?

Log in

No account? Create an account
 
 
02 May 2017 @ 06:51 am
Eths + K.A. + AQME au Trianon, 30 avril 2017  
Contrairement à Purson, qui rejoignit la semaine dernière la longue liste des groupes qui ont disparu avant que j'ai eu la chance de les voir, Eths, je les aurai vus, mais de justesse, puisque c'était leur dernier show. Pour l'occasion, ils jouaient au Trianon, salle de belle taille, qui était bourrée.

La soirée ne fit que me conforter dans le sentiment honteux de mon ignorance de la scène metal Française, puisque deux excellents groupes ouvraient les festivités, K.A. et AQME. K.A., comme le souligne son bavard frontman, tourne depuis vingt ans. Ça démarre sur les chats poudreux, et après quelques mesures, le gars fait remarquer que le pit est bien calme. Il n'en faut pas plus pour lancer l'essoreuse, à laquelle je fais honneur avant de me pousser pour laisser faire les jeunes. Après un set bien brutal et bien court, c'en est fini et place à AQME.

J'avoue que j'ai du mal avec le chant en clair et en français, j'ai toujours l'impression que c'est du Calogero. AQME est dans un registre plus rock, plus héritier d'Indochine que de Slayer, mais avec des passages néanmoins poutrifères. En tout cas, ils ont amenés leurs fans, qui reprennent sans problème leurs chansons. C'est ce genre de groupe qui vous font mesurer toute l'étendue béante du vide sidéral de la culture rock dans les media, parce que, ben, il y a vingt ans, ces mecs auraient détruit les charts, et aujourd'hui, ils sont invisibles.

Et puis on arrive au vif du sujet, Eths, qui fait ce soir son concert d'adieux. Pour l'occasion, la chanteuse historique, Candice, a repris le micro. Eths fait une sorte de nu metal deatheux/metalcore, un curieux mélange à l'atmosphère lourde et sombre, avec au micro une chanteuse alternant clair et guttural (pas facile à trouver, donc). C'est le line up original qui fait ici ses adieux, et on sent à quelques occasions des flottements trahissant l'émotion, et aussi le fait qu'ils n'ont pas joué ensemble depuis un moment, mais ça défonce quand même pas mal, je dois bien le reconnaître. L'entente entre le combo et son public fait plaisir à voir et à entendre, et pour votre serviteur, c'est la découverte de tout un univers musical. Et puis, le temps passe vite, il faut rendre la salle. Et les Eths furent.

Un peu parti, un peu naze...

Les traditionnelles photostres :


K.A.


AQME


Eths (au mois, c'est une affiche
qui n'est pas trop longue à écrire)