?

Log in

No account? Create an account
 
 
09 December 2017 @ 10:03 am
Vuur + Scar Symmetry + My Propane, Trabendo, 7 décembre 2017  
Comme vous êtes des fats bovins indécrottablement hermétiques à toute idée de beau, vous étiez ce jour là, sans doute, en train de pleurnicher sur Johnny et Jean d'Ormesson devant Cyril Hanouna en suçottant votre pizza Picard, et par conséquent, n'avez aucune idée de ce que ça fait d'entendre "Days go by" interprété par Vuur en live. Mais bon, peut-être susciterai-je un jour une étincelle d'élévation spirituelle chez l'un d'entre vous, qui sait ? Il ne faut pas désespérer de l'homme.

" Salut Bob.
- Salut Asp. Tu bosse ce soir ? On m'avait pas dit.
- Non mais Bob, je travaille pas vraiment ici moi.
- Ah ouais, scuse. "
C'est ainsi qu'on m'accueille au Trabendo.

Ça commence tôt, tant pis pour les retardataires. Trois groupes bataves ce soir, le premier, My Propane, tente de réveiller la demi-salle à coups ce qu'on pourrait qualifier peut-être de "nu-metal", il est toutefois dommage que la balance soit contestable et la synchro hésitante, ce qui rend le propos peu clair. Ça s'éveille toutefois au troisième morceau, dont l'intro vous fait dire "mais pourquoi ils ont pas commencé par là ?". C'est tout à fait le genre de formation qui a plus sa place en festival.

On poursuit avec un assez long set de Scar Symmetry, un groupe qui a de la bouteille (six albums), ce qui se sent d'entrée : c'est plus carré et le son est bien meilleur. Le groupe présente la particularité d'avoir deux chanteurs, un pour le tralala et un pour le grôôô. En outre, ils ont quelques fans à eux dans la salle, ce qui met tout de suite de l'ambiance. Il s'agit de melodeath, genre technique et qui ne supporte pas l'à-peu-près, mais SS s'en tire avec brio.

Ce n'est pas tous les jours qu'on a l'honneur d'assister à un concert. Bien sûr, on peut aller quand on veut à un concert, mais un qui marque l'histoire, c'est rare. C'était en effet le premier concert de Vuur en tête d'affiche, après le tour en guest avec Epica (cf. y'a deux semaines). Ouais, le premier ! Et là, dans la foule d'un Trabendo pas trop plein, il y avait moi. Et vous non.

Bref.

On sent que malgré son jeune âge, le groupe est constitué de musiciens qui n'en sont plus depuis longtemps à leur premier arpège. Le son est splendide, avec assez de basses pour donner de l'énergie aux titres de "Cities", et assez d'espace pour que les guitares puissent s'exprimer. Et bien sûr, la voix d'Anneke est mise en valeur, ce qui est la moindre des choses. C'est beau. C'est magique. C'est court, hélas. Mais Vuur nous gratifie de quelques titres joués pour la première fois, ainsi que de reprises de "The Gentle Storm" et "The Gathering", mais mon dieu, que ça semble bref !

Some photostres

My Propane :





Scar Symmetry :











Vuur :










Pour votre éducation