aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Il faut liquider les journalistes en tant que classe

Dans Alep, retombée aux mains du tyran Assad, les nervis du régime se déchaînent sur la population, pendant que le monde se tait. Resterons-nous les bras croisés quand, à deux heures d'avion de Paris, c'est la barbarie à visage humain qui recommence ? Nous ne pourrons plus dire "nous ne savions pas" tandis que, comme à Sarajevo, comme à Auschwitz, comme à Mossoul non pas comme à Mossoul on enchaîne la liberté dans les barbelés de la dictature.


Pic related : vous voyez ici un groupe de gardes
pourpres, la garde personnelle d'Assad, se livrer aux
pires exactions sur la population d'Alep (dont des enfants)





1'40 : lol rekt
Tags: news
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 1 comment