Papy Asp

Queue de Vienne ?

Le Requiem en de Mozart, référencé K. 626, fut la dernière pièce importante composée par le compositeur Viennois peu avant son décès. Si des légendes courent sur le commanditaire de l'œuvre, il est en réalité bien connu, puisqu'il s'agit d'Yves de la Marche, Comte de Bourgogne. On dit d'ailleurs que le Comte, très mécontent du retard de Mozart, était venu lui-même à Vienne pour tancer son compositeur, en ces termes :
" Mozaaaart ?
- Ja ?
- Couillèm.
- Entschuldigung ?
- COUILLEM MOZART, COUILLEM !
- Oder was...
- J'aime les fruits au sirop. "

C'est vrai.


Sinon j'ai appris un fait qui m'a réjoui. Vous vous souvenez sans doute d'historiettes que j'écrivais il y a quelques années, et qui se déroulaient dans un improbable vaisseau spatial en bois. La porosité et l'inflammabilité de ce matériau le rendent notoirement impropre à l'usage astronautique, aussi donc pensè-je tout à fait absurde ce genre de construction. Eh bien, j'ai récemment appris grâce à l'excellent >> Closer To Space << qu'il n'est aucune absurdité ingénieuriale que les Russes n'aient tentée. C'est ainsi que les ailerons des fusées Soyouz semblent bien être en bois.

C'est à dire qu'il y a quelque part en Russie un ébéniste qui de temps en temps, reçoit des commandes pour quatre ailerons de Soyouz, alors il s'installe à son atelier, rabot dans une main, ciseau dans l'autre, et de ses mains d'artisan, répète les gestes de Joseph dans le but lointain d'envoyer quelque Leonid dans l'espace.

Les ailerons (aerofin) sont ces petites pièces triangulaires près de la base des boosters. Ils sont ajoutés sur le pas de tir, au dernier moment, et sont articulés, ils servent donc à la stabilité aérodynamique du lanceur dans la première phase du vol. Ensuite, ils redescendent avec les boosters, mais sont de toute façon inutiles, la fusée ayant quitté les couches basses de l'atmosphère.

shakira

Veste à patches

Alors aujourd'hui je voudrais rendre hommage à une actrice pas forcément très connue, en tout cas, son nom (Sarah Douglas) ne vous dira pas forcément grand chose, mais pourtant son visage vous est familier.

Reine maléfique dans Conan le Destructeur


Visiteuse maléfique dans V


Mais bien sûr son rôle le plus marquant, c'était Kyptonienne maléfique dans Superman


Hors des plateaux sinon, elle était plutôt jolie.

Elle n'est pas morte du tout, je voulais juste rendre un hommage préhume.

Au passage, et c'est un de ces petits détails qui font apprécier les films de cette époque, avez-vous remarqué comme la tenue d'Ursa évolue entre le début et la fin de Superman II ? A chaque rencontre avec un terrien, elle lui prend un symbole de pouvoir, ou ce qu'elle identifie comme tel, et se le colle sur la veste.
Tintin moussaillon

Trop lamentable pour faire une DTP


" ...sur le relèvement des taux de douane sur les abris de jardin préfabriqués et des carters de moteurs diesel. En revanche, il est à craindre un blocage de la part de la Commissaire Européenne aux...
- Oui, oui, je comprends, Jean-Bastien, mais je en vous ai pas demandé de venir pour parler d'abris de jardin. Vous ne savez pas pourquoi, Jean-Bastien ?
- Non, monsieur le Président.
- Eh bien, c'est à propos de ce léger incident dont vous avez peut-être entendu parler hier, puisqu'il fait la une de littéralement TOUS LES JOURNAUX DU MONDE.
- Ah oui, cette affaire. Ça va se tasser.
- Ça va se tasser ?
- Oui, les gens vont jaser, et puis ils passeront à autre chose.
- Alors, je sais que l'antiparlementarisme fait florès dans notre pays depuis fort longtemps, mais je ne sais pas comment les gens pourraient passer à autre chose.
- Vous dramatisez.
- Mais nom de dieu, vous vous rendez compte 348 sénateurs et 577 députés, soit la totalité de nos parlementaires, ont été enlevés dans la nuit de dimanche à lundi ? Et même si les analyses médico-légales sont encore en cours, il est à craindre que les milliers de bocaux de pâté retrouvés dans les sous-sols du Palais Bourbon ne soient en fait composés que de leurs restes.
- Oui, c'est bien ça.
- Et personne ne sais ce qu'il leur est arrivé.
- Ah non mais c'est moi.
- Comment ça c'est vous ?
- Ben pas tout seul évidemment.
- Mais... Vous avez tué tous les parlementaires.
- C'est ça.
- Et vous les avez découpés, cuits et mis dans des bocaux ?
- Parfaitement. Selon vos instructions.
- Je crois que je m'en souviendrais.
- Vous m'avez dit littéralement : "il faut que le Parlement en terrine", alors voilà...
- Ah. Ah bon. OK, au temps pour moi. D'ailleurs vous m'aviez dit que vous étiez asperger quand je vous ai embauché, c'est vrai.
- Tout à fait monsieur le Président. Sinon, pour la Commissaire Européenne aux Abris de Jardin ?
- Eh bien voyons... Et si je vous disais que je la trouve un peu... empâtée ? "
Papy Asp

Yuri's day


Il y a exactement soixante ans, ce moujik avec une paire de couilles en carbure de tungstène est monté dans une fusée pourrie au fin-fond du Kazakhstan. Il a décollé, il s'est mis en orbite, il s'est rétrofusé, il est redescendu, il s'est éjecté comme un vrai Kerman, et il s'est posé quelque part pas loin de la Volga.

Notez que la fusée pourrie dont je parle est encore en service, elle a encore envoyé un soyouz vers l'ISS la semaine dernière.


Et puisqu'on parle de moujiks, le groupe de sympho Russe Imperial Age nous a fait une petite cover de Powerwolf. D'aucuns diront qu'ils en font un peu trop, d'autres diront que ben, Imperial Age, c'est un peu ça le concept, et puis Powerwolf, c'est pas non plus ce qu'il y a de plus subtil.

madscientist

Neutrons & fariboles

Croâ



J'en avais vaguement entendu parler, mais j'ai appris récemment que le neutron n'était pas une particule stable. En fait, un neutron, laissé à l'état de nature, se désintègre spontanément en un proton, un électron, un neutrino, et éventuellement, quand il est motivé, un rayon gamma. Ce qui est amusant, c'est la demi-vie du neutron. Le neutron ne se demi-désintègre pas en zwatsoutmille tétrillions d'années, ni même en une pétamicroseconde. Sa demi-vie est d'un quart d'heure. C'est à dire que dans toute la considérable étendue des ordres de grandeur de temps dans l'univers, le neutron a choisi de se désintégrer en : un quart d'heure. Si vous avez un sac de neutrons à côté de votre PC, vous allez boire un café avec vos collègues, le temps de revenir, la moitié aura disparu. C'est marrant.

Et alors là, vous vous demandez comment ça se fait que la moitié des atomes de tout l'univers n'explose pas à chaque quart d'heure, vu que les neutrons sont quand même un peu importants pour la stabilité des noyaux atomiques.

Eh bien si ça se fait, on a un bol monstrueux depuis le début de l'univers et on va TOUS MOURIR TRES BIENTOT.


(en vrai c'est que dans les atomes, ils sont liés aux protons par l'interaction forte et ça les stabilise)
Fermé

Unanimisme forcené


✗ Salaires
✗ Révolution prolétarienne
✗ Retraites
✗ Assurance maladie
✗ Ouvriers
✗ Conditions de travail
✗ Lutte des classes
✓ Bla-bla-bla féministe à la con
✗ Assurance chômage
✗ Redistribution des richesses
✗ Travailleurs
✗ Conditions de vie des exploités

Ce qui est marrant c'est que pour la première fois dans l'histoire du syndicalisme, les revendications de la CGT, jusque dans ses éléments de langages, reprennent très exactement, mot pour mot, la rhétorique patronale. Ces affiches là, sans le logo CGT, c'est exactement la communication de ma RH. Ça dit des choses non ?

Pour revenir au sujet qui nous occupe (la condémie), j'ai noté que les mesures liberticides du gouvernement n'avaient fait l'objet, sur le principe, d'aucune objection des partis d'opposition. A l'exception de Florian Philippot, aucun leader politique n'a osé dire "eh, on se pose, on boit frais, et on commence à se demander si ce qu'on fait est vraiment utile". Là encore, on note la disparition du débat, par la disparition des oppositions (si ce n'est sur des points de vocabulaire). Aucune objection des syndicats non plus, qui ont même tout fait pour favoriser l'hystérie hygiéniste au nom d'une prétendue protection des travailleurs (combien de salariés sont morts du covid dans les centres de tri d'Amazon, au fait, on a compté ?) Et bien entendu, la presse, dans son unanimité habituelle, soutient le parti unique au pouvoir.

S'ils sont tous d'accord, c'est soit qu'ils ont raison, soit qu'ils se sont unis contre un ennemi commun. Et comme ils n'ont pas raison, comme l'indique la froide analyse des chiffres, on peut se demander qui est cet ennemi qu'ils souhaitent tous détruire.

J'ai peur que ce ne soit nous.




Tiens, Vicky Psarakis a encore sorti une cover
Tintin moussaillon

La geste héroïque du chevalier de Borneguernelabarrière



De Borneguernelabarrière
Chevauchait de par les chemins
Il s'en allait faire la guerre
Aux Maures et aux Sarrasins

De Borneguernelabarrière
Chevauchait sans haume sur la tête
Il s'en allait faire la guerre
Aux Alamans et aux Helvètes

De Borneguernelabarrière
Chevauchait libre de cuirasse
Il s'en allait faire la guerre
Et assiéger Halicarnasse

De Borneguernelabarrière
Chevauchait sans haubert aucun
Il s'en allait faire la guerre
Aux brigands du côté d'Autun

De Borneguernelabarrière
Chevauchait sans même un écu
Il s'en allait faire la guerre
Aux Capulet, aux Montaigu

De Borneguernelabarrière
Chevauchait sans lance à la main
Il s'en allait faire la guerre
Aux Coumans et aux Philistins

De Borneguernelabarrière
Chevauchait sans même de cheval
Il s'en allait faire la guerre
Marchant à pied et en sandales

De Borneguernelabarrière
N'avait plus guère que son caleçon
Quand les gendarmes l'arrêtèrent
Sur la route pas loin d'Alençon

De Borneguernelabarrière
S'appelait André Duchemin
On interna le pauvre hère
A l'asile de Saint-Germain