Tintin moussaillon

Carrière minitaire

" ...avec surprise la démission du Général Montlapin du poste de Chef d'Etat-Major en Chef des Armées qui font Pan-Pan (CEMCAPP), est-ce une surprise ?
- Eh bien non Jean-Panzerkampfwagen, ce n'est pas une surprise, des rumeurs persistantes évoquaient que le Général Montlapin avait récemment déplu au plus haut niveau de l'état, en effet, il s'était à plusieurs occasions montré très servile.
- Mais ça n'est pas nouveau, je crois. N'est-ce pas pour ça qu'il avait été mis en place ?
- Non, certes, mais la situation des armées qui font pan-pan a bien changé ces dernières années, et il fallait de nouvelles orientations au plus haut niveau. Voici pourquoi il sera remplacé par le Général Dubidou, qui est extrêmement servile.
- Est-il vrai qu'on le surnomme " la carpette " ?
- Oui, c'est vrai, mais c'est un peu injuste. Même la plus fine des carpettes dépasse du niveau du sol d'un ou deux millimètres, alors que le général Dubidou, c'est plutôt le genre incrusté dans les dalles, vous voyez.
- Ah oui.
- Le Secrétaire d'Etat Chambulbe a d'ailleurs eu ce mot à son endroit : " Dubidou, c'est l'inverse d'un paillasson, quand on s'essuie les pieds dessus, on a toujours d'impression de les avoir plus merdeux à la fin qu'au début "
- Une recrue de choix donc. Sport maintenant, l'ASPTT Vesoul s'est imposée hier soir face au Real de Madrid sur le score de deux buts à zéro... "


Le régiment de Sambre et Meuse...
Tintin moussaillon

Nous retrouvons Jean-Gérard à Bourgilieux dans la Somme


" ...complotiste d'extrême droite, raciste et xénophobe. Alors je vous le demande sans détour, Jean-Gérard, avez-vous chez vous un exemplaire de "Mein Kampf" de sinistre mémoire ?
- Non Stéphane.
- Mais j'en vois d'ici tout un rayon dans votre bibliothèque !
- Vous m'avez demandé si j'en avais UN exemplaire. Soyez plus précis dans vos questions.
- Ah d'accord. Et j'ai l'impression qu'il y en a un que vous appréciez particulièrement, voulez-vous nous en parler ?
- Lequel ?
- Celui qui est tout seul sur ce petit autel, sous le portrait d'Hitler, entre deux bougies.
- Ah oui, celui-là... C'est un exemplaire dédicacé par le Führer, attendez, je vais vous montrer. Bon, c'est de l'allemand et c'est en gothique, mais quand on a l'habitude, on lit " A mon ami très cher Jean-Gérard, un vrai chevalier du national-socialisme et combattant fanatique de la race aryenne - Sieg Heil " Evidemment, le Jean-Gérard en question, ce n'est pas moi, je n'étais pas né, c'est quelqu'un qui portait le même prénom, mais...
- Voici qui nous renvoie aux heures les plus sombres de notre histoire.
- Tout à fait. Ah, les heures les plus sombres de notre histoire...
- Et vous avez aménagé un bunker, je crois.
- En effet, je vais vous faire visiter si vous le voulez bien ?
- Eh bien allons-y. Le temps pour moi de vous rappeler que vous pouvez nous rejoindre sur lamaisonfrance5.fr pour nous faire part de vos idées déco et bien être. "
madscientist

De la bonne vulgarisation / actualité scientifique

J'aimerais attirer votre attention sur l'excellente chaîne youtube d'Anton Petrov, qui fait des vidéos sur la science tous les putain de jours, et c'est toujours intéressant. En particulier, la vidéo d'aujourd'hui parle du syndrome de KermanKessler et de la fin prochaine des activités humaines dans l'espace proche.

Papy Asp

Considérations générales sur la première guerre mondiale

La ville de Richmond, en Virginie, est située à 155km au sud de Washington. Aujourd'hui, ça se fait en deux heures d'autoroute. C'est l'équivalent d'un Paris-Blois, pour vous donner une idée, c'est pas vraiment très loin. Je suis sûr qu'il y a des richmondois qui vont travailler dans la banlieue washingtonite tous les matins et rentrent chez eux le soir. Durant la guerre de sécession (1861-1864), Richmond était la capitale de la Confédération. Il a fallu quatre ans aux armées nordistes, supérieurement équipées, ravitaillées et bien plus nombreuses, pour parcourir ces 155km, qui même à l'échelle de la France, représentent un modeste périple, et rien du tout si on compare ça aux étendues américaines.

A l'autre bout du monde, dans le nord-est de la Chine, se trouve la ville de Lyushun. C'est un port qui a végété pendant tout le vingtième siècle, avant de connaître un assez intense développement économique depuis vingt ans. L'endroit est plus connu dans nos contrées sous son nom colonial de Port Arthur, et en 1905, ce fut le théâtre d'un siège de six mois opposant l'armée russe, qui défendait le port, à l'armée japonaise, qui souhaitait le prendre. Il a fallu six mois pour prendre le port, alors que celui-ci n'était plus ravitaillé, que la flotte japonaise le bombardait sans opposition (vu que la flotte russe était au fond de l'eau) et que les troupes nippones étaient trois fois plus nombreuses. Et la victoire ne fut remportée qu'à un prix fort élevé, l'affaire coûta 50 000 morts aux Japonais et 30 000 aux Russes.

On peut donc déduire de ces engagements qu'entre le milieu du XIXe siècle et le début du XXe, l'avantage tactique était clairement à la défense sur les champs de bataille. L'enterrement des troupes dans les tranchées, lors de la guerre de 14, fut une surprise pour les états-majors des deux camps, et pourtant, ce mouvement aurait dû être largement anticipé compte-tenu des précédents. Personne, à l'été 1914, n'imaginait que cette affaire allait durer jusqu'à la fin 1918, et personne n'imaginait que l'Allemagne finirait par perdre après être arrivée à portée de canon de Paris. Mais du point de vue tactique, la physionomie statique de la première guerre mondiale sur le front principal était prévisible depuis cinquante ans (et rappelons ici que la décision a obtenue sur le front des Balkans, et non en France, malgré les gaz, les chars et les avions).

L'aveuglement des généraux est sans doute à mettre sur le compte du contre-exemple de la guerre de 1870, qui était encore dans toutes les mémoires, et au cours de laquelle, effectivement, de grandes quantités de troupes avaient beaucoup bougé, dans de grandes manœuvres que n'auraient pas renié Napoléon-le-Grand ou Frédéric II. Faut-il donc que les Français aient été en dessous de tout pour que nous ayons perdu une guerre imperdable ?
Photo

Cash burn rate

Non mais ce week-end, j'ai pas fait qu'à claquer deux mille balles pour remplacer un ordinateur qui marchait encore parfaitement. J'ai aussi claqué deux mille balles pour remplacer un appareil photo qui marchait encore parfaitement (et qui d'ailleurs est actuellement en révision).

Bref, ladies and gentlemen, je vous présente le glorieux Pentax K3-III !


Terrasses


Le nouveau symbole de Paris : le pied d'arbre boueux !


Naturalisme de square


Abeille


Jonpis en vol, j'ai essayé de faire ce genre de photo des douzaines de fois sans arriver à en
avoir des nets, et là, j'en ai sorti trois du premier coup, l'autofocus est impressionnant



Tango


Comme je le disais sur twitter, ça fait cher


Qui se souvient de l'époque où ces images faisaient scandale ?


Boite à rats


Quartier Latin


Essai de filé


Sol y sombra
Igor

Une belle histoire

Hier je suis tombé sur un abruti absolument incroyable. Laissez-moi vous raconter ça : donc après une après-midi consacrée à l'art de la photographie, me voici rentré chez moi. Je lance mon PC, je regarde quelques vidéos sur youtube, j'écoute du Bach, bref, pépouze. Quand soudain ! Je reçois un SMS. Rien d'alarmant, il s'agissait de se faire un restau ce soir là, bref... De fil en aiguille, je passe sur mon tel, je browse twitter, je regarde la carte du restau, où se situe le restau, comment on y va en métro, tout ça... et soudain, j'entends "clonq !".

Mon PC s'était éteindu. J'avais pourtant, depuis longtemps, désactivé la mise en veille de ce bousin. Je le rallume, il revient là où je l'avais laissé (sur la vidéo de LiZiqi)... et se reclonque aussitôt ! Je le re-rallume, même merde, avant même de m'afficher le fond d'écran. Je réessaie moult fois, cette merde bleue s'éteint de plus en plus vite. Ça sent le condensateur claqué. Après le restau, je reviens chez moi et démonte l'objet. Il est bien poussiéreux de l'intérieur, mais je ne vois pas vraiment de dégât, à part la batterie qui me semble bien enflée, mais je ne sais pas si c'est normal. Bref... je démonte le disque dur, où je stocke par bonheur tout ce qui est données, et le cœur lourd, je me résouds à passer mon dimanche à acheter un PC.

Lendemain matin, je trouve mon bonheur chez Darty (il me faut une config un peu spécifique, mi-gamer, mi-photo). Je lâche mes 2000 balles, et je reviens chez moi avec l'objet sous le bras. Je suis donc l'heureux propriétaire d'un MSI sobre mais de bon goût. Je vais pour le brancher, je déballe le transformateur, je me penche sur la multiprise, et je constate avec plaisir que je n'ai pas à débrancher l'ancien transfo de mon PC Asus, puisque c'est déjà fait.

.
.
.

Et donc demain, je vais faire le tour de mes collègues pour voir s'il n'y en a pas un qui a besoin d'un PC gamer tout neuf à un prix d'ami.

Hein ? Vous vous demandez qui est cet abruti absolument incroyable dont je parlais en début de post ?