?

Log in

 
 
27 December 2016 @ 07:07 am
Une histoire de savants nazis qui finit bien  
Il y a un article réjouissant dans le dernier Pour la Science sur la bombe atomique nazie.

Ouais, je sais, dis comme ça, c'est pas évident.

Voilà l'histoire : à partir de 1939, certains scientifiques Américains réalisèrent les applications de la fission de l'uranium, et firent part de leurs craintes de voir l'Allemagne nazie, triomphante en Europe, s'engager dans la création d'une bombe atomique. Les craintes étaient fondées sur le fait que :
1 - l'essentiel des infrastructures industrielles et scientifiques d'Europe étaient à la disposition de l'Allemagne
2 - les physiciens Allemands étaient les meilleurs du monde
Les USA se lancèrent in petto dans ce qui allait devenir le projet Manhattan. L'affaire fut rondement menée, mais l'invasion de l'Allemagne le fut encore plus, de telle sorte que les chars de Patton sillonnèrent les Ruhr avant que l'arme ne fut prête. Et donc, les Yankees capturèrent les installations et les scientifiques du "projet Manhattan" teuton, et découvrirent avec stupéfaction que... ben y'avait rien, ou presque. Ils avaient couru contre un lièvre inexistant.


Enfin, y'avait bien ce truc...

Pour être précis, les Allemands avaient mené des recherches sur l'énergie atomique, ils avaient un embryon de réacteur - un stade que les Américains avaient dépassé depuis longtemps. Ils s'imaginaient une bombe atomique comme un cas particulier du réacteur atomique, et non comme un système bien spécifique. Ils n'avaient pas saisi que pour obtenir une bombe atomique, il faut utiliser des neutrons rapides, sans modérateur, et non des neutrons lents. Ils ignoraient l'existence du plutonium. Ils ignoraient même la notion clé de masse critique. Bref, ils n'avaient tout simplement jamais réfléchi sérieusement à la question.

On pourrait penser que cette ingénuité était feinte, et qu'en fait, ces blouses blanches tentaient de se couvrir et d'esquiver leurs responsabilités dans les programmes d'armement nazis. Mais en fait, on est à peu près certains qu'ils étaient sincères. En effet, les principaux responsables avaient été internés (sans trop de rudesse) en Angleterre, dans une maison appelée "Farm Hall", truffée de micros, et donc, on a leurs conversations, et leurs réactions lorsqu'ils apprirent le bombardement d'Hiroshima. D'abord incrédules, ils tentèrent ensuite de "refaire" le projet Manhattan, en essayant de voir où ils s'étaient fourvoyés, à partir des éléments fournis par la presse. En particulier, Werner Heisenberg s'attela à la tâche, et il lui fallut une semaine pour "produire" une bombe réaliste s'approchant de ce qu'avaient en réalité les Américains.


La terrifiante et sinistre geôle de Farm Hall

Heisenberg, c'était pas la moitié d'un con, c'était le Einstein Allemand*. Pionnier de la mécanique quantique, prix Nobel de physique en 1932, il fut aussi, entre autres, un des premiers explorateurs du noyau atomique et donc à ce titre, l'homme de la situation quand il s'agissait de les faire péter. Et donc, il lui a fallu une semaine pour refaire le chemin, en refaisant systématiquement toutes les erreurs dans lesquelles étaient tombées les équipes de Los Alamos - ce qui valide le fait qu'il n'avait pas fait tous ces calculs avant.

Et c'est là que ça devient intéressant. Dans ses premiers essais, Heisenberg comprend enfin la notion de masse critique, et l'estime, pour l'uranium 235, à environ une tonne. Mais voilà, en suivant ses prémisses de calcul, un physicien compétent trouve, au contraire, une masse de 13 tonnes**. L'origine de l'erreur est la suivante : Heisenberg s'est trompé en... calculant le volume d'une sphère à partir de son rayon.

V = 4/3πR3


Quel con !

C'est à dire que ce gusse, qui a juste inventé la mécanique quantique, avait oublié une formule de géométrie de base, connue de tous les lycéens depuis Euclide.

Et moi je dis, c'est rassurant. C'est comme quand tu entends Kirk Hammett se manger sa race dans un solo, tu te dis qu'au fond, ça arrive à tout le monde.

* sauf que le Einstein Allemand, il s'appelait Einstein, mais il avait dû quitter l'Allemagne suite à diverses tracasseries dont le détail n'est pas le sujet du présent post

** en vrai, c'est quelques kilos, il a fait d'autres erreurs au passage
Tags:
 
 
 
Wladoushkoï: Mister Wladwl4d on December 27th, 2016 08:06 am (UTC)
Que celui qui n'a jamais oublié une formule élémentaire lui jette la première πR.
svenizkypeur: Yog Sothothsvenizkypeur on December 27th, 2016 08:36 am (UTC)
(Anonymous) on December 27th, 2016 01:35 pm (UTC)
Je suis outré de cette diffamation du génie allemand, mais je n'ai aucun argument pour la contrer. Du coup je dis : "zut !"

Melvas, parce que à la fin.
(Anonymous) on December 28th, 2016 10:29 pm (UTC)
Après, les Allemands auraient sans doute plus avancé s'ils avaient pu récupérer les stocks d'eau lourde norvégienne - le fameux ralentisseur de neutron. Malgré les tentatives françaises, anglaises et norvégiennes, les Allemands disposaient en février 44 d'un stock assez important (16 tonnes), mais le chargement coula avec son bateau, saboté par la résistance norvégienne, dans le lac de Tinnsja.

C'est plus facile d'endiguer la recherche de l'ennemi lorsqu'on a les bons outils.

SammyDay