?

Log in

No account? Create an account
 
 
31 March 2017 @ 06:47 am
The Blues Pills + Dätcha Mandala, Espace Paul B, Massy, Banlieue, Brousse  

Massy, vue typique

Faut-il que j'aie de la constance pour me trimballer au fin-fond de la savane, dans ces bleds improbables où les RER ont des horaires, tout ça pour aller voir les Blues Pills, que j'ai déjà vus il y a pas six mois et que je vais revoir en juin.

Bon, niveau accès, l'espace Paul B est quand même moins bien desservi que la Villette : il faut crapahuter un bon quart d'heure à pied depuis une gare où un train à vapeur s'arrête tous les solstices d'été des années impaires, ou compter sur un bus farceur de la RATP, ou attendre que le réchauffement climatique rende accessible le déplacement par ver des sables. En revanche, la salle elle-même est très sympa, c'est un centre socio-cul moderne, avec un stand de crêpes, des bières variées et abordables, et une salle de spectacle sur deux niveaux (mosh-sh pit + balcon en gradins). C'est pas énorme cependant, mais décent. Le son est pro, un peu étouffé peut-être, mais correctement mixé, notez que l'indicateur de décibels est 10 bons dB en-dessous du niveau réel (pas catastrophique pour les BP, qui ne sont pas Destruktor & the Bloody Akoophänz).

Le concert des Dätcha Mandala commence à l'heure. C'est un jeune trio français de rock/blues rétro, tout à fait dans le thème de la soirée, et disons-le tout net : c'est pas mal du tout (malgré leur batteur d'emprunt, le titulaire s'étant ruiné le poignet quelques jours plus tôt). Les compos sont originales, les mecs bien impliqués, c'est sérieux, on note que la voix fort aiguë du chanteur perce bien dans le mix, c'est super. Ça dure 40 minutes, mais on s'en serait bien fait une heure sans ennui.

Après un bref changement de set, voici qu'arrivent les BP. Elin a l'air plus décontractée qu'au Trianon en octobre, on est dans un concert plus intime il est vrai. On entame par Lady in gold, le single-titre du dernier album, et on enchaîne assez classiquement, avec juste deux entorses à l'habitude, une cover de Tony Joe White et une de Jefferson Airplane. Le groupe se tire plutôt bien de tout ceci, il est vrai qu'à force de tourner quasiment sans arrêt depuis trois ans, ben, on prend du métier, quoi. Le set m'a semblé laisser plus de place au guitariste, qui nous gratifiera de longs solos impeccables. Alors certes, ce n'est pas devant l'audience assez âgée et moyennement métalleuse du Paul B qu'on aura droit à des slammers et des moshers, mais personne ne regrette sa soirée.

Photostres


Dätcha Mandala (un nom, comme Elin
le notera, pas facile à retenir)



Dorian Sorriaux, l'agaçant guitariste des Blues
Pills, qui n'a que 21 ans, mais il fait déjà
chier à être aussi bon.



Les finances des BP semblent s'améliorer,
Elin a même pu s'acheter des bottes !



André Kvarnström, aux fûts,
toujours très concentré



Il est agréable à entendre, mais en plus,
il est agréable à voir jouer. Je sais pas
comment dire, il a la classe.



Elin par ci, Elin par là...


Je crois savoir que le guitariste rythmique et
clavier s'appelle Rickard Nygren, mais je n'y
mettrai pas ma main à couper le beurre.



D'où j'étais, je n'ai pas réussi à choper le bassiste,
(Elin se foutait tout le temps devant), donc re-André



Re-Elin.


Massy, abords de la gare


Et sur ces entrefesses, il est temps pour moi de m'en aller au loin, oh oui, bien loin, tant dans l'espace que dans l'ambition qui est la mienne. A moi, les cerisiers en fleurs et les cartilages de poulet frits ! Je vous dis donc au revoir, pour autant que je m'en revienne un jour du paradis qui m'attend, et vous souhaite un bon reste-à-vivre dans votre pays de cons, bande de gaijins stupides. Sayonara les fouffes ! Ah ah ah !

 
 
 
(Anonymous) on March 31st, 2017 08:27 am (UTC)
On raconte que quand les étoiles sont alignées, apparaît un train qui va bien au-delà de Massy. Nulle ne sait ce qui arrive à ceux qui poursuivent leur route jusqu'à Saint-Rémy-lès-Chevreuse.

La différence entre le Styx et le RER B, c'est qu'Orphée, Thésée, Héraclès et bien d'autres en sont revenus.

Athreeren