?

Log in

 
 
23 December 2015 @ 10:51 am
Languisme et hommage  

Nous avons déjà vécu bien des épreuves, et surmonté des difficultés qui nous semblaient hors de portée, sans nous laisser intimider par la rudesse de la tâche. D'autres combats nous attendent. La tâche, en effet, est sans fin, toujours recommencée, et c'est ce qui fait toute la noblesse de ceux, de toute condition, qui s'y attèlent avec l'obstination discrète des gens de bien. C'est à toi qu'il échoit ce jour de relever ce défi, à toi dont la jeunesse illumine encore le visage, à toi qui a encore toute la fermeté, la sève et l'envie d'en découdre. Sois sans crainte, car c'est une vie difficile mais exaltante qui t'attend. Et vois maintenant la face burinée de ton prédécesseur. Certes, il y a bien longtemps qu'il tient son poste. Certes, les rides le marquent, il est dégarni, flétri, usé, mais ce ne sont pas des marques déshonorantes, bien au contraire ! Ce sont les stigmates d'un labeur utile, d'une vie consacrée à laver dans le travail les souillures innombrables qui assaillent notre monde. Ah, il fut à la peine, et il est temps qu'il trouve le repos à un poste tout aussi important, tout aussi rude, quoi que moins souvent exposé. Va donc, novice, et prends ta place. Tiens ton rang, comme l'ont tenu tous tes prédécesseurs, remplis avec honneur ton sacerdoce, embrasse ton destin avec foi et courage.

(discours de réception de la nouvelle éponge-gratton à l'évier de la cuisine)



Y se foutent bien de notre gueule ces fourbes,
ils savent même pas ECRIRE LEUR PROPRE LANGUE !
Je suis sûr que toutes ces histoires de tortillons,
c'est des inventions pour emmerder les touristes.