?

Log in

No account? Create an account
 
 
01 May 2017 @ 10:16 am
La compagnie des phares et balises  
" ... jeune femelle capturée la veille. Il lui rase les plumes du ventre, et lui implante un émetteur sous-dermal. Ce n'est pas douloureux pour l'animal, nous explique le professeur Schnürf, s'il est attaché à la planche, ce n'est pas du tout pour éviter de me faire arracher une main. La balise, qui ne pèse que 750g, ne gêne pas du tout l'animal, tant qu'il n'essaie pas de voler.
- Si je fais tout ça, c'est pour envoyer un message au monde et en particulier aux jeunes générations. Non, faire chier les animaux n'est pas qu'un passe-temps, on peut en faire un métier. "


Celui-là, c'était pour étudier le réchauffement climatique
du gulf stream, toutes ces conneries. On avait treize
millions de budget, qu'est-ce qu'on s'est marrés !



Lui c'est Robert, en 2005. C'était notre mascotte, on
l'a gardé trois mois au camp. Je vous dis pas l'état de
son trou de balle quand on l'a relâché, le Robert.



C'est Lucien qui a eu l'idée de poser des balises
aux oiseaux en les tirant avec des flèches. C'était
pour gagner du temps, soi-disant. Résultat en six
heures, on n'a posé qu'une seule balise sur un
oiseau vivant. Mais qu'est-ce qu'on a rigolé !



Bon, ça c'est un peu spécial comme projet. C'était dans
les Pyrénées. On étudiait la migration des renards d'un côté
à l'autre de la frontière. Vous voyez la grosse balise là ?
A votre avis, y'a quoi dedans ? Hein ? Looool ! Ben quoi,
vous croyez que les budgets de recherche poussent sur les
arbres ? En tout cas, les douaniers ont jamais rien vu venir.
Tags: