?

Log in

No account? Create an account
 
 
03 December 2016 @ 09:59 am
Faites un jet de SAN  
Il n'est pas toujours facile de définir une pathologie. Si vous vous réveillez aveugle, ou que votre main est paralysée, vous avez sans doute quelque chose, mais certaines conditions physiques sont assez communes et bénignes pour pouvoir être considérées comme étant "normales". Par exemple, vous pouvez avoir une langue scrotale. C'est pas sale, ce sont des fissures qui apparaissent à la surface de la langue. Ça ne fait pas mal, ça n'empêche pas de manger ni d'apprécier ce qu'on mange. Ça a juste une drôle de gueule.


If you don't answer to this post,
this will happen to you !

La situation est plus prégnante encore dans le cas des maladies mentales. Certes, un quidam qui se promène en bicyclette dans les rues, nu et peinturluré, en braillant que la fin du monde est proche, est assurément un cinglé. Mais ce n'est pas toujours aussi simple, et la définition d'une pathologie psychiatrique implique de définir aussi une norme de comportement par rapport à laquelle la pathologie est déviante. Or, les normes de comportement varient d'une culture à l'autre, et d'une génération à l'autre. Ainsi en France, il a été largement admis par le corps médical que l'homosexualité était une maladie mentale jusqu'en 1992. A l'inverse, le fait d'égorger son prochain dans les rues en s'écriant "Allahu'akbar", qui relevait jadis du domaine criminel et judiciaire, est aujourd'hui considéré comme relevant d'un déséquilibre mental.

Bref, pour en venir à l'os de mon propos, j'en appelle solennellement à la Société Américaine de Psychiatrie pour que, lors de la prochaine édition de son DSM, elle inclue enfin, et c'est pas trop tôt, >> le gauchisme-e-s <<.

Au fait, j'ai cet >> autre document <<...
Tags:
 
 
 
(Anonymous) on December 3rd, 2016 10:44 am (UTC)
Flat tyre
Arf le mec qui a un "flat tyre" a en fait la roue complètement pliée... je ne sais pas trop ce qu'il a foutu pour en arriver là.
(Anonymous) on December 3rd, 2016 11:03 am (UTC)
Heu... C'est pas un truc de bolchévique, ça, de qualifié de maladie mental toute tendances politiques et voies divergentes de maladie mental?
(Anonymous) on December 3rd, 2016 12:15 pm (UTC)
Si, c'est pour ça que le "complotisme", défini comme "adepte de visions alternatives aux médias dominants", est progressivement défini comme "voie de radicalisation" et donc maladie mentale dangereuse donc susceptible d'internement.
Et c'est le pouvoir actuel qui fait ça. Oui, les bolcheviques, quoi.

Melvas

(Anonymous) on December 3rd, 2016 11:40 am (UTC)
Le gauchisme consiste à toujours préférer l'étranger au semblable, l'autre à soi même, jusqu'à l’effacement de soi-même par politesse pour l'autre.
C'est donc une forme de haine de soi, de suicide.
La haine de soi est normale, vu que les gauchistes sont haïssables, cela révèle une certaine lucidité.

La disparition des gauchistes est souhaitable, puisqu'ils sont nocifs et destructeurs. Leur volonté suicidaire est donc raccord à l'intérêt général.
Du coup non, le gauchisme ne peut être une maladie mentale, les gauchistes étant tout à fait lucides sur eux-même et sur ce que la société attend d'eux.

Melvas