?

Log in

 
 
14 January 2017 @ 09:23 am
Make America great again  

Des fois, je suis un peu déprimé, j'ai une mauvaise journée au boulot, j'ai mal aux lombaires, tout ça, mais je n'en suis pas tout à fait aux dernières extrémités (écouter "no rain, no rainbow"). Alors, pour me démélancoliser un peu, je vais sur Youtube et je me passe des vidéos de la soirée électorale américaine du 8 novembre dernier. Bien sûr, l'aspect réjouissant de l'affaire, c'est de voir la déconfiture progressive de ces connards de journalistes en plastique dont le brushing s'effondre à mesure que les Etats rougissent. Et à chaque fois, je suis frappé de la différence entre le QG de Trump et celui d'Hillary.

Les supporters de Trump sont dans une sorte de hall d'hôtel, le genre d'endroit qu'on loue pour une convention de dentistes du Minnesota. Ce sont pour la plupart des hommes d'une quarantaine d'années, casquette rouge sur le crâne, debout, entassés car ils sont nombreux dans un lieu finalement assez exigu, ils donnent l'impression de passer une bonne soirée entre amis. De toute évidence, il s'agit des cadres de la campagne de Trump, les gens qui ont œuvré depuis des mois à servir leur candidat, et qui se voient récompensés par cette opportunité d'assister à l'histoire qui se fait.

En face, il y a l'immense hall loué par Hillary Clinton. Les gens sont assis, et sans doute sont-ils vertement chapitrés par la sécurité s'ils font mine de bouger. Apparemment, il y a eu des consignes pour inviter les gens, ce n'est pas n'importe qui qu'on voit dans les travées. Les supporters invités dans la salle sont majoritairement jeunes, pour beaucoup des femmes, en grande partie "ethniques". Chacun est bien reconnaissable dans la minorité qu'il est supposé représenter, on suppose que les personnes qui ont vraiment mouillé la chemise pour soutenir Clinton sont reléguées quelque part, dans un couloir, là où les caméras ne peuvent pas les voir. Et puis, il y a cette salle, immense, ce terminal d'aéroport recouvert d'un immense plafond de verre. Et là, on comprend que le lieu aussi a fait l'objet d'un casting. "Ce soir, nous avons brisé le plafond de verre !", était sans doute supposée dire Hillary lors de son discours victorieux, c'était juste pour ça, pour un message, une image, un mot foireux, un autre concept creux de politicien professionnel.

Ça ne marche plus. L’ingénierie politique ne suffit plus à berner les peuples, et c'est plutôt réjouissant. Hillary était une mauvaise candidate. Il suffisait d'ailleurs de se souvenir qu'en 2008, elle avait perdu les primaires contre Obama. Faut-il être un piètre politicien pour perdre contre un noir qui s'appelle Barack Hussein Obama dans un pays comme les USA ? Mais non, il fallait absolument qu'Hillary soit présidente. C'était écrit, c'était son destin, c'était son tour, alors le parti démocrate l'a soutenue et les media ont embrayé. Une vieille femme, manifestement malade, portée à bout de bras par une classe politique condamnée, poursuivant un rêve enterré depuis longtemps. Toute la couche de peinture rutilante n'a pas suffi à masquer que la voiture était pourrie.

Les artifices de langage, les symboliques fumeuses, les polémiques artificielles, ça n'a de sens que pour les inclus de la mondialisation heureuse. Pas pour des gens qui doivent se loger, se nourrir, se vêtir et payer leurs soins dentaires avec mille euros par mois. Quand vous crevez la dalle et qu'on vient vous dire, la gueule enfarinée, que l'Amérique va mieux que bien, on peut comprendre une certaine exaspération. Quand vous devez vous soigner aux herbes faute d'assurance et qu'on vous explique que le principal problème de l'Amérique, c'est qu'il n'y a pas assez de toilettes unisexe pour respecter la sensibilité des personnes transgenres-e-s, ça peut foutre les boules, c'est normal.

Et puis, il faut aussi se demander pourquoi les minorités n'ont pas tant que ça voté démocrate. Peut-être la réponse est-elle, aussi, dans ce casting grotesque et millimétré. A entendre glapir les journalistes le lendemain du vote, l'enjeu était d'avoir "enfin une femme présidente". Mais bordel de merde, on ne choisit pas un chef d'état sur son nombre de couilles ! La caissière de chez Walmart se fout de savoir que madame Clinton soit une femme comme elle, ce qu'elle veut, c'est avoir une opportunité de quitter son boulot de merde pour faire quelque chose de mieux. Si Juan Ramirez, de Miami, a voté Trump comme un tiers des latinos, ce n'est pas parce que les saillies du candidat républicain l'amusent follement. C'est parce qu'il n'a pas passé les quinze dernières années à trimer comme un âne à monter un petit business et à acquérir la citoyenneté pour se faire piquer son petit bout de rêve américain par un quelconque Paco Sanchez, ou un Ali ben Zigouigoui, ou un Omar Diouf. Les minorités, qu'elles fussent raciales, religieuses ou sexuelles, on a bien fini par comprendre que c'était un attrape-gogos, c'est prendre les gens pour des cons. Un ouvrier noir a plus d'intérêt commun à défendre avec un ouvrier blanc qu'avec un avocat d'affaire noir, fut-il devenu Président des Etats-Unis. Et c'est ça la politique : se mettre ensemble avec les gens qui partagent vos intérêts pour les défendre.

Clinton est morte et c'est bien fait pour sa gueule. C'est une politicienne d'un autre siècle. Le meilleur a gagné, God bless America.

 
 
 
(Anonymous) on January 14th, 2017 11:01 am (UTC)
L'avocat d'affaire dans l'histoire c'est la vieille, pas le métis.
Et l'homme carotte étant un bon client de cette clique, c'est plutôt un mauvais discriminant entre les deux.
Dans un contexte où le stock d'emplois est limité, l'ouvrier blanc a tout intérêt à voter pour celui qui lui favorise l'accès à ceci, surtout s'il ne se sent pas solidaire du perdant de l'affaire.

Tu oublis également les votes exprimés majoritairement en faveur de Clinton, et surtout les 45% d'abstention.

Après il est vrai que Trump a su vendre du rêve (américain) en surfant sur les peurs et les envies des électeurs, tandis que les propos de Clinton manquaient de rêve et de lendemains qui chantent.
(Anonymous) on January 14th, 2017 09:04 pm (UTC)
J'ai versé une larme face à cette explosion de vérité.
Juste un point de désaccord : Clinton n'est pas d'un autre siècle, malheureusement elle a obtenu la majorité des votes (à moins qu'on nous mente vraiment très plein), et le logiciel qui consiste à rassembler les minorités contre la majorité est LE logiciel actif des oligarchies occidentales. Forcément, si même les femmes sont considérées comme une minorité, qu'on y rajoute les noirs et les latinos qui seront bientôt majoritaires, c'est à se demander où Trump à trouvé ses voies.
C'est quand même plus Clinton qui a perdu que Trump qui a gagné, même si ça m'arrache la bouche de le reconnaître (plutôt les doigts).
Le délire sordide sur les transgenres a joué en sa défaveur, les gens sentent que ça commence à puer grave, les peuples sont moins mûrs que l'oligarchie ne le croyait.
Encore six jours avant la prise de fonctions, c'est long, très long. On peut atomiser le monde en six jours ?

Melvas, cette armure d'officier space marine lui va très bien, mais je pense que c'est un photo-montage, Trump n'est pas si m'as-tu-vu.
aspexploreraspexplorer on January 14th, 2017 10:20 pm (UTC)
Comme le faisait remarquer Trump lui-même, si le mode de scrutin avait été différent, alors sa stratégie de campagne aurait été différente. Il aurait fait campagne dans moins d'états, en ciblant les plus peuplés, et aurait gagné tout de même. Ainsi, il a évité la Californie, sachant bien que ça vote démocrate, mais s'il s'était déplacé là-bas, il aurait sans doute ramassé quelques centaines de milliers de voix supplémentaires.
(Anonymous) on January 16th, 2017 09:49 am (UTC)
Make America great again
Bonjour tout le monde,

Je suis Asp depuis les debuts de Kalon, mais j'ai toujours eu la flemme de commenter. Comme je m'emmerde pas mal au taff aujourd'hui, j'ai decide de franchir le pas.

Vu depuis l'etranger, c'est interessant de constater le raz le bol progressif de gens qui il n'y a pas si longtemps auraient encore pu etre etiquete dans une sorte de centre mou politique. Je trouve que Asp fait parti de ces nouveaux radicaux.

Je suis surpris que l'auteur de ce blog soutienne un mec comme Trump. Un peu decu en fait. Je suis d'accord avec toute la critique sur Hillary, mais a mon sens Trump ne vaut vraiment pas mieux. Est ce du second degre de la presenter en paladin, comme une solution credible pour reduire les injustices aux US ? Je ne vais pas argumenter, il me semble evident que Trump est un sac a merde. Je pense que tous les gens un peu eclaires et avec une petite experience de vie ont compris cela. Le type est un heritier plein de pognon, roi de l'immobolier, amateur de putes. Il a eu le nez plus fin qu'Hillary, et a fait du bon marketing politique, mais de la a se rejouir, il faut vraiment avoir mal aux lombaires !

Ensuite, sur le fait de se faire voler son petit bout de reve americain par un latino ou un arabe/africain, je pige pas la reference.

A mon sens, Hillary ou Donald sont des details de l'histoire. Des presidents de "republique" occidentiles modernes, c'est a dire sans grand pouvoir. Ni l'un ni l'autre n'a de quoi enrayer l'histoire, et l'histoire c'est que l'age d'or des US est bientot fini. Economiquement, l'Asie va les deglinguer d'ici la fin du siecle. Le politique/militaire suit l'economique. Culturellement, ils nous bombardent encore de leur merde, mais pas sur que ca soit eternel.

Rejouissez vous !!

Drymo
(Anonymous) on January 16th, 2017 09:58 pm (UTC)
Re: Make America great again
Bonjour bonjour.
Prenez donc un petit biscuit et une chaise, cher ami.

On peut rajouter la campagne de Trump contre les puissances de l'argent, se la jouant Annoying Orange contre tous les Goliaths de Wall Street. Pour un peu, il aurait sorti "Mon ennemi, c'est la finance", personne n'aurait rien remarqué.
Vous avez vu la gueule de ses nominés?

Sinon, Obama qui tente de créer un embryon de sécurité sociale (que même ça, ces gros branlos d'américains, ils n'ont pas) en copiant-collant le Romneycare, et la droite américaine qui fait subitement volte-face en disant "Heeuuuu, en fait, c'est pas bien, c'est un truc de socialo!", on en parle? Les petits ouvriers, blancs comme latinos, qui choppent une pneumonie, un cancer ou se pètent un bras au boulot, ils crèvent la gueule ouverte avec des fourmis dans l'cul?
Parce que le programme de Trump sur ce point, c'est moins "Repeal and Replace" que "Fire and Forget".

Alors, vous Me direz "Oui, mais TAFTA et les autres accords de libre-échange à la crème de con?".
Ben si jamais Donny Littlefingers avait le bon goût de se conformer à ses vues, il en retirerait les USA, ce qui affaiblirait notablement le dispositif, et permettrait une remise en question de tout le dispositif de traités secrets dans le dos des citoyens qui n'ont à voter que pour dire oui. Et ça, ce serait une bonne chose.
Maintenant, qu'il accomplisse réellement une des seules choses positives dont il se vante...

Le Créateur Fou, DonaldTrumpattackedbyAmericanbaldeagle.gif
(Anonymous) on January 17th, 2017 04:50 am (UTC)
Re: Make America great again
"Les accords de libre echange a la creme de con" -> j'ai ri

Ca me rappelle y'a quelques annees, deja a l'etranger, j'etais en contacts avec quelques jeunes diplomes de science pipo. Nous cote finance ou inge, on etait naturellement bien curieux de savoir qui glandait le plus au bureau d'entre nous. Un groupe d'entre eux bossait pour je sais plus quel organe de l'UE, precisement a negocier les tarifs douaniers pour toute l'Europe. De leur propre fait, c'etait des trucs super importants, mais totalement inconnus du grand public. Avec pourtant des impacts potentiellement colossaux sur l'economie. A l'epoque je me rappelle m'etre dit "c'est vrai que c'est bizarre cette affaire, on en entend jamais trop parler".

Les traites de libre echange c'est une sacre blague. Deja rien que cette expression de merde "libre echange" : quelle farce. Un peu comme l'economie "collaborative". Du bon marketing pour debile. Le jour ou la part des US commenca a decroitre dans l'economie mondiale et qu'ils perdront leur position de force, je vous predis grace a ma boule de crystal achetee chez Amazon que le prochain prix Nobel d'Economie aura prouve a grand coup d'equations qu'en fait il faut limiter les echanges.
Lucquin JorisLucquin Joris on January 19th, 2017 02:20 pm (UTC)
Re: Make America great again
"Les petits ouvriers, blancs comme latinos,"

Faudrait déjà ré-industrialiser et stopper les délocalisations, parce que les ouvriers, en fait il n'y en a plus.
(Anonymous) on January 20th, 2017 10:22 pm (UTC)
Re: Make America great again
On en a perdu, mais il en reste beaucoup.
Devinez combien de pourcents de travailleurs sont ouvriers en France au début du 21e siècle et gagnez un bon point Franck Lepage.

Du reste, dans l'idée, c'est toute les classes pauvres qui sont concernées (et aux USA, la classe moyenne aussi). Il n'en manque, ni là-bas ni ici, qui sont concernés par l'affaire.

Le Créateur Fou, un ouvrier rigolo, c'est un opera comique?
Lucquin JorisLucquin Joris on January 19th, 2017 02:18 pm (UTC)
Re: Make America great again
En fait ce qui me réjouis c'est surtout que les gens n'aient pas voté pour ce que les médias leur ont dit de voter, rien que ça c'est super, sans même parler de Donald ou Hillary. Ensuite, les saoudiens, monsanto, les industries d'armement, bref tous les plus gros, ont financé Hillary, ce qui fait d'elle la candidate du système.
Et puis Trump a un bon style, il va faire mal au politiquement correct, on en a bien besoin, c'est rien de le dire.
Voilà, trois bonnes raisons de se réjouir de cette élection, sans même commencer à parler des programmes.
(Anonymous) on January 20th, 2017 06:17 am (UTC)
Re: Make America great again
"Economiquement, l'Asie va les deglinguer d'ici la fin du siecle. Le politique/militaire suit l'economique. Culturellement, ils nous bombardent encore de leur merde, mais pas sur que ca soit eternel.

Rejouissez vous !!"

Je pense que tous les gens un peu éclairés et avec une petite expérience de la vie ne peuvent pas se réjouir de cette montée en puissance de la Chine, tant les conditions de travail et la condition Humaine y sont dramatiques.
Si tout le monde est défaitiste comme vous, capable de voter Clinton, alors oui, c'est mort. Mais rien n'est perdu, en fait, avec des gens qui peuvent voter pour quelqu'un comme Trump.

Melvas