aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Guimn Sovietskogo Soïouza


C'est curieux comme le nom qu'on donne aux entités politiques est souvent sans grand rapport avec la réalité qu'ils recouvrent. Ça m'a frappé quand j'ai repensé à l'URSS. Mais si, vous savez, ce truc du XXe siècle avec plein de méchants Russes. L'URSS, c'était l'Union des Républiques Socialistes Soviétiques. OK, alors c'est compliqué, ça veut dire quoi ?

Soviétique, ça se rapporte aux soviets, c'est à dire à des organisations autogérées de travailleurs. C'était le truc de Lénine : les travailleurs devaient diriger la production, car ils savaient mieux que les patrons comment faire tourner l'usine. A côté de ça, c'est vrai qu'à l'époque, des ouvriers, en Russie, il n'y en avait pas beaucoup, la plupart des prolétaires étaient des paysans. Du coup aux champs, on a décliné le concept en kolkhozes. Donc, on a à la base une organisation autogérée de travailleurs.

Socialiste, ça fait doublon avec soviétique. Le socialisme, déjà, pour les plus jeunes, ça n'a rien à voir avec le Parti Socialiste, on est bien d'accord. Il s'agit d'un courant de pensée politique du XIXe siècle, qui est loin de se résumer à Marx et Engels, et qui en gros, consiste à dire que les travailleurs sont spoliés du fruit de leur labeur par le patronat, et qu'il convient de le leur redistribuer. Donc le socialisme soviétique, c'est un peu du pléonasme redondant. Si les travailleurs gèrent l'outil de production, EVIDEMMENT qu'ils vont garder les pépettes pour eux, ils vont pas les donner à la Croix Rouge.

Et à côté de ça, il y a République. Et du coup ça coince. Parce que une république, c'est pas soviétique. Une république, c'est une organisation top-bottom, c'est une structure politique où un certain nombre d'individus sont désignés par un processus plus ou moins démocratique afin de diriger les autres pour un temps limité. Ça se heurte de front avec la conception bottom-top des soviets. Dans une république soviétique, qui dispose de la légitimité politique ? La démocratie directe des soviets, ou la démocratie indirecte de la république ? On peut imaginer, par exemple, que la république ayant besoin d'argent, elle ponctionne les revenus de telle usine. Le soviet du coin va-t-il applaudir ? Le conflit est inévitable.

Et pour couronner le tout, des républiques, il n'y en a pas une, mais plein, puisque c'est une UNION des RSS ! C'est à dire qu'on a un empire qui tente de faire tenir ensemble une multitude de petites entités instables.

Alors bien sûr, cette belle théorie s'est fracassée rapidement sur le mur des réalités. Dès Lénine, les soviets ont été marginalisés par la création des sovkhozes (fermes administrées par l'état, au lieu des paysans) ou embrigadés dans des structures de pouvoir pyramidales encadrées par le Parti. Et puis, ça a dégénéré en banale dictature. Spoiler : ça a fini par se casser la gueule.

Ce n'est pas beaucoup mieux aux Etats-Unis d'Amérique, qui ne sont pas "des états unis", mais "un zétazunis". La conception initiale d'une confédération d'états se liant de leur propre chef par un destin commun a disparu le 12 avril 1861, quand il est apparu que les états ne pouvaient pas se libérer de leur propre chef de ce destin commun (en tout cas, pas sans faire la guerre).

L'histoire de l'Europe est encore à écrire, mais elle est déjà assez riche d'absurdités de cet acabit sans que je tire sur l'ambulance.




Gélasine as fuck
Tags: constitution
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 9 comments