?

Log in

No account? Create an account
 
 
28 August 2017 @ 07:11 am
Erreur de casting  
Lorsque dans les années 80, le danger communiste était près d'emporter l'Europe dans la guerre et menaçait la Chrétienté dans son existence même, le Conclave, dans sa grande sagesse, eut l'idée d'élire Pape un évêque Polonais, car il connaissait bien le sujet et avait moult fois affronté le communisme. On en connaît les résultats.

Aujourd'hui que l'Europe est confrontée au défi de l'Islam, le Conclave a élu un Pape Argentin.

Smart move guys.


Rome, il y a 3 jours
Tags:
 
 
 
(Anonymous) on August 28th, 2017 10:37 am (UTC)
La sécurité des migrants est toujours plus importante que la sécurité des nations, c'est à dire : la vie des noirs est plus importante que la vie des blancs.
Le pape a déclaré ça juste après les attentats de Barcelone.
J'aime bien le pape, au moins lui il parle franchement, il annonce clairement la couleur (c'est le cas de le dire), on est prévenus.

Melvas
Typhon Baal Hammonbaal_ammon on August 28th, 2017 11:23 am (UTC)
Ta gueule, demeuré.
(Anonymous) on August 30th, 2017 01:48 am (UTC)
Un de tes plus beaux posts.

Melvas
(Anonymous) on August 29th, 2017 04:06 pm (UTC)
La sécurité de ceux dont la vie est le plus en danger à priorités. Maintenant, libre à toi toi d'appeler les services d'urgence des institutions de bobo gauchiste fascisant...
Typhon Baal Hammonbaal_ammon on August 28th, 2017 11:23 am (UTC)
Putain, bon sang mais c'est bien sûr, il aurait fallu élire un pape saoudien.
aspexplorer: crysisaspexplorer on August 28th, 2017 08:15 pm (UTC)
Il y a des cardinaux Africains.
Typhon Baal Hammonbaal_ammon on August 28th, 2017 09:49 pm (UTC)
Oui je sais, c'était d'ailleurs le grand espoir des journalistes et de tout plein de nos personnalités médiatiques dont la France a le secret, quand BXVI a démissionné : avoir enfin un pape noir.

Mais plus sérieusement, je vois pas bien ce que le pape pourrait faire contre l'Islamisme. Le communisme de la guerre froide avait le bon goût d'avoir une autorité centralisée et d'être organisé de façon très hiérarchique... Un peu comme l'Église catholique en fait.

L'islamisme terroriste, c'est une guérilla mondiale complètement décentralisée. C'est difficile de faire la guerre quand en face on n'a pas de pays à envahir (et la preuve que c'est une faiblesse c'est que l'État Islamique en tant que pays est en train de se faire pourrir la gueule).

Et c'est difficile de faire un appel à la paix ou de négocier des trucs (comme pourrait le faire le Pape qui est avant tout une autorité morale et ne possède pas tellement de divisions), quand on a personne à qui parler en face, et certainement pas une autorité qui pourrait ordonner l'arrêt des combats.

Enfin et d'un point de vue strictement cynique, on peut se demander pourquoi l'Église devrait s'intéresser à l'Europe plus qu'à l'Amérique Latine alors que les cathos Européens sont complètement sécularisés et ne fréquentent plus les Églises.

Mais en tant qu'athée, je suis peut-être pas bien placé pour en parler.
aspexploreraspexplorer on August 29th, 2017 05:18 pm (UTC)
Eh bien déjà ce qu'il aurait pu faire, c'est reconnaître le caractère spécifiquement génocidaire du traitement des chrétiens d'Orient, au lieu de le noyer dans le "oh c'est terrible la guerre, toutes les populations souffrent". Je ne vois pas l'utilité d'un Pape qui n'est pas, au premier chef, préoccupé par le sort de ses coreligionnaires, et par la pérennité d'une tradition chrétienne en Orient.
aspexploreraspexplorer on August 29th, 2017 05:24 pm (UTC)
Et je pense qu'effectivement, un pape Libanais, ou Nigérian, aurait plus à dire sur notre époque qu'un Argentin, certes sympathique.
(Anonymous) on August 28th, 2017 07:54 pm (UTC)
Je pense au cardinal Rahi...
... qui est libanais.

Rien qu'imaginer la variété des gens que son élection emmerderait...

Niko
(Anonymous) on August 30th, 2017 01:46 am (UTC)
En plaçant la vie de l'autre avant celle du semblable, le pape trahit le concept de charité tel que décrit dans la bible et par Saint Thomas d'Aquin. Charité bien ordonnée commence par soi même.

Et en opposant la sécurité nationale avec la "sécurité des individus", sous entendu les migrants, il trahit la raison, puisqu'il ne peut y avoir de sécurité individuelle sans sécurité nationale.
Et il avoue par là que les migrants sont un danger pour la sécurité nationale, mais qu'il faut quand même laisser tout le monde venir et les entretenir.
Ce pape nous déclare la guerre, tout simplement.

Melvas