belle Gibsonne !
Il faut absolument con ce voies avec le vendeur


>> (et c'est pas un canular) <<
Tags:
 
 
aspexplorer
Quandçarque ? ♣♣♣♣




BRÜTHAL !


Eh oui, Plutarque.
 
 
aspexplorer
Quel étrange concours de circonstance a bien pu pousser votre serviteur à faire la queue devant la Cigale pour voir le jeune prodige du hip-hop français Hayce Lemsi ? Eh bien, je m'étais trompé de queue, moi j'allais à la Boule Noire voir Elyose (les deux salles se jouxtent).

Après m'être pelé le jonc une bonne demi-heure de plus que prévu sur le billet, j'entre parmi dans les premiers (d'un autre côté, c'était bien le diable si on était 200). Le public se compose essentiellement de fans. Le premier groupe démarre sans prévenir, c'est Unseelie, comme l'annonce une belle bannière. Le chanteur est une chanteuse, comme pour les deux autres groupes d'ailleurs, une demoiselle charmante qui fait, à elle toute seule, le registre clair du gothic metal, et les parties growlées ! Je ne peux malheureusement pas trop faire justice à cette formation, troublé que je suis par les allées et venues incessantes d'un connard de photographe qui n'a visiblement pas encore appris que les photographes de concert sont tolérés dans les fosses à condition qu'ils y restent assis ! Il m'a néanmoins semblé que, si les compos du groupe sont très honorables, le son était un peu mollasson. La suite de la soirée me confirmera que la sono de la Boule Noire n'est pas de très grande qualité, et que les groupes ne disposant pas de matériel propre y sont handicapés.

Suite des réjouissances avec Benighted Soul et là, on voit qu'ils ont apporté le matos. Le son du groupe, plus puissant et défini, permet d'apprécier les harmonies et les disharmonies de ces morceaux s'approchant parfois du territoire thrash. Ils ont aussi apporté leur frontwoman, Géraldine, qui est visiblement à l'aise sur scène et très expressive. Niveau voix, ce n'est pas tout à fait Floor Jansen, mais on s'en rapproche. Elle est occasionnellement secondée au micro par son bassiste, le très impliqué Jean-Gabriel. Compte-tenu de l'audience (surtout féminine et provinciale), il n'était pas question de faire des circle-pits, mais en d'autres circonstances, Benighted Souls n'aurait pas de mal à faire pogoter des festivaliers embiérés.

Et pour terminer, voilà en "main intercourse", comme on dit en anglais quand on parle pas anglais, Elyose qui approche, mené par la moyennement plantureuse Justine. Celle-ci est coincée dans une robe en skai noir dont j'espèrerai vainement l'explosion toute la soirée. C'est une frontwoman du genre bavard, elle aime bien discuter entre deux morceaux. Le reste du temps, elle règle elle-même le niveau sonore de sa voix avec un petit boîtier à sa ceinture, c'est pratique. Là encore, la sono un peu limite de la Boule fait des siennes, mais parfois, on peut pleinement profiter de la jolie voix de Justine, comme au cours de la session acoustique - leur première. En tout cas, le public totalement acquis à sa cause ne se fait pas prier pour monter sur scène en fin de concert, à telle enseigne que je crains un moment l'effondrement de l'édicule.

Bref, du concert sympa à la bonne franquette, loin des stades et des arènes.

Pics related :


Unseelie


Unseelie again


Geraldine. RIP Lemmy.


Le sympathique bassiste d'Elyose


Patrick, le batteur, qui relève d'une opération
au pied (c'est ça quand la chanteuse est bavarde,
on est au courant de tout...



Justine, un prénom qui invite à la rêverie...


C'est pourtant vrai que la petite robe noire ça passe partout


Séance acoustique (the first)


Le gratteux


Ah, c'est pas chez Metallica que ça se passe comme ça


Fin du cercon




</childhood>
 
 
aspexplorer
31 January 2016 @ 04:38 pm
" Traduttore, traditore.
- Son excellence vous remercie de votre visite et demande si Monsieur l'Ambassadeur a fait bon voyage.
- Très bon, très bon, dites-lui que je le remercie de son hospitalité.
- E va fan culo, stronzo ! "
 
 
aspexplorer
30 January 2016 @ 09:03 am
C'est la première fois depuis longtemps que je me marre sur 4chan.






Animation limitée