?

Log in

No account? Create an account
 
 
29 May 2017 @ 07:21 am
Pose tes deux pieds en canard  
Certains, sachant que je suis féru de vie sauvage, me demandent souvent comment on reconnaît à coup sûr l'autruche de l'Autriche. C'est fort simple quand on connaît le truc :
  • Si sa capitale est Vienne, c'est l'Autriche
  • Si sa capitale est Canberra, c'est l'autruche



Il est récemment arrivé à ma connaissance un fait amusant à propos de la seconde guerre mondiale. On attribue souvent une bonne partie du mérite de la victoire finale des Soviétiques aux qualités remarquables du char T-34. Le fait est cependant que ses succès tenaient surtout à son nombre, et non à sa conception, ni à sa fabrication, parfois très "soviétique".

Un exemple frappant est donné par les chenilles. Sur un char, ou tout autre véhicule chenillé, elles sont constituées de plaques de métal fixées entre elles par des chevilles métalliques engagées sur toute la largeur de la plaque. Ça ressemble à des gros clous. Lorsqu'une plaque est cassée, il suffit, pour la remplacer, d'enlever les deux chevilles qui la maintiennent et d'en remonter une neuve. Évidemment, avec les contraintes des opérations militaires, les chevilles vont avoir tendance à se barrer, voici pourquoi, sur tous les véhicules correctement conçus, elles sont maintenues en place par des clavettes, ou tout autre dispositif du même genre.

Pas sur le T-34.

Sur le T-34, les chevilles sont libres. Elles peuvent glisser vers l'extérieur, rien ne les en empêche. Sauf que, à un point de la carrosserie, il y a une sorte de protubérance oblique sur laquelle la tête de la cheville baladeuse va finir par taper, et qui va la faire rentrer dans son trou ! Un système simple et efficace. D'une part, on supprime les systèmes de fixation complexes, onéreux et toujours susceptibles de ne pas fonctionner, et d'autre part, l'entretien du char est plus simple : pas besoin de dévisser je ne sais quelle goupille avec un extracteur-à-goupille réglementaire que le chef mécanicien aura immanquablement laissé à l'atelier.

Ils sont forts, ces popov !
 
 
 
(Anonymous) on May 29th, 2017 11:24 am (UTC)
On peut rajouter un effet kisscool à ce système. En venant taper sur la protubérance située prèt de la trappe conducteur, les chevilles vont émetter des cliquetements que le conducteur entendra.

Ce bruit répétitif permet au conducteur de rentrer dans une transe guerrière lui donnant un bonus de +5 en maitrise de route (okay, je suis pas sûr d'avoir bien retenu la dernière partie ...)
(Anonymous) on May 30th, 2017 04:47 am (UTC)
Il paraît que les chars russes étaient fabriqués sur des chaînes de montage de tracteurs agricoles modifiées, et que quand on fait macérer du raisin dans du liquide de refroidissement, on obtient un alcool qui n'est pas forcément mortel dans les vingt quatre heures. Très pratiques, ces engins russes.

Melvas
(Anonymous) on May 30th, 2017 03:10 pm (UTC)
Précisions
Bon, déjà, première chose, la qualité d'un tank ne viens pas que de la taille de son canon ou de l'épaisseur de son blindage, mais aussi de son adéquation avec les capacités industrielles du pays concepteur, des capacités logistiques, de la doctrine en œuvre, etc... Avec ça pris en compte, le T-34 est bien mieux conçu que ses rivaux teutons (Pz III et IV).
Et même sans chercher aussi loin, le T-34 tiens très bien la route sur le plan technique que ce soit au niveau du blindage (incliné, une énorme innovation) ou de la motorisation, bien plus fiable que les moteurs "Deutsche Qualität".

Pavé César, ceux qui n'ont pas lu te saluent o/