?

Log in

No account? Create an account
 
 
16 March 2016 @ 07:05 am
Et s'ils se mêlaient de leurs ognons ?  

Il y a 25 ans, sous Rocard, une réforme de l'orthographe avait été pondue par un collège de bonnes âmes. C'était sorti au journal officiel, comme quoi on pouvait éventuellement l'utiliser, cette nouvelle orthographe, ce qui au passage laisse rêveur sur le fait que le Législateur se mêle de ce genre de chose. Toutefois, le texte fut aussitôt vidé de sa substance en ce que :
- L'ancienne orthographe était toujours valide et
- La nouvelle orthographe ne serait pas enseignée à l'école

Et l'affaire fut promptement oubliée, car objectivement, débile.

Jusqu'à ce que Najat dépoussière ce truc et se décide à foutre ça dans sa grande réforme de l'école. On ne peut pas reprocher à notre classe politique de manquer de continuité républicaine dans la poursuite de l'action publique, elle est tout droit dans la ligne de ses prédécesseurs qui, année après année, baisse le niveau d'exigence requis pour être considéré comme un bon élève. Enseigner une orthographe simplifiée, c'est nécessairement fabriquer plus de bons en dictée. Bon, je crois que tout a été dit sur les implications sociales de ces réformes de l'éducation, qui se traduisent par un nivellement par le bas.

Mais il y a un truc supplémentaire qui me chiffonne dans la réforme de l'orthographe. C'est technique. C'est que bon, peut-être que ça va simplifier un peu l'apprentissage de l'orthographe à quelques cancres que l'on écrive ognon sans i. Ça va bénéficier à quelques enfants. Oui, mais ça va faire chier les autres. Parce que quand on lit, on ne déchiffre pas. Une fois qu'on a pris l'habitude de la lecture, on ne lit pas les lettres, on lit les mots. On reconnaît la forme des mots, ils deviennent comme des hiéroglyphes, des idéogrammes. Nous avons tous appris dans notre vie à appréhender le mot comme une entité insécable. Si on change l'orthographe d'un mot, on en modifie aussi la forme. Lorsque je lis chauvesouris ou weekend, je suis obligé de déchiffrer à nouveau ce mot pour comprendre de quoi il est question, car le trait d'union disparaissant, la forme du mot n'est plus du tout la même. Je suis obligé de réapprendre à lire un mot, à mon âge vénérable. Donc, pour éventuellement, un peu simplifier la vie de quelques cancres, on emmerderait tout le monde.

Sans compter que cette réforme ne s'appliquera en tout état de cause qu'à l'incrément à venir de la langue française, tout ce qui sera écrit à partir de ce jour, et qu'il n'est évidemment pas question de "traduire" en orthographe moderne l'immense corpus existant, depuis du Bellay jusqu'au recueil des discours d'Emmanuel Valls. Il va donc coexister les deux graphies, ce qui nous rappelle dans l'absurdité cette entreprise qui consista, pour rapprocher les hommes séparés par trop de langues, à en créer une de plus.

Et puis enfin, l'Académie Française ne s'occupant, par définition, que de la France, il ne faut guère compter sur les francophones étrangers pour adopter nos mœurs décadentes. Ils continueront à écrire avec bonheur en vieux-françois. Et ce n'est pas anecdotique car figurez-vous qu'ils sont l'avenir de la langue française, les pays de l'ancienne Afrique française se caractérisant par leur rapide croissance démographique (eh oui, le français est une langue qui progresse dans le monde).

Bref, encore une idée débile n'obéissant qu'à des arrière-pensées rances suintées des luttes de pouvoir entre obscures sectes gauchistes fermentées dans le compost déliquescent d'une idéologie pourrie. Fort heureusement, comme tout ce qu'a entrepris ce gouvernement, ça finira en eau de boudin, après certes avoir coûté des millions.





Bon, ben je pourrais dire à mes petits-enfants
(quand je les aurai choisis à la sortie de l'école)
que oui, moi, j'ai vu AC/DC de la grande époque,
avec Brian Johnson, mais tu peux pas comprendre,
et toi arrête de mâchouiller tes cordes...
Tags:
 
 
 
Manoupromanou on March 16th, 2016 07:30 am (UTC)
Le taux de truc faux dans cet article est encore supérieur à la moyenne de tes articles, Asp ^^.

Pour prendre l'exemple d'ognon, que tu sembles détester à ce point, sache que, comme l'illustre ce catalogue de 1925, avant 1935 et une erreur de composition dans le dictionnaire de l'Académie, on l'écrivait ainsi. Chez Émile Zola on écrit ognon (par exemple dans L'Assomoir). Chez Victor Hugo on écrit ognon (par exemple dans Le Rhin). Ce n'est qu'un exemple, mais il y a en fait de vraies justifications à (presque) tous les changements opérés en 1990, même si ça choque l'ignorant qui, parce qu'il a dû se faire chier à apprendre un mot fautif, veut se venger sur ses enfants.

Et à l'étranger ? La réforme a été faite en accord avec les académies francophones étrangères, et elle est déjà enseignée au Québec, en Suisse ou en Belgique. Elle impose, autre entre, l'utilisation de la graphie réformée dans l'administration. Elle est langue enseignée non pas depuis Vallaud-Belkacem, mais depuis 2008 : notre ministre, que par ailleurs je n'apprécie pas particulièrement pour d'autres raisons, n'a fait que systématiser quelque chose qui avait déjà court. Et la langue française a toujours été réformée, on en a des exemples en 1718, 1740, 1835, 1878 : une langue ça évolue, une orthographe aussi. Le français n'est pas (encore) une langue morte, on devrait plutôt s'en réjouir.

Ce qui m'énerve avec ce genre de débats à la con, c'est qu'au lieu de critiquer un gouvernement pour les choses importantes (la réforme du collège, la loi travail, la déchéance de nationalité, …) on s'étripe sur des conneries, qui fleurent d'ailleurs bon le nationalisme mal digéré.
(Anonymous) on March 16th, 2016 07:40 am (UTC)
Pas besoin d'aller sur un autre continent. En Suisse, personne n'envisage d'adopter cette réforme...
Il me semble que c'est pareil en Belgique.
Manoupromanou on March 16th, 2016 07:56 am (UTC)
Si tu avais lu mon message, tu saurais que si.
Typhon Baal Hammonbaal_ammon on March 16th, 2016 10:05 am (UTC)
« Jusqu'à ce que Najat dépoussière ce truc et se décide à foutre ça dans sa grande réforme de l'école. »

À ma connaissance, c'est pas Najat, c'est les éditeurs de manuels scolaires.

« on ne lit pas les lettres, on lit les mots. On reconnaît la forme des mots, ils deviennent comme des hiéroglyphes, des idéogrammes. »

Ça c'est faux. C'est une légende. On lit sans doute plus vite un mot qu'on connaît déjà, reste qu'on n'écrit pas en chinois, et qu'on déchiffre bien graphème par graphème (sinon on aurait pas de problème pour trouver des fautes en se relisant).

« 'il n'est évidemment pas question de "traduire" en orthographe moderne l'immense corpus existant, »

Évidemment que si. D'ailleurs tu crois quand même pas que tu lis Du Bellay dans son orthographe originale ?

Je suis pas spécialement favorable à une réforme de l'orthographe, je crois pas qu'on y gagne grand'chose. Néanmoins je suis épaté par le niveau lamentable des argumentaires des opposants.

Typhon
(Anonymous) on March 16th, 2016 06:52 pm (UTC)
"Ça c'est faux. C'est une légende."

En fait si. Quand on est bon en lecture rapide, on lit de la façon qu'ASP décrit. Et parfois même plusieurs mots en même temps, pour certains.
(Anonymous) on March 16th, 2016 12:47 pm (UTC)
youtube (point) com/watch?v=nJ-3WWqm9V8
(Anonymous) on March 17th, 2016 08:14 pm (UTC)
Mais franchement, ça sert à quoi de changer l'orthographe des mots ? une fois qu'on la connait c'est bon, non ? Et l'étymologie, alors ? Et pourquoi on changerait pas les tests de QI pour que tout le monde obtienne 160 ? On aurait plein de génies, qui pourraient nous résoudre le réchauffement nucléaire les doigts dans le nez ! Sérieux, c'est une super idée !