?

Log in

No account? Create an account
 
 
29 June 2017 @ 07:04 am
Deux boîtes de neuf  
Alors que le gouvernement s'apprête enfin à introduire une timide réformette du code du travail, les gauchos nous ressortent encore leur vieille rengaine sur la formation qui serait, selon eux, la véritable raison du chômage de masse que nous vivons depuis 40 ans. C'est totalement absurde, la population française est largement surqualifiée, et en théorie, on n'a pas absolument besoin d'un master II éco pour tenir une caisse chez LIDL. Mais parfois, il est vrai, il y a comme une inadéquation entre le contenu des diplômes et ce qui est attendu par les entreprises. Voici pourquoi j'adresse cette tribune au Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche afin qu'il introduise enfin, dans les universités françaises, une formation doctorale sur la cuisson des frites et l'empaquetage des nuggets de poulet. Ce diplôme prestigieux - qu'aucune université au monde ne propose encore à l'heure actuelle - viserait à former les doctorants aux réalités professionnelles qu'ils auront à affronter toute leur vie durant, en lieux et places d'absconses entéléchies sans la moindre application pratique sur la modernité à travers la caractérisation discursive dans les romans de Jean Giono, la construction de modèles d'ordre réduit non-linéaire ou la combinaison de classifieurs pour la reconnaissance de mots arabes manuscrits.
Tags:
 
 
 
(Anonymous) on June 29th, 2017 07:42 am (UTC)
"la population française est largement surqualifiée"

sauf que les etudes comparatives avec les autres pays de l'OCDE montrent que non.

Ducon
(Anonymous) on June 29th, 2017 04:25 pm (UTC)
Surqualifiée par rapport au travail disponible, je suppose...

Kyp.
(Anonymous) on June 29th, 2017 04:26 pm (UTC)
(c'était une réponse à Ducon, mais je suis trop naze pour trouver le bouton reply du premier coup)

Kyp.
(Anonymous) on June 29th, 2017 04:26 pm (UTC)
"il y a comme une inadéquation entre le contenu des diplômes et ce qui est attendu par les entreprises"

C'est la définition du chômage structurel... Qui ne peut être combattu que par la formation et la requalification professionnelle.

Après il y a aussi l'alternative des camps de travaux forcés. A titre perso, je préfère la formation professionnelle. Peut-être parce que c'est moins salissant, allez savoir.
aspexploreraspexplorer on June 29th, 2017 08:54 pm (UTC)
Jadis, quand une banque recrutait des cadres avec un bac, elle formait lesdits cadres à leurs fonctions. Aujourd'hui, elles pleurnichent. La vraie inadéquation, c'est entre le nombre d'emplois offerts et le nombre de personnes qui en veulent.
(Anonymous) on June 29th, 2017 04:51 pm (UTC)
C'est un lieu commun, mais tous ceux que je connais qui maîtrisent un peu la plomberie, la boulangerie ou des trucs comme ça ont trop de travail, et ceux qui sont allés à la fac sont au RSA.
J'ai fait philo deux ans pour rien et taille des vignes pendant six mois et maintenant je travaille.

Il n'y a pas de problèmes de formation, il y a un problème de gens qui ont eu le BAC trop facilement et qui se croient capables d'aller à la fac pour chopper le doctorat ou l'agrégation, seule manière de trouver un poste avec cette formation, et il y a un problème de bobos qui ne veulent pas se salir les mains.

Ah oui, il y a aussi l'évolution du capital qui nous dit qu'à l'avenir il n'y aura plus que 10% de travailleurs, principalement des ingénieurs et autres informaticiens.

Melvas
aspexploreraspexplorer on June 29th, 2017 08:52 pm (UTC)
Petit sondage parmi mes collègues à grands enfants : 100% ont des gosses en école d'ingé ou de commerce. Dans un pays sans industrie, où on ne fabrique plus rien et où on n'a donc rien à vendre.
(Anonymous) on June 30th, 2017 09:34 pm (UTC)
Mes deux frères et moi sommes sortis d'écoles d'ingénieur ces 3-4 dernières années et nous avons tous trouvé du travail sans aucun problème. Bien entendu on tous des secteurs assez porteurs (Informatique, extraction de pétrole et construction), mais l'école d'ingénieur me parait un choix assez sur. (en tout cas plus que la fac)