?

Log in

 
 
07 February 2017 @ 06:51 am
Le contrat  

" ...et en vertu de quoi, après avoir consulté plusieurs analystes du service "Action", il apparaît que nous avons affaire à un professionnel unique, déterminé, agissant avec méthode contre des cibles désignées, bref, des contrats. Et j'ai acquis la conviction qu'il agit depuis la France.
- Et vous êtes sûr qu'il s'agit du même homme ?
- Affirmatif, monsieur le Premier Ministre. Même calibre, même mode opératoire. Les hommes lui ont trouvé un surnom : "le Pécari". Et le fait qu'il semble toujours précéder nos propres équipes semble indiquer qu'il opère pour un réseau particulièrement bien renseigné.
- Quels sont les dégâts, jusqu'à présent ? Menace-t-il nos intérêts ?
- Eh bien, jusqu'à présent, non. On peut même dire qu'il traite principalement des objectifs à l'étranger, plutôt, je dois bien dire, ce qu'on appellerait des ennemis. J'ai ici une liste de sujets neutralisés, ou supposément, par lui. Voyez, c'est le gotha des trafiquants, des hommes d'affaire mafieux, des avocats louches et des terroristes à Mercedes.
- Ah oui, quand même !
- Pas beaucoup de candidats au prix Nobel, c'est sûr, mais vous êtes d'accord avec moi, il faut le neutraliser. Il est dangereux et incontrôlable...
- Vos collègues sont-ils au courant de votre démarche ?
- J'ai pris la liberté de vous en parler en premier.
- Vous avez bien fait. L'affaire est délicate, je dois en référer au Président. Nous ne pouvons pas risquer un autre Rainbow Warrior, il va falloir marcher sur des œufs. Je m'en occupe, je vous tiendrai au courant.
- Merci monsieur le Premier Ministre.
- Merci à vous Capitaine, vous pouvez disposer. "

Dès que le Capitaine d'Arbanjou eut quitté son bureau, toutefois, le visage du Premier Ministre se crispa. Il composa fébrilement un numéro sur l'un de ses téléphones, le plus vieux, le plus anodin.
" Tchen tenterait-il de lever la moustiquaire ?
- Frapperait-il au travers ?
- Alors, comment ça s'est passé ?
- Comme d'habitude, ces cons de yankee allaient tout faire foirer, avec leurs hélicos à deux balles. Ils ont encore failli rater "l'Emir". Heureusement que j'étais là...
- Tu l'as eu ?
- Tu me prends pour qui ? Direct dans l'abricot, il ne s'est pas senti partir.
- Splendide. Rentre vite, on t'attend. Oh, et en passant, j'ai l'impression que tu as un fan. Un certain Capitaine d'Arbanjou. Il aime un peu trop étudier tes feuilles de score, si tu vois de quoi je parle.
- Un candidat à un accident malencontreux ? Tu connais mes tarifs.
- Bien sûr ma chérie, comme d'habitude. Je t'aime Péné.
- Je t'aime François. Over. "

(c'est mon explication)
 
 
 
caval_taureau on February 7th, 2017 08:30 am (UTC)
Péné le pécari. Je... Non, vraiment. Péné le pécari.Ça en jette.
J'aime bien, merci m'sieur Asp !
(Anonymous) on February 7th, 2017 05:18 pm (UTC)
Mais alors comment expliquer tous ces journaleux qui ont survécu ?

Kyp.