?

Log in

No account? Create an account
 
 
04 April 2017 @ 06:55 am
Rock In Hell, Colmar, 1e avril 2017  
Et me voici donc arrivé, en ce samedi, jour du renard, au pays du Soleil Levant : l'Alsace ! Et très exactement dans le même but que j'étais allé en Lorraine voici quelques mois : voir Arch Enemy. Le groupe de Michael Ammott sortait d'ailleurs un coffret live le jour même, quelle belle occasion !

La manifestation comportait sept formations, toutes plaisantes, chacune à sa façon, et plutôt velues. C'était à un groupe de hardcore local, Absurdity, d'éveiller la journée (à 15h30). Autant le dire tout de suite, si la tâche était ardue et la formation de notoriété modeste, ils s'en sont sortis plus qu'honorablement, donnant une demi-heure de set très énergique, tout en restant pro. L'audience, d'abord clairsemée et inerte, commence bientôt à donner des signes d'activité prometteurs. Les gars d'Absurdity n'étaient pas là pour faire de la figuration et ils se sont donnés, bravo.

Il n'y a qu'une scène, les changements de groupe donnent donc lieu à des interludes assez longuets, permettant de boire, manger, acheter du merch et se déleste de sa bière après processing. De retour dans le pit, je reconnais une bannière qui porte haut les couleurs du rock franchouille, celle des hardeux vétérans de No One Is Innocent, 23 ans de carrière, que j'avais vus en première partie d'AC/DC. Ils sont de toute évidence plus à leur aise dans cette salle que perdus au milieu du Stade de France. Le groupe n'a pas de mal à faire bouger la foule déjà bien chauffée par Absurdity, qui se met à slammer.

Ah, jeunesse de France, ce n'est pas en vain que tu as versé ton sang dans les tranchées de la Somme. L'Alsace, bonne fille, sait rendre à la Patrie les bienfaits dont elle fut abreuvée, en mettant à l'affiche un troisième groupe français ! En l'occurrence, Tagada Jones, une formation, disons, c'est un peu Trust, mais metal. La thématique (saulauds d'bourgeois) me laisse un peu circonspect, mais je dois dire que l'ensemble est plutôt enlevé et la production tout à fait pro.

Vient maintenant le premier groupe étranger. Quand on a dit ça, on infère avec un raisonnable degré de certitude qu'il s'agit de Finlandais, et de fait, Ensiferum nous vient du pays du Père Noël. Il s'agit de viking, dans l'acception la plus traditionnelle du terme, c'est à dire qu'il y a de l'accordéon. C'est, pour faire mon télématin, le coup de cœur de la soirée. J'ai beaucoup apprécié, et la salle aussi, et je les ajoute dans la liste des groupes à voir sans hésitation s'ils passent dans le coin.

Viennent ensuite les papys du hardcore, les new-yorkais de Sick of it all. Le chanteur s'excuse d'être malade et d'avoir une voix "shittier than usual", mais ce n'est pas vraiment audible, et puis, c'est du hardcore, c'est pas une audition pour la Scala. Devant un public tout acquis à sa cause, l'historique combo bastonne tout, >> comme d'habitude <<.

Et puis, on approche des onze heures du soir quand arrive enfin le plat de résistance, Arch Enemy. Alors bien sûr, comme je suis un peu fan, je suis content de les voir, néanmoins, ayant eu le loisir d'écouter le CD live sorti le jour même (je l'ai eu en avance), force nous est de constater qu'Alissa fait toujours un peu le même show. Ça risque de changer bientôt du reste, car ils sont en ce moment en train d'enregistrer le successeur de War Eternal (qui approche quand même des trois ans). Le mix est comme d'habitude, parfait, AE est un groupe particulièrement professionnel, qui n'est pas loin d'atteindre aujourd'hui un statut de classique.

Et puis, on s'approche de minuit quand le dernier groupe se produit, The Haunted. L'heure tardive fait que la salle s'est un peu vidée, et mon esprit est accaparé par des contingences matérielles que je vous narrerai demain, néanmoins, ce groupe de thrash viril autant que Suédois parvient encore à me retenir jusqu'au bout. Il n'y aura pas eu de fausse note dans cette programmation : The Haunted clôture en beauté et en brutalité, dans la tradition du metal.

Au final, du point de vue strictement musical, la soirée fut un réel succès.

Photostres :


Entre deux concerts...


Absurdity, les régionaux de l'étape


L'ambiance était poilue


Et chevelue


Sauf pour le chanteur de No One Is Innocent


Un set très chaleureux


Les fans étaient venus en nombre


Y compris sur la scène...


Tagada Jones


Un impressionnant backdrop (et des
effets de lumière impressionnants)



L'accordéoniste d'Ensiferum, l'une
des deux seules femmes de la soirée



Le bassiste et plus ou moins leader
d'Ensiferum (très présent)



Un frontman bien barré (lol)


Ambiance Mad Max nordik


Sick of it all


Dans la délicatesse et la légèreté


Euh... je consulte mes fiches...
Ah, oui, c'est Arch Enemy.



Michael Ammott et ses fans


The Haunted (dont le batteur est
le frère de celui d'Arch Enemy)



C'était tout mignon.
 
 
 
(Anonymous) on April 4th, 2017 05:09 pm (UTC)
Il me tarde de savoir...

Kyp.
(Anonymous) on April 4th, 2017 11:31 pm (UTC)
En effet, c'est une bonne programmation.

Le Créateur Fou, plein de groupes sympas.