?

Log in

No account? Create an account
aspexplorer
17 November 2017 @ 07:27 am
Casque colonial - OK
Anti-moustique - OK
Bermuda - OK
Tente et moustiquaire - OK
Fusil à éléphants - OK
Cartouches à éléphants - OK
Guide de conversation français-yoruba - OK
"Ma vie chez les féroces Bambatanga mangeurs de chair humaine" par le Major William T. Wilkinson (VC) - OK
Carte du Soudan - OK
Quinine - OK
Vaccin contre le beri-beri - OK
Visa à l'ambassade du Zanzibar - OK

C'est parti pour la grande aventure !

 
 
aspexplorer
16 November 2017 @ 07:11 am

You're face quand la Nabilla locale fait une analyse
politique plus pertinente que 99% des journalistes politiques



C'est amusant ce qui se passe à gauche en ce moment. Apparemment, c'est la guerre civile entre Mediapart et Charlie Hebdo, et certainement pas pour des raisons de moustache. Dans le même moment, ça clashe sévère entre le médiatique avocat Eric Dupont-Moretti et le non-moins médiatique philosophe BHL, et l'ampleur des vagues agitées par les media autour de ces chamailleries indique qu'il y a vraiment un sujet de fond débattu là-dessous.

Le débat important, il est dû à l'émergence de forces politiques issues des "diversités visibles". C'est ce que la gauche a appelé de ses vœux depuis des années et qui se réalise enfin : les banlieues se réveillent, les banlieues bougent, les banlieues se lèvent... oui mais les banlieues sont délinquantes, violentes, racistes, machistes, islamistes, portées sur le viol et l'égorgement des infidèles. Les banlieues ne sont pas républicaines. Elles ne sont pas de gauche. Elles ne portent pas les valeurs d'humanité, de fraternité, de laïcité, elles se foutent de la lutte des classes, elles préfèrent la lutte des races. Elles se foutent de Jules Ferry et de Pierre Mendès-France, ce koufar sioniste. Merde alors...

Face à cette évidence qui crève les yeux des Français depuis trente ans et vient à peine de réveiller quelques neurones parmi notre classe politique, c'est la panique. La gauche ayant abandonné son électorat traditionnel pour cultiver avec passion, et force subvention, cet avenir de la France qui s'avère bien peu prometteur, on s'interroge sur la stratégie. Vaut-il mieux mourir en amarrant son vieux rafiot à une chébèque de barbaresque qui vous passeront au fil du cimeterre à la première occasion, ou vaut-il mieux mourir en tentant de rejoindre à la nage cette île lointaine qu'on a quittée avec pertes et fracas en trahissant ses habitants ?

Moi, je vais vous dire, pour autant qu'ils crèvent...


Indigène de la République vendant Anne Hidalgo, Cécile Duflot et
Clémentine Autain pour douze maravedis au souk de Châteauroux.
Tags:
 
 
aspexplorer
15 November 2017 @ 06:55 am

Même si ce n'est pas une grande perte pour le football,
pour l'art de la comédie, c'est un drame.
Tags:
 
 
aspexplorer
14 November 2017 @ 06:55 am
Les Japonais sont volontiers portés sur la fréquentation des gares. Le train est aussi consubstantiel à l'âme nippone que le chapardage à l'italienne. C'est ainsi. Les hasards de la géographie firent que le Japon est longiligne, de sorte qu'une ligne principale desservant les principales villes de la côte Pacifique, secondée par un réseau de pénétrantes au-travers des montagne, suffit à quadriller efficacement le territoire, mettant n'importe quel Fukui-en-Quercy à une demi-journée de Nagoya, Kanagawa ou Hiroshima... Le fait est bien connu, mais surprend néanmoins par son ampleur. Il n'y a, par exemple, pas une ville qui ne dispose de son musée du chemin de fer. Mais pour donner la pleine mesure du phénomène, il faut revenir à Paris.

Si vous vous aventurez donc du côté de Barbès, vous allez découvrir avec un plaisir mitigé la Gare du Nord. Initiée au XIXe siècle par une belle volée de quais s'envolant vers les pays à corons, elle a connu par la suite une croissance continue. Aujourd'hui, outre les grandes lignes SNCF, les TGV, les Thalys, les Eurostar et les trains de banlieue, elle accueille le RER B et D, et si l'on inclut Magenta, la E (que l'on prolonge actuellement vers la Défense). Gare internationale grâce à ses trains, c'est aussi la porte d'entrée de Paris pour les voyageurs provenant de Roissy. A ceci s'ajoutent treize lignes d'autobus, et trois lignes de métro, c'est d'ailleurs la station de métro la plus fréquentée de Paris. Et, avec ses 262 millions de passagers annuels, c'est la 24e gare la plus fréquentée du monde.

Les 23 premières gares de cette liste sont toutes au Japon.

La grotesque gare de Shinjuku, qui sans surprise occupe la première place, transporte à elle seule cinq fois plus de passagers que la pauvre Gare du Nord. Notez que dans la liste, la France est le seul pays (hors Japon donc) à avoir une seconde gare classée : Châtelet, en 27e position.



Le terminal JR Line à Shinjuku
 
 
aspexplorer

Quel est cet animal étrange qui marche sur huit pattes le matin, quatre pattes à midi et deux pattes le soir ? ♣♣♣♣


La solution : Vraiment, pourquoi me crevè-je le fion à faire votre éducation ? On dirait que ça vous amuse de stagner dans la médiocrité.

La réponse était : les jumeaux Weasley.


Or donc samedi avait lieu à l'auditorium Henri Trabendeaux un récital en l'honneur d'une sympathique formation de hautbois baroque : The Arrs, groupe emblématique de la scène hardcore française, qui finissait leur carrière en ce soir dédié aux morts pour la France. Le parc de Bercy était humide et froid, la salle était pleine et suintait (littéralement) sur la tête des coreux venus nombreux (c'était bourré).

Quatre formations se sont succédées avant l'arrivée des Arrs : Stinky, qui vient d'une petite localité de Loire Atlantique qui jusqu'ici ne s'était guère signalée dans le petit monde du métal français (Clisson), les Rouennais végans de Primal Age, les vétérans Lyonnais d'In Arkadia nous menant dans les territoires plus familiers du death, et le rap metal geeko-gamer de Smash Hit Combo. Puis les Arrs sont arrivés pour un set empreint d'autant d'émotion que le genre le permettait. Pour ma part, après avoir fait un tout petit peu le con, je suis resté sagement contre une barrière pour carper du diem, parce que bon, cinq concerts à la suite, à mon âge, ça commence à faire long.

Photostres


La nénette de Stinky sollicite un peu plus de bordel


De fait, les premiers mouvements de pit ne sont pas longs à se faire sentir


Ambiance coreux


Primal Age qui a soigné ses lights


cling cling


Le chanteur de Primal Age a reçu la palme du frontman le plus mobile


Le concert d'In Arkadia était sponsorisé par Seiko


C'était plutôt une ambiance poilue, faut dire


Regardez moi ce bordel...


Entre les strobes et l'ambiance dark, c'est compliqué à photographier, le machin-core


Celle-ci elle est pas mal


Smash Hit Combo. Là j'étais passé en mode "une souris verte"


Une petite soirée tranquille dans ce bon vieux trab'


L'atmosphère était bien chargée d'humidité


Ah oui je me souviens, c'était pendant la reprise de "Tirelipimpon"


Protip : shoote comme un taré et fais le tri plus tard


Les Arrs ont bien perforé


The final setlist
 
 
 
 
aspexplorer
11 November 2017 @ 10:14 am
Le Japon : un pays où on n'a pas peur de poser les vraies questions




Oh... Chloé...

>> On t'avait dit de pas traîner avec Lex Luthor <<
 
 
aspexplorer
10 November 2017 @ 06:43 am
 
 
aspexplorer
09 November 2017 @ 07:12 am



Où notre héros se rend compte que le Japon c'est devenu "chez moi" et que Paris est maintenant rangé dans la rubrique "cet horrible endroit".
 
 
aspexplorer
08 November 2017 @ 06:54 am
Cérémonie du thé
Filles en kimono
Ecolières en uniforme
Tentacules
Amulette d'Inari Okami
Cigales qui font cricri comme dans les anime
Passage à niveau qui fait ding ding comme dans les anime
Neko bar
Owl bar
Meido bar
Puto bar
Pachinko
Acheter des CD de J-pop chez Tower Records comme un gros geek
Acheter une peluche pikachu grotesque
Exploser mon D800 par terre le jour de mon arrivée
Osaka no takoyaki o tabemasu
Attaque de kaiju
Typhon*
Tremblement de terre

* mais c'est pas passé loin




Woooohooooo, livin' on a prayer...