?

Log in

No account? Create an account
aspexplorer
23 August 2019 @ 07:33 am

Cet homme est mon héros


Sinon, on a appris hier que c'est bien The Agonist qui assurera la première partie de Jinjer sur sa tournée européenne de fin d'année. Ce n'est pas une surprise, mais c'est bon de le savoir. Sbinj alegret. Par contre si vous vouliez les voir à Paris, c'est à nouveau complet.





C'est un drame, ce qui se passez actuellement en Amazonie



C'est le poumon de la planète qui brûle, c'est une urgence climatique



Et tandis que nous détournons les yeux, c'est notre mère Nature qui se consumme



Pourquoi a-t-on donné des milliards pour reconstruire Notre-Dame alors que la forêt amazonienne brûle dans l'indifférence ?



(Oui, c'est vrai que les cathédrales, ça repousse pas tout seul)



Tout ça à cause de la politique criminelle de Joäo Borsalino qui est un ami de Trump



Nous ne pourrirons pas dire "nous ne savions pas"



Vous ne voulez pas que vos enfants brûlent ?



Alors votez comme il faut, sinon c'est vous qui brûlerez la prochaine fois. Trump=fasciste.
Tags:
 
 
aspexplorer
22 August 2019 @ 06:23 am
Comme vous le savez sans doute, au Japon, ils ont des plaques de bouches d'égout émaillées avec des motifs charmants. C'est pas toutes les bouches d'égouts, évidemment, mais on en trouve un petit peu partout. En général, ça reprend le blason de la ville, la silhouette du château local, la mascotte, le temple du coin, etc...

C'est très japonais. Mais comment rendre ça ENCORE PLUS japonais ?

Eh bien, >> c'est possible <<.
 
 
 
aspexplorer
21 August 2019 @ 07:23 am

Spécial dédicace à tous mes potes vendeurs chez
Darty, courage les mecs, pensez à votre bonus !
 
 
aspexplorer
J'ai besoin de vous présenter le Glaz ? Non ? OK.

Alors, j'arrive en retard, donc en avance (les habitués comprendront), je me pointe dans la salle, y'a pas grand monde. Les mecs de P.O.R.C. arrive. P.O.R.C., ça veut dire Putrefaction Of Rotting Corpses. C'est Français, c'est du grindcore, c'est tout mignon. La maigre audience a du mal à s'échauffer, il faut dire que malgré le propos du groupe, ils sont un peu timides, dommage. Peut-être le guitaro-vocaliste aurait-il pu descendre dans la fosse ?

La salle s'est remplie peu à peu d'une foule étonnamment décente pour une mi-août. Dopethrone est une formation Canadienne maintenant bien établie et habituée des festivals, qui pratique le doom/stoner, comme son nom l'indique (Dopethrone est le titre d'un album assez légendaire d'Electric Wizard). Du coup, fuzz à fond, basse à fond, tout à fond, à fond, et malgré tout, eh bien, c'est plutôt entraînant en fait ! Il y a comme une joie assez paradoxale dans cette formation, menée par un guitariste assez bavard et une nana plus taciturne, mais à la figure très parlante (cf. photostres). Je suis assez emballé par ce trip parfois très mélodique, qui ne renie pas ses inspirations sixties.

On finit par Eyehategod, des vétérans officiant dans le même genre, et qui arrivent sur scène dans un état déjà bien imbibé. Vous me direz, c'est des stoneux, on peut pas leur reprocher de jouer déchirés... Après cinq minutes à refaire la balance qu'ils avaient déjà passé une demi-heure à faire précédemment, le concert commence et suscite bientôt des débordements de pit qui mettent fin à ma séance de photo. Je me replie donc vers le fond de la salle pour profiter de la musique, qui est moins définie que pour le groupe précédent, dommage.

Enfin bon bref...

les photostres


C'est pas Bercy


Gruî !


Voici P.O.R.C.


Un peu de Dopethrone


Encore un peu de Dopethrone


Toujours du Dopethrone


Pour ceux qui demandent, j'avais sorti le K-5 et le 77 f/1.8


Il a pas l'air convaincu par mon gear...


" Des signes particuliers ?
- Oui, ça la définit assez bien. "



Encore une petite benne de Dopethrone


Un vrai rig de stoneux


Eyehategod


Pas facile à shooter


De loin





Hello, I'm Scott Manley, and I have an erection right now.




Au fait, l'autre zozo a réussi sa mission
 
 
 
aspexplorer
19 August 2019 @ 07:37 am

" Et nous voici aujourd'hui à la BA 732 de Sistre-en-Prouvence, haut lieu de notre histoire aréonautique nationale et actuellement, siège de la huitième demi-brigande de chasse arérienne, et plus en particulier, de l'excadrille Henri Poulidor, sous le commandement du Général des Avoins Jean-Christian "Looping" Escopette. Alors, Mon Général des Avoins, pouvez-vous nous dire quelle est l'actualité de votre excadrille ?
- Eh bien tout d'abord merci Jean-Stagiaire, eh bien, notre actualité principale, c'est que nous venons de recevoir nos premiers F-46 "Hawkfightmaster", un appareil remarquable développé 100% en France (si l'on excepte la cellule, l'avionique, le système d'armes et les moteurs, qui viennent des USA).
- Quelle chance ! Et sans déflorer le secret-défonse, quelles sont les améliorations du F-46 par rapport aux vieux "Flamberge" qu'il remplace ?
- Oh, c'est le jour et la nuit, nous sommes entrés de plein-pied dans le vingtième siècle avec cet avoin ! Tout à été repensé pour être à la fois plus sûr, plus efficace et plus facile d'emploi. Par exemple, le pilote a un viseur tête-haute qui lui permet de regarder Youtube sans avoir à sortir son portable. Les commandes de pilotage et de combat ont été intégrés dans une interface unique et intuitive inspirée des tout derniers jeux vidéo, ce qui permet d'économiser sur la formation des pilotes.
- Cet avoin est-il firtuf ?
- Cet avoin est doté d'éléments de firtuvité, oui. Selon le manuel fourni par les Américains. En fait, ils sont tellement firtufs qu'on ne les a pas encore repérés, ils doivent être au niveau de la queue, si on en croit le plan.
- C'est moderne. Et pour ce qui est du domaine de vol, je suppose qu'il y a un monde de différence avec le vieux "Flamberge", qui rappelons-le, dotifiait notre force aréienne depuis 1939.
- Oh oui, le jour et la nuit. Sans déflorer le secret-défonse, les performances sont époustouflantes. Cet avoin a un plafond opérationnel de 3500m (moins avec des munitions) et une vitesse maximale de 280 km/h.
- Superbe ! Je pense que l'ennemi n'a qu'à bien... Eh mais, vous êtes sûr des performances ?
- C'est la notice commerciale, sûrement qu'en vrai c'est un peu moins, vous savez, les commerciaux, hein...
- C'est pas terrible pour un avoin. Enfin, je veux dire, c'est à peu près comme un Cessna d'aréoclub non ?
- Ah oui, mais un Cessna, il n'emporte pas des missiles anti-aréiens, des missiles de croisière, des leurres, des contre-mesures, des bombes, deux canons...
- J'entends bien, mais il me semble que les avoins de la seconde guerre mondiale allaient déjà beaucoup plus vite que ça. Et même certains de la première.
- Vous n'y entendez rien mon jeune ami, vous êtes bien un civil. La vitesse, le plafond, la manoeuvrabilité, tout ça c'est dépassé. Aujourd'hui, l'avoin est pensé en terme de système d'armes intégrém. C'est dans cette optique du reste que l'on a démonté les moteurs Pratt&Whitney TBR950 FX d'origine pour les remplacer par des radars à synchronisation multibande et un désignateur laser à haute vélocité.
- Et... comment il fait pour voler, du coup, l'avoin ?
- Vous voyez le petit crochet derrière le cockpit ? C'est pour le suspendre sous un hélico.
- Ah, tout sexe plique ! "
 
 
 
aspexplorer
18 August 2019 @ 11:07 am
Babymétaux a sorti une vidéo faite à partir d'un récent live d'Elevator Girl.



Elles ont aussi fait le Summersonic ce week-end.



Band-Maid était aussi au Summersonic, et elles ont un message important pour vous


J'espère que c'est clair
 
 
 
aspexplorer
Il se trouvait donc que ce jour là, j'étais en congé et un peu désœuvré, alors je suis allé voir sur Sueur de Metal des fois qu'il y aurait un truc sympa à voir. Vampillia... C'est quoi ? C'est japonais, OK, donc c'est wtf, ça me va. C'est sûrement au fin-fond d'une banlieue à un train par heure... Ah non, c'est à République. Et ça coûte combien ? Ça coûte gratuit ! Allez, zou !

Le Supersonic est une toute petite salle avec un pilier au milieu et un balcon. La scène n'est pas forcément de taille à accueillir Manowar, à peine de quoi accueillir un pique-nique. Néanmoins, si c'est pas Bercy, c'est un endroit agréable.

Je ne connais évidemment rien des groupes en question, je n'ai pas voulu me spoiler. Du coup, je suis quand même un peu étonné quand Mcclane arrive sur scène. C'est un mec tout seul avec une cagoule sur la tête. Il s'approche d'une table où il y a une petite table de mixage et un macbook. Oh god, is it be ? Ah ! C'est de l'electro ! Mais genre, c'est vraiment de l'electro. Je comprends alors pourquoi la moitié de l'audience a une drôle de tête... Bon, après une introduction boufta-boufta, ça devient plus dark et plus écoutable à une oreille de métalleux, au final, le spritz aidant, c'est agréable. Mais bon ils pourraient prévenir quoi.

C'est au tour de VMO, alias Violent Magic Orchestra, un groupe osakien qui rassure en sortant une guitare électrique. Il y a toujours de l'electro nonobstant, c'est un mélange de black et de musique synthétique, mené par une petite growleuse tatouée et torturée qui ne ménage pas ses effets (mais dès le concert terminé, elle passe en mode kawai Kobato Miku), tandis que des animations passent sur un écran que je ne peux malheureusement pas voir vu qu'il est au-dessus de ma tête. Ça finit par un peu de bordel avec la fille du synthé dans la foule. Bref, c'est japonais.

Vampilia nous ramène encore un peu plus en territoire métalleux, bien que la présence d'un gros synthé et d'une violoniste ne soit pas de nature à rassure. Ils sont six sur scène. Normalement, le groupe est beaucoup plus nombreux que ça, mais l'étroitesse des lieux ne permet pas beaucoup plus. Ça commence par une assez longue introduction violon/synthé évoquant irrésistiblement la BO des films de Miyazaki, avant de basculer dans le sombre et growleux. Le chanteur est à peu près inaudible, hélas, à telle enseigne qu'il retourne son haut-parleur de retour vers le public, par contre la batterie casse bien les oreilles. Le chanteur ne ménage pas ses effets, allant jusqu'à monter au balcon, ce qui provoque toute sorte de mouvements de foule dans la tradition du metal.

Bref, je voulais voir du wtf, j'ai vu du wtf.

Des photostres


Mcclane aux manettes


Bouffta bouffta


VMO est dans la place


VMO en cours de set


ACIIIIIIIDE !


La chanteuse donne de sa petite personne


Elle est pas mimi ?


Ambiance kokoro avec le début de Vampillia


Le vocaliste (qu'on a déjà vu grimé dans VMO précédemment)


En cours de concert


La violoneuse avait aussi une partie chantée


Un étrange mélange de publics


Chanteur au balcon, Pâques au tison
 
 
aspexplorer
16 August 2019 @ 07:31 am

Le caca, ça pue.
Le poisson pourri, ça pue.
Les WC, ça pue
Les poubelles, ça pue.
Ça, >> ça pue <<
Ça pue le gros caca pourri.

(Kevin, 6 ans, Junior Market Analyst chez Goldman Sachs)
 
 
 
aspexplorer
15 August 2019 @ 12:27 pm
Le pissurin des grands fonds (Scuropsis Nevrogonias, Lamarck 1893) est endémique des côtes de Samara, Zanazibar et Saint-Nevis. Parmi tous les oiseaux plongeurs, il se distingue par la profondeur à laquelle il traque ses proies. Là où les pics d'eau douce dépassent rarement des plongées d'un mètre dans l'eau turbide des rivières, là où le cormoran atteint un respectable 45m, le pissurin bat tous les records en plongeant à plus de 800m, profondeur qu'il atteint pour chasser sa proie de prédilection : le calamar géant. Cette ambition semble démesurée pour un passereau dépassant rarement les 150g et de fait, cette pêche se termine systématiquement par la noyade de l'oiseau, ce qui explique que ce stupide animal soit en voie d'extinction rapide. "Et c'est probablement une bonne chose", commente le professeur Jean-Hubert Duponcassé, du Muséum d'Histoire Naturelle, "on a du mal à expliquer que ces connards aient survécu jusqu'ici, c'est très embarrassant pour la zoologie".


Parade nuptiale. A gauche le mâle, à
droite un autre mâle (oui, y'a ça aussi)
Tags:
 
 
aspexplorer
14 August 2019 @ 06:45 am
L'autre jour en sortant de chez moi J'entendis fut "EH CONNARD FAIS GAFFE AU CA-" suivi d'un gros scroutch, puis un grand blanc qui dura, selon mon estimation, cinq secondes. Puis, je m'éveillais au son familier du heavy metal (du thrash Slovène si je ne m'abuse), le nez dans une poussière à l'odeur elle aussi familière, une odeur de vieux ceps de vigne tout desséché, de bière et de pisse.
" Bonjour, et bienvenue, divin Asp Explorer. Tu es un habitué je crois, alors les lieux te sont vaguement familiers.
- Gnê ? Oukoné ? "
Je regardais autour de moi, le soleil se couchait, le ciel se couvrait de nuages empourprés, c'était très joli. Il y avait en effet toutes sortes d'éléments familiers autour de moi. La boutique Doc Martens, le stand ESP, le bar à Ricard, les toilettes à perte de vue, les chargeurs de portables du Credit Mutuel... Et au loin, devant moi, la Cathédrale dressée fièrement. Tout ceci me semblait toutefois plus grand que dans mon souvenir, plus solide, plus peuplé. Elle était supposée être en contreplaqué, la cathédrale, pas en orichalque ou en obsidienne ou ce genre de truc, et elle ne faisait sûrement pas huit cent mètres de haut dans mes souvenirs, contrairement à celle que j'avais sous les yeux et sous laquelle passaient, à chaque seconde, des centaines de silhouettes hirsutes. Il y avait bien marqué "Hellfest" dessus. Enfin, presque, la moitié du panneau avait disparu, le vent sûrement. Je m'en rapprochais d'ailleurs, de la Cathédrale.
" On est déjà en juin ?
- Eh non Ducon, t'es mort.
- Ah. Bon, du coup, j'ai pas l'impression qu'on soit parti pour le Paradis, pas vrai ?
- Ah ben non, là, c'est mal barré. Déjà, tu auras remarqué, je suis un démon.
- J'ai déjà vu pire à Clisson.
- Alors bonne nouvelle, ici, pas besoin de billet, pas besoin de bracelet, pas besoin de monter ta tente, même la nuit il fait chaud. D'ailleurs, c'est toujours la nuit.
- Les boules.
- Bah, t'inquiète, c'est bonnard, tu verras. Tu aimes le metal je crois ?
- Ah oui !
- Lemmy ? Dio ? Dimebag ? Ils sont tous là, et bien d'autres encore.
- Et ils jouent ?
- Quand ils boivent pas des bières, oui. Et il n'y a pas de limitation en décibel, tous les potards à fond, on s'en fout, de toute façon, tout le monde est déjà mort ici.
- Mais c'est génial ! Eh, mais y'a des filles !
- Toutes les vilaines filles finissent ici, tu sais.
- Et tu sais si y'a moyen de faire une moyenne ?
- Tu risques quoi ? La damnation ? Cela dit, avant de taper dans le boudin, il faut quand même que tu voies les succubes. Ah ça, ça va t'épater.
- Ooooh...
- Mais j'y songe, aimes-tu boire ?
- Serais-je là si je n'aimais boire ?
- Bien dit. Alors, je vais te faire découvrir la Fontaine de Bière Eternelle. Regarde-moi ça ! On a des chopes de dix litres dans le coin, on peut s'en jeter, des godets. On s'en fout, on est déjà morts !
- Fantastique.
- Et c'est magique, à chaque chope remplie, on change de bière. Là, ce damné se verse une stout, mais après, ce sera une kölsch, une blanche, ou une belgerie des moines, ou n'importe quoi d'autre. Tiens, remplis ta pinte et viens par là, que je te montre la grand-roue. Et là derrière, tu as la forêt des songes, où les metalleux fatigués viennent se reposer avant de reprendre le pogo. Derrière, il y a la piscine de muscadet, et encore après, tu passes la guillottine, et qu'est-ce que tu trouves ? Hein ?
- La Warzone ?
- Ouais, la Warzone ! Une vraie Warzone, hein ! Avec des mitrailleuses, des épées-tronçonneuses, des armures de space marines, pour se battre au son du hardcore, pour faire de VRAIS walls of death ! On peut y aller franchement, de toute façon, hein...
- On s'en fout, on est déjà morts.
- Recta.
- Mais c'est génial ici en fait !
- Ça te plait ? T'as pas encore vu les mainstages, ni la Valley... Et le Temple, il faut que tu voies le Temple ! Il est maudit, le Temple !
- J'ai hâte ! Mais en attendant, j'irai bien grailler un morceau. Il y a une foodcourt, ou bien ?
- Euh, oui, c'est par là. Tout est là. Il y a plein de stands.
- Oh, un stand de sandwiches. C'est pas très original.
- Oui, et tous thon mayonnaise.
- Et le stand suivant, c'est des salades on dirait.
- Patates et vinaigrette.
- Et le suivant, c'est... encore des sandwich thon mayo. Et après... Des salades... des sandwiches. Salades. Sandwiches. Salades. Sandwiches...
- Ah ah ah ah ah AH AH AH AH AH !
- NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOONNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN ! "

Et les portes de l'enfer se refermèrent à jamais sur moi.