?

Log in

No account? Create an account
 
 
26 October 2016 @ 06:49 am
Les infortunes de la vertu  

Quand le marquis de N*** pénétra dans la haute-salle du donjon, la malheureuse se cambra sur sa chaise, pour autant que le lui permettaient les cordes de chanvre cruelles qui mordaient ses poignets et ses chevilles. Il se campa devant sa captive impuissante, la narguant avec morgue, avant de s'écrier :
" Tu trembles ? Mais où est donc passée ta fierté ? Ah, sans tes sœurs, te voici désemparée. Où donc est-il, ton Dieu-Renard ? Te sauvera-t-il de mes entreprises ?
- Libère-moi, maudit ! Répondit l'ingénue au marquis de N*** (qui ne comprit pas car elle s'exprimait en japonais)
- Inutile de t'agiter, inutile de crier, nul ne peut t'entendre ici, nul ne viendra te sauver des outrages que je te réserve.
- Ne t'approche pas, porc, je t'interdis de me toucher... Mais, que fais tu, non, non !
- Flap flap flap... "

" ...et là, il m'a fait flap flap les oreilles.
- C'est tout ?
- Et puis il m'a détachée, et il m'a reconduite à la porte, il m'a dit "see you", j'ai répondu "see you" machinalement, et voilà. Et vous ?
- C'était embarrassant. Le mien, il m'a pincé les joues.
- Et moi il m'a mis les doigts dans les fossettes. Koba-San a raison, nos fans, ils sont graves des fois. "




Bon, pour le Tokyo Dome, c'est pas gagné, mais pour
le Budokan moi j'dis... c'est pas gagné non plus.





Evacuation dans le calme de la jungle de Calais
 
 
 
(Anonymous) on October 27th, 2016 02:38 pm (UTC)
Oh, tu sais, le Dieu-Renard, tant qu'il peut rentrer dans le poulailler et bouffer tous les Dieux-Poules, il s'en fout.

Le Saigneur.