aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Le week-end de Jean-Eponge


" Salut Jean-Eponge.
- Salut Jean-Biniou. Ça allait ce week-end ?
- Oui, on est allés à Queuvilly-Poissagne chez ma belle-famille. Et toi ?
- Oh, il m'est arrivé une aventure... Figure-toi que je promenais le chien quand je me suis perdu.
- A Levallois ?
- Donc je marche, je marche, j'arrive dans un bois.
- A Levallois ?
- A mesure que j'avance, les arbres se font plus sombres, plus tourmentés, le sol spongieux se transforme petit à petit en marécage. Sultan fait sa crotte là.
- A... Levallois ?
- Je vais pour revenir, mais j'ai perdu mon chemin, la nuit commence à tomber. Bientôt au loin, j'entends un grondement sourd, un tremblement sous mes pieds. J'avance pour me mettre au sec. Je sors de la mangrove infestée de moustiques et monte sur ce qui me semble être une éminence. Horreur ! C'est la pente d'un volcan en éruption, dont le sommet couronné de lave incandescente projette bombes et débris alentour !
- A LEVALLOIS ???
- Y'a encore des endroits que je connais pas bien. Bref, j'en étais à ces réflexions, contemplant les cieux courroucés chargés de lourdes nuées zébrées d'éclairs incessants, quand un battement d'ailes se fait entendre. Je me retourne, trop tard ! Me voici empoigné par quelque hideuse et énorme chauve-souris géante, qui m'emporte vers quelque antre méphitique. Et puis une autre chauve-souris géante mais un peu moins arrive pour prendre Sultan.
- Ça alors !
- Elles nous emportent tout là-haut, en quelques claquements d'ailes, survolant les Hauts-de-Seine, ses plaines désolées et stygiennes, sillonnées de légions démoniaques et de ruines cyclopéennes plus vieilles que le temps. A peine ai-je le loisir de profiter du spectacle que la sale bête me lâche au-dessus de la gueule béante du volcan, dans laquelle moi et Sultan choyons de conserve.
- Horreur !
- Par bonheur, les courants ascendants suscités par l'effroyable thermie nous ralentissent, crachant à nos visages les relents méphitiques et soufrés de leurs exhalaisons chthoniennes. Après une longue descente, durant laquelle nous contemplons les parois torturées de ce gouffre béant, s'offre à nous le spectacle hideux de millions d'âmes perdues torturées par les démons, de toutes les façons les plus cruelles. Nous finissons par atterrir assez rudement sur de la glace. Une vaste étendue de glace qui, inexplicablement, recouvre tout le fond du cratère. A l'intérieur de cette glace sont emprisonnées les âmes des plus infâmes pêcheurs : ceux qui ont trahi leurs bienfaiteurs. Et au milieu de ce vaste cercle, titanesque, monstrueux, trône Satan lui-même ! Il m'aperçoit, tourne vers moi sa face dévastée par le mal, et me fait signe d'approcher. Je note alors qu'il est en train de se faire des spaghetti, qu'il me propose de partager.
- Et alors ?
- Ils étaient al Dante. "




MC Yuichan is in da hood
Tags: textes divers
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 9 comments