?

Log in

 
 
17 July 2017 @ 06:41 am
J'en ai volé pour huit kilos  
J'ai été à Guimet voir la nouvelle expo sur les ors asiatiques.


Le sujet est vaste. L'expo est gratuite (une fois qu'on a payé
l'entrée normale du musée), car c'est une expostion des fonds du musée.



Celui-là par exemple, je l'avais déjà vu moult fois.


Mais c'est l'occasion de photographier ces pièces dans un autre contexte


Les tibétains avaient un goût particulier pour l'or (qu'ils produisaient)


Les mille bras vus de dos


Des inri


Des tsubi


Un vase en biscuit contemporain


En parlant de contemporain, il y avait aussi des œuvres d'une artiste
appelée Prune Nourry. Je ne suis pas un fan d'art con mais j'ai finalement
trouvé que c'était une démarche intéressante et une artiste qui a le mérite
de sortir de son petit monde à la con. Par exemple, pour parler de la
condition féminine, elle ne nous parle pas de manspreading, de 5% de salaire
en moins, ou autres "combats" de pétasses privilégiées. Elle va en Inde.
Elle va en Chine. Là où il y a de vrais problèmes. Et elle rencontre des gens.
Tags:
 
 
 
(Anonymous) on July 17th, 2017 07:11 am (UTC)
First
First!
(Anonymous) on July 17th, 2017 08:03 am (UTC)
Le "manspreading" est un faux débat. ça se résume à "ne prenez pas deux place au lieu d'une dans un transport en commun bondé, ce sur quoi quasis tout le mode sera d'accord et qui s'applique aux hommes comme aux femme. Mais voilà on y a collé une étiquette de genre juste pour que ce soit "controversable" et tout les cons du net on mordu à l’hameçon.
(Anonymous) on July 17th, 2017 09:21 am (UTC)
La conséquence de cette propagande du manspreading est que bientôt dans les cours de récréation on ira empêcher les garçons de jouer à ce qu'ils veulent, pour les forcer à faire des jeux de filles qui impliquent de rester en place. Inversement, on poussera les filles à jouer au foot et à courir en hurlant.

Et oui car le fait que les garçons aient des jeux expansifs qui occupent l'espace est donc interprété comme une origine du manspreading et d'un machisme insupportable (-).

Donc après leur avoir expliqué qu'ils ne sont pas vraiment des hommes, que c'est comme ils veulent, après leur avoir montré la virilité comme honteuse et oppressante, on ira les faire chier jusque dans la cour de récré pour les pousser à rester timidement en place, les jambes serrées dans une attitude contrite et honteuse.

Tout cela contribuera sans doute à rendre les garçons capables d'aborder les filles et de leur plaire, épanouis qu'ils seront dans leur masculinité, afin d'améliorer les rapports homme/femme et de booster une natalité défaillante.

Melvas
(Anonymous) on July 18th, 2017 08:25 am (UTC)
"La conséquence de cette propagande du manspreading est que bientôt dans les cours de récréation on ira empêcher les garçons de jouer à ce qu'ils veulent,"
Faux. rien à voir. Tu saute d'un point à l'autre sans logique. Je te l'ai déjà dit, arrête de jouer à la victime imaginaire.

"pour les forcer à faire des jeux de filles qui impliquent de rester en place."
Mais putain, ce que tu es con, parfois. Non, le but, du moins chez la plupart des gens, n'est pas de forcer le garçon à jouer aux jeux de filles, mais de ne pas imposer d'interdit baser sur le genre et de pousser une norme CONTRE LA VOLONTÉ de l'enfant.

"Et oui car le fait que les garçons aient des jeux expansifs qui occupent l'espace est donc interprété comme une origine du manspreading et d'un machisme insupportable (-)."
Non, ce n'est pas du tout ce qui est dit. Faire de la mauvaise interprétation des propos pour basher sur eux n'est pas honnête.

Le reste de ce que tu dit est de la même eau. Tu invente un scenario à la con dans le but d'ignoré que le but n'est pas de donner moins de liberté aux homme, mais d'étendre celle des femmes.

le débat du manspreading n'est rien d'autre qu'un ne pas prendre deux places au lieu d'une dans les transport en commun bondé, monté en épingles par les cons de deux côté du féminisme et de l'anti féminisme pour en faire un débat qui ne devrait pas en être un. Et tu en fait partie. bravo.
(Anonymous) on July 18th, 2017 10:43 am (UTC)
L'interprétation des jeux de récré comme origine d'un machisme dont le manspreading serait une conséquence est confirmé par Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'égalité homme/femme. Prière de se renseigner avant d'insulter.

Personne ne force les garçons à jouer au foot et les filles à la marelle. C'est naturel, c'est une tendance normale.

Étendre les libertés des femmes ? Mais puisqu'elles ont déjà autant de droits et d'attention que les hommes, leur en donner plus serait de la discrimination contre les hommes. Croire que les femmes sont opprimées en Europe de l'Ouest en 2017 est d'une bêtise insondable.
Le seul machisme qui monte en Europe de l'Ouest est le machisme afro-blédard, ils font subir aux filles des choses bien pire qu'écarter les jambes dans le bus. Mais contre ça, les mêmes abruties qui inventent le "manspreading" proposent d'élargir les trottoirs, on voit le niveau.

Le manspreading n'existe pas. Ou plutôt si il existe, mais dans ce cas il y a aussi les femmes qui mettent leur sac à main sur la place d'à côté. Il y a ceux qui puent. Qui parlent fort au téléphone, qui s'allongent, qui sont bourrés, etc. Ce n'est pas un problème de rapports homme/femme. Cela s'appelle la promiscuité.

Le manspreading est une invention des milieux ultra-féministes américains, qui ont déjà inventé le "mansplaining", les "white tears", la "culpabilité blanche", le "black lives matters", que des armes contre les hommes blancs. Là aussi il faut se renseigner sur l'origine des idéologies avant de juger.

Et pour conclure, n'en déplaise aux gauchistes, les femmes préfèrent les hommes hardis, conquérants, tactiles, épanouis dans leur masculinité, malgré la propagande, la nature reste la nature, et voir les abjectes tentatives des gauchos pour dénaturer l'Humain se fracasser contre le réel est toujours jouissif.

Melvas



(Anonymous) on July 18th, 2017 10:34 pm (UTC)
"L'interprétation des jeux de récré comme origine d'un machisme dont le manspreading serait une conséquence est confirmé par Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'égalité homme/femme. Prière de se renseigner avant d'insulter."
oui, et tout le monde sais bien que le politiciens ne disent jamais de conneries et sont toujours pris au sérieux.

"Personne ne force les garçons à jouer au foot et les filles à la marelle. C'est naturel, c'est une tendance normale."
Et personne ne force les garçon à ne pas jouer au foot.


"Étendre les libertés des femmes ? Mais puisqu'elles ont déjà autant de droits et d'attention que les hommes, leur en donner plus serait de la discrimination contre les hommes. Croire que les femmes sont opprimées en Europe de l'Ouest en 2017 est d'une bêtise insondable."
Et une fois de plus dans les extrêmes. Je ne vais même pas utiliser un exemple de genre, mais n'importe quel crétin sait qu'un riche à plus d'opportunité qu'un pauvre, m^me sis ils ont techniquement les même droit. Puisqu'il ne fait aucun doute qu'un clivage de l'argent existe, il n'est pas absurde de penser qu'un clivage de genre existe aussi. Juste parce que les désavantage n'existes plus au niveaux des droits ne veux pas dire qu'il n'existe plus du tout.

"Ou plutôt si il existe, mais dans ce cas il y a aussi les femmes qui mettent leur sac à main sur la place d'à côté"
C'est ce que je me tue à dire depuis le début note. Et les femmes écartent aussi les jambes. C'est un simple question de politesse public que de ne pas prendre deux places dans des transport en commun bondés, mais les cons comme les ultra-féministes et toi on mis un point d’honneur de monter en épingle ce qui ne devrait même pas être un débat.

"Le manspreading est une invention des milieux ultra-féministes américains," C'est une invention spécialement créer pour être critiqué afin qu'ils puissent jouer aux vitimes, et toi tu mords à l'hameçon, gros benêt.
"qui ont déjà inventé le "mansplaining"",
Pas une invention, des crétins qui disent à des gens plus qualifié qu'eux comment faire où comment ils se trompent, ça a toujours existé.
"la "culpabilité blanche""
Ah, non, ça , c'est les racstes qui ont inventé ça. Le terme à émergée dans les mileux raciste, pour dévier les critiques en appelant ça "culpabilité" blanche comme si cétait n argument qui annulait tout.
"le "black lives matters""
Bouh, au mon dieu, comme c'est mal de dire que la vies des noirs compte aussi. E puis c'est noir, il ne faudrait pas suggérer que les noir soufre bien plus des agressions policières que les blanc, c'est pas bien ça.
"que des armes contre les hommes blancs. Là aussi il faut se renseigner sur l'origine des idéologies avant de juger."
L'origines, c'est des minorités ou même de gros groupes qui sont désavantagé et s'en plaigne. Pas toujours de la meilleurs façon, il est vrais. Mais tout cela à pour source directe des inégalités, dont les blancs soufre aussi, mais en moindres proportions.

On pourrait critiquer de simplifier cela à un aspect racial ou de sexe, ou bien on peut essayer de solutionner les inégalité qui en sont à l'origine. Une chose est sur, si le problème viens de simplifié ça aux races ou aux sexe, la solution n'est certainement de s'abaisser au même niveau et de prétendre que la race des hommes blanc est attaquer. Deux mals ne font pas un bien.
(Anonymous) on July 19th, 2017 10:25 am (UTC)
"oui, et tout le monde sais bien que le politiciens ne disent jamais de conneries et sont toujours pris au sérieux"

Quand ils disent qu'ils vont apprendre la théorie du genre à l'école, ben ils le font. Quand ils disent qu'ils vont apprendre aux garçons à pisser assis, ben ils le font. Donc quand ils disent qu'ils vont apprendre aux garçons à jouer à des jeux de filles, on peut croire qu'ils vont le faire.

"Je ne vais même pas utiliser un exemple de genre"

Et non, car il n'y a aucun exemple probant d'une discrimination des femmes en Europe. Les féministes crédibles agissent dans les pays pauvres, musulmans, en Inde ou en Afghanistan, par exemple.

"C'est un simple question de politesse public que de ne pas prendre deux places dans des transport en commun bondés,"

Tu vois, toi même tu le reconnais. Il est pourtant évident que les médias traitent cette impolitesse comme le fait des hommes, comme un problème de machisme patriarcal, et qui doit se "traiter" dés le plus jeune âge.

Le mansplaining c'est l'idée que les hommes ne doivent rien dire qui concerne les femmes. Parce que c'est bien connu, les femmes ne disent jamais rien qui concerne les hommes.

La culpabilisation des blancs est le fait des associations racistes noires qui sont épaulées par les assos ultra-féministes. Et les blancs qui se défendent un peu ont effectivement inventé l'expression "culpabilité blanche".

"Bouh, au mon dieu, comme c'est mal de dire que la vies des noirs compte aussi"

Encore de l’hypocrisie. Le terme "aussi" n’apparaît pas dans l'expression "black lives matters".
Il faudrait dire "all lives matters", d’ailleurs ça a été fait, mais ce mouvement est bien moins médiatisé, comme c'est étrange.

"il ne faudrait pas suggérer que les noir soufre bien plus des agressions policières que les blanc, c'est pas bien ça."

Ben non il ne faut pas, car c'est complètement faux. Et pleinement vérifiable, puisque les statistiques ethniques sont autorisées (et abondantes) aux USA.
D'ailleurs il y a plus de 40% de noirs dans la police américaine. Et les agressions de noirs sur des blancs et même de noirs sur des noirs sont bien plus massives que les agressions de blancs sur des noirs ou de blancs sur des blancs. Il y a bien d'autres "disciplines" dans lesquelles les noirs sont premiers, d'ailleurs ; je comprend pourquoi les stats ethniques sont toujours interdites en France, ça défoncerait pas mal une certaine idéologie complètement has been.

"L'origines, c'est des minorités ou même de gros groupes qui sont désavantagé"

Non, l'origine ce sont plutôt des gros groupes qui veulent dominer les autres, ce sont des minorités en passe de devenir majorité, et qui s'enhardissent de plus en plus vite. Ce sont des noirs haineux et complexés qui rêvent de mettre les blancs en esclavage, et ils sont aidés par ce qu'on appelle les "gauchistes", que moi j'appelle des traîtres, qui souffrent justement du syndrome de la culpabilité blanche, syndrome provoqué par les médias, le show bizz et l'école.

"prétendre que la race des hommes blanc est attaquer"

Ce n'est pas une prétention c'est une évidence, qui commence même a être formulée telle quelle dans certains milieux ultra racistes. Je te conseille par exemple le dernier livre de Houria Bouteldja, "Les blancs, les juifs et nous", c'est édifiant, clair et net, je pense que ça te déniaisera un peu sur le mythe du pauvre noir victime du méchant blanc.

Melvas







(Anonymous) on July 19th, 2017 10:25 pm (UTC)
"Quand ils disent qu'ils vont apprendre la théorie du genre à l'école, ben ils le font. Quand ils disent qu'ils vont apprendre aux garçons à pisser assis, ben ils le font. Donc quand ils disent qu'ils vont apprendre aux garçons à jouer à des jeux de filles, on peut croire qu'ils vont le faire."
A part que les garçon font toujours pipi debout. et rien ne les empêchera de continuer à jouer aux jeux qu'ils veulent. Tout cela c'est du vent.

"Et non, car il n'y a aucun exemple probant d'une discrimination des femmes en Europe. Les féministes crédibles agissent dans les pays pauvres, musulmans, en Inde ou en Afghanistan, par exemple."
Les inégalité d’opportunité existent toujours. Les inégalités n’existent pas uniquement dans les textes de lois. Croire

"Tu vois, toi même tu le reconnais. Il est pourtant évident que les médias traitent cette impolitesse comme le fait des hommes, comme un problème de machisme patriarcal, et qui doit se "traiter" dés le plus jeune âge."
à part que les média ne font que relayer l’information, il n'y a que les gens comme toi et les utlra féminstes qui en font un débats. Comme je l'ai dit depuis le début, c'est un faux débat.

"Le mansplaining c'est l'idée que les hommes ne doivent rien dire qui concerne les femmes. "
Faux, le mansplaining c'est quand quelqu'un explique à une femme ce qu'est la condition féminine sans en avoir lui même une bonne idée, plus étendu, c'est quand un homme explique à un femme qui est professionnellement plus qualifiée que lui comment elle doit faire son boulot. Changer la signification d'un mot pour ensuite s'en plaindre ce n'est pas un argument valide.

"La culpabilisation des blancs est le fait des associations racistes noires qui sont épaulées par les assos ultra-féministes. Et les blancs qui se défendent un peu ont effectivement inventé l'expression "culpabilité blanche"." Le terme à principalement émergé des milieu raciste blanc comme un pseudo-contee argument chaque fois que quelqu'un mentionne des faits historiques. je n'ai jamais rencontré ce terme en dehors des site d’extrême droite, et est utilisé généralement pur faire du "leftist-bashing".

"Encore de l’hypocrisie. Le terme "aussi" n’apparaît pas dans l'expression "black lives matters"."
Tu remarquequera u'est aussi absent le terme "only" mais ça bein sur ça compte pas. Le terme à émergé parce que bien plus de noirs que de blanc souffre des excès des forces de l'ordre. C'est tout simple. Il faut être d'une mauvaise fois pour y voir là un message anti-blanc.

"D'ailleurs il y a plus de 40% de noirs dans la police américaine. Et les agressions de noirs sur des blancs et même de noirs sur des noirs sont bien plus massives que les agressions de blancs sur des noirs ou de blancs sur des blancs."
ah, ça j'aime, tu me dis que j'ai tort, puis tu me sorts des chiffes qui ne contredisent en aucun cas ce que je viens de dire. Les agression de noirs sur des blanc, ils ne sont pas faits par des policier noirs. Le fait que tu me sort les tendance des agression en générale en ignorant précisément qu'il s'agit des excès des force de l'ordre (qui est précisément ce que "Black lives matter" essayent de mettre en évidences) me fait penser que tu ignore volontairement ce que je dit.

Et non, le fait qu'il y ait 40% de noir dans la police n'est pas un preuve que les noir ne souffrent pas plus des exces des forces de l'ordre. il n'y a pas de lien de cause à effet. Qui plus est dans les endroit où cela est le plus fréquent sont justement là où la proportion de noirs dans les forces sont les plus faible.

Je ne nie pas qu'il y a une plus forte tendances des gens issue des milieux défavorisés (qui sont majoritairement noir) à être source de violence. Mais ici, le point de départ de "black Life Matter" est précisément de pointer les abus de la police, de qui il est naturelle, contrairement aux criminels, d'attendre un comportement civique.

"Non, l'origine ce sont plutôt des gros groupes qui veulent dominer les autres, ce sont des minorités en passe de devenir majorité" Aucune chance que cela arrive même dans 50 ans. La proportions de blancs dépasse clairement la proportions de tout les autres groupes dans les pays occidentaux.
(Anonymous) on July 19th, 2017 10:26 pm (UTC)

"Ce sont des noirs haineux et complexés qui rêvent de mettre les blancs en esclavage, et ils sont aidés par ce qu'on appelle les "gauchistes", que moi j'appelle des traîtres,"
Les noirs haineux sont haineux car ils sont cons comme toi et crois que les choses se résument à un conflit de race. Ceux que tu appel des traire essayent simplement de faire comprendre que non, monter les races les unes contres les autre n'est pas un solution.


"Ce n'est pas une prétention c'est une évidence,"
Mettre en évidence que des races ont été désavantagées, ce n'est pas une évidence d'attaque contre les blancs.

"Les blancs, les juifs et nous"
Je ne lirai pas un bouquin d'un type qui est incapable de comprendre qu'un petit commerçant juif n'a pas plus d'influence que toi et moi dans la politique du monde (tu crois que l'israélien Lambda à une quelconque influence sur la politique mener par Israël, tu crois vraiment ça?), et qui pourtant, par un titre pareil en fera la victime des cons comme tandis que ça ne fera même trémousser aux énarque qui sont réellement aux pouvoir.

Le problème des simplifications tel que "ce sont les juifs", c'est quand que ceux qui sont convaincu par ça s'énervent, ce ne sont jamais les véritables sources du problèmes qui sont touché, mais des victimes faibles qui n'y peuvent pas plus à la marche du monde.
(Anonymous) on July 20th, 2017 08:38 am (UTC)
"Les noirs haineux sont haineux car ils sont cons comme toi et crois que les choses se résument à un conflit de race."
Non, les choses ne se résument pas à un conflit de race. Il s'agit d'un conflit de classe social exacerbé par des problème raciaux.

Il y a à peine un siècle ou deux la classe bourgeoise considérait l’ouvrier con et méritant sa place. Aujourd'hui le même discoure persiste, mais le concepte de race est bien plus utiliser à la place. parler de supériorité de classe social, ça fait plus trop moderne.