aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

De l'origine des espèces de pétasses


Dans le dernier numéro de Fluide Glacial (le 365), dans son article "Princesses, mignonnes et canons", Hildegarde Hunchien de Sachienne fustige l'habitude qu'ont les auteurs de bandes dessinées de fournir au héros leur lot de princesses en péril à sauver des griffes de quelque personnage peu recommandable, et de consdiérer qu'en fin de compte, ces dames sont toutes jeunes, jolies et bien girondes. Alors que dans la réalité, bien sûr, la femme moyenne est pourvue de charmes moyens, pour ne pas dire, très moyens.

Je m'inscris en faux ! Non, Hildegarde, la jolie princesse n'est pas une licence de style que se permettent les auteurs de bande dessinée en mal d'inspiration et de libido, mais correspond bel et bien à une réalité facilement explicable. Car au cours des siècles, il suffit d'avoir deux sous de logique pour s'en convaincre, les princesses moches, peu de chevaliers se sont donnés la peine d'aller les délivrer en combattant pour ce faire sorcier, dragon, hordes barbares et autres trolls cannibales. Soyons franc : la beauté, de par l'instinct protecteur qu'elle sollicite chez son mâle, est pour la princesse un avantage évolutionniste considérable. C'est ainsi que, de génération en génération, la sélection naturelle a favorisé les lignées de princesses évaporées à gros nichons et visage agréable. C'est une simple application des principes de Darwin.


Tags: billevesées
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 8 comments