?

Log in

No account? Create an account
 
 
11 February 2016 @ 06:58 am
Un grand homme  

Buste de Johannes Hans Fritzbühl
à Berne

Les premiers canons à âme rayée sont apparus très tôt dans l'histoire militaire, au XVe siècle. De nombreux essais furent faits par des armuriers, au fil des siècles, pour adapter ce principe - augmentant la précision et la portée des armes - aux fusil. Mais ce n'est qu'en 1847, après vingt années de recherche, que Johannes Hans Fritzbühl commercialisa le premier modèle réellement pratique, une carabine de chasse aux performances remarquables pour l'époque. Rapidement, tout ce que les cours d'Europe comptaient de fines gâchettes s'équipa de ces armes, qui firent la fortune et la renommée de cet armurier Suisse. Selon la légende toutefois, son opiniâtreté à mettre au point cette remarquable innovation n'était nullement motivées par l’appât du gain, mais par le désir de faire progresser l'humanité. En effet, sur son lit de mort, il aurait confié à son fils sa satisfaction de quitter ce monde en laissant pour héritage une arme capable d'abattre à coup sûr, à 150 mètres, un connard en monoroue électrique, et ce bien avant qu'il n'ait été inventée.


Vous voyez qui est Alissa White-Gluz ?
Vous voyez qui est Doyle Wolfgang Von Frankenstein ?
Bon ben ils sortent ensemble.
C'est zarb.


D'un autre côté si ils se marient, elle s'appellera Alissa White-Gluz Wolfgang Von Frankenstein, et c'est cool.
 
 
 
(Anonymous) on February 11th, 2016 12:48 pm (UTC)
Ironie amusante que le principe physique causant la stabilisation du projectile mis en rotation par les rainures du fusil à âme rayée, l'effet gyroscopique, soit également responsable de la stabilité des monoroues.

Ah, l'Histoire, un enchaînement de comédies.
(Anonymous) on February 11th, 2016 08:52 pm (UTC)
Alors là, je dis bravo. J'ai ri.