?

Log in

No account? Create an account
 
 
01 November 2016 @ 08:56 am
The Blues Pills + Kadavar + Stray Train au Trianon, 30 octobre 2016  
Non, je ne suis jamais fatigué.

Donc, après le hardcore, me voici reparti à arpenter le scènes parisiennes, cette fois en quête de grosse basse bien grasse !

La première formation à nous délecter est Stray Train, un groupe Slovène professant un rock classique, déroulant ses gammes avec entrain et une certaine virtuosité, il faut bien le reconnaître. Le public encore un peu clairsemé répond favorablement aux sollicitations d'un jeune frontman qui ne manque pas d'allant. Point bonus pour le guitariste barbu et chenu que j'avais en face de moi, et qui faisait miauler sa vieille Les Paul avec une belle maestria.

Puis vint Kadavar, première partie de luxe venant du beau pays de Goethe (l'Allemagne), trois beaux barbus au stoner franchement heavy et parfois rythmé, qui semblent avoir pas mal de fans dans la salle. Le guitariste est aussi chanteur (heureusement, sinon c'était un groupe instrumental, hein) et se démerde sans doute pas mal, dommage que par moment, on l'entende peu. D'aucuns me diront, pour du stoner, c'est pas dramatique, la voix est plus ou moins se perdre dans le blur, tout ça... Un peu d'agitation commence à se faire jour dans le pit, c'est curieux.

Et puis arrivent les Blues Pills, au cours d'une entrée en scène remarquablement peu dramatique (ils arrivent sur scène, ils disent bonjour et puis ils commencent à jouer...) Par bonheur, la balance est meilleure, ce qui nous permet de jouir de la belle voix de la chanteuse. Pour mémoire, >> je les avais déjà vus << à Rock en Seine en août. Ils font du blues rock, comme leur nom l'indique, et capitalisent sur la présence de quatre musiciens très compétents (un de plus qu'en août d'ailleurs !) ainsi que de leur charismatique vocaliste, la jolie et très mobile Elin Larsson. Tout ceci nous ramène aux jours meilleurs des années 70 (les costumes sont à l'avenant d'ailleurs). La seule chose qui nous distrait de cette atmosphère du passé, ce sont les incongruités qui se déroulent dans le pit, où quelques embiérés ont décidé d'enseigner les usages métalleux à l'audience, largement bobo. S'ensuivent de nombreux épanchements de mousse, et quelques slammers.


Stray Train, le chantiste


Stray Train, le guitareur groovy (l'autre était plutôt shredder)


Stray Train, le bassonier


Kadavar, c'est poilu


Bon, c'est du stoner, hein...


Les Blues Pills et leur clavier/guitare/trombascon


Je crois me souvenir que ce monsieur est bgatteur


Comme je le faisais remarquer tantôt, ce mec
a plutôt la classe (et il est Français)



Le problème avec Elin, c'est qu'elle bouge tout le
temps, du coup pour faire des photos c'est chiant



Par contre, il y avait une lumière
décente, merci le Trianon



High class woman...


Sinon, y'a pas que le metal dans la vie. Y'a aussi la guitare flamenco qui fait vibrer mon sang gitano. Ici : une excellente guitariste du genre :


El Moador
 
 
 
(Anonymous) on November 1st, 2016 08:39 am (UTC)
Elin, sur la première photo, semble entraînée dans les tréfonds abyssaux par quelque monstre tentaculaire désireux de lui faire subir les pires outrages, c'est fascinant.
Ou alors c'est moi qui suis un peu sur les dents.


Melvas, sain d'esprit.