?

Log in

No account? Create an account
 
 
18 July 2016 @ 07:07 am
Nocturnal Bloodlust à la Boule Noire, 16 juillet 2016  
C'est l'été, et c'est la morte saison pour les concerts à Paris. Ils sont tous partis sur la route des festivals, les chevelus, dans les campings ou dans dancings de la Côte d'Azur, ce qui n'est d'ailleurs pas très sûr par les temps qui courent. Ça faisait un mois que j'étais sevré de métaux, ça commençait à faire beaucoup. Du coup, faute de Metallica, on se retrouve à headbanger devant des groupes qu'on ne connaît pas le moins du monde. Ce soir là se produisait donc Nocturnal Bloodlust. Je me dis "bon, vu le nom, ça doit être de l'émo". Puis "ah, c'est japonais, ça doit ressembler un peu à du Babymetal". Alors j'écoute un peu ce qu'ils font sur Youtube.

Ben c'est pas du Babymetal.


rin rin rin ohayo wake up
onegai cho matte cho matte

Bref, c'est revêtu de mes atours les moins accortes et sous ma casquette Hellfest toute neuve que je me présente ce soir là à la Boule, petite salle où j'avais déjà vu >> Elyose <<. C'est pas grand. C'est pas bourré non plus, mais décemment rempli quand même. Il y a un peu de merch. Le groupe a des fans, packés devant la scène et peu désireux d'en bouger, un public dominé par la gent féminine "kawai neko", mais aussi quelques gentlemen, et quelques jeunes bourrins de métalleux, du genre à foutre la merde dans le pit, et puis un kitsune égaré. Voici qui s'annonce sous les meilleurs auspices.

Le groupe débute avec un bon quart d'heure d'AVANCE (?!?), ils sont cinq (deux gratteux, un basseux, un tapeur de fûts et un frontman), nippons, maquillés et costumé avec soin, et ça démarre tout de suite par une avalanche de riffs rapides autants que heavy, soutenus par des growls d'un chanteur très motivé. Côté ambiance, les petits cons ont comme prévu animé le pit de façon quasi-ininterrompue, alternant pogos et circle-pits (ce qui est pas mal dans une salle aussi étroite), bref, j'en suis ressorti fourbu et trempé de sueur, la mienne autant que la leur.

Musicalement, ça se définit comme du "visual kei hardcore", c'est à dire un peu comme du hardcore, mais en costume, et tu n'as aucun moyen de savoir si les musiciens sont des hommes ou des femmes. Et ça poutre.


Bref, bonne musique, bonne ambiance, bonne douche.




Moandatory moanday's Moa phoato
 
 
 
(Anonymous) on July 18th, 2016 06:43 pm (UTC)
Tu as vu, ya une série avec ta Winona.
aspexploreraspexplorer on July 18th, 2016 08:03 pm (UTC)
Il paraît. Moi, les séries US... je regarde déjà pas GOT.