?

Log in

 
 
08 October 2016 @ 10:04 am
Equilibrium + Finsterforst + Heidevolk au Divan du Monde, 5 octobre 2016  
C'est scandaleusement tôt que cet événement, dédié au folk/viking, débute (ouverture des portes à 18h). Mais qu'à cela ne tienne, votre serviteur ne saurait manquer un bon concert de boum-boum gruiiiî ! D'autant que les événements pagan sont plutôt rares en ce moment sur Paris.

Bref, après un bref passage au bar afin de sacrifier à Lemmy, nous voici face à Finsterforst, groupe de Volk teuton qui joue de l'accordéon au synthé. La salle est déjà bien pleine malgré l'heure tôtive, et ne tarde pas à répondre favorablement aux sollicitations de cette formation sympathique, à la prestation hélas trop courte. Déjà, le premier WoD se forme à l'appel du vocaliste, la soirée s'annonce riche en contusions.


La "meilleure" photo que j'ai de Finsterforst
(j'avais oublié mon appareil photo au bureau)

C'est maintenant à Heidevolk de faire tourner les cornes ! Cette belle bande de gros bataves fait monter le niveau avec un set pagan de toute beauté, rappelant parfois Skàlmöld, déclenchant de vifs mouvements de foule, laissant à craindre que l'on manque d'énergie pour la suite. Détail insolite, le groupe a deux chanteurs, l'un fait le chant lyrique et l'autre les voix basses et le chant guttural. Cela fait des chœurs très efficaces.


Ça a de la gueule

C'est le moment de laisser place à Equilibrium, encore des Allemands (chantant dans la belle langue de Goethe). Mes craintes étaient infondées, la salle est toujours en demande de brüthalité poilue (pour ma part, après avoir fait un peu le con, je me suis reculé sur les côtés). Ils ont paumé leur bassiste sexy, partie tenir la guitare chez Evanescence (ça doit la changer...) Le frontman, revêtu d'une armure de cuir bouilli +2, est visiblement très content d'être frontman et n'a aucune peine à secouer une audience déjà conquise. Point geek, l'amusante reprise du thème de Skyrim par ce groupe, dont du reste, le nom est aussi celui d'un sort du jeu vidéo.


Equilibrium

Bräf, une swaräe pwalühe und phatigante mais réussie, et encore une fois, un très bon son au Divan du Monde.


Ce que ça donnait à leur dernier passage à Paris,
en première partie de... Heidevolk
 
 
 
(Anonymous) on October 8th, 2016 02:58 pm (UTC)
Personne ne connaît les paroles en draconique ? C'est décevant.

Athreeren