?

Log in

No account? Create an account
 
 
22 July 2017 @ 08:01 am
Death Angel + ONI + Corrosive Elements, Petit Bain, 20 juillet 2017  
A un moment de cette énième soirée placée sous le signe de la musique de bon goût, je fus pris d'une sorte de vertige. Physiquement. J'avais peine à garder mon équilibre, mes appuis vacillaient. Ce n'était tout de même pas le modeste pastis que j'avais pris au bar qui me mettait dans cet état... Etait-ce une atteinte nerveuse ? Les prémisses d'Alzheimer ? Les premières atteintes de la Chorée de Huntington ? Mon dieu, ETAIS-JE FOUTU ?

Puis, je me souviens que je suis dans une péniche, et qu'elle devait tanguer un peu au gré d'un bâteau-mouche qui passait.

Le premier groupe à se produire était local : Corrosive Elements est une formation de death aux compositions plutôt convaincantes et à l'entrain tout à fait louable. Il est dommage que le son des instruments fut un peu brouillon et étouffé pendant tout le set (à telle enseigne que le bassiste ne s'est même pas aperçu que son biniou n'était pas branché), mais ça nous a permis de bien profiter de l'organe du vocaliste, qui ne manque pas d'entrain.

Pas de problème avec le son d'ONI, une formation de death progressif (?) qui semble faire preuve d'ambition tant dans ses compos que dans sa production. Même si les guitares sans tête et le xylophone semblent un peu incongrus, bien vite, on est rassurés, on reste dans le metal. Mais bon, c'est progressif, donc il y a des passages qui s'éloignent de ce qu'on s'attend à entendre dans une chanson de tradition rock-metal. Une découverte que je me ferai une joie de revoir s'ils repassent par ici.

Vient Death Angel, une formation emblématique de la scène thrash metal de la Bay Area durant les années 80. On a donc l'impression d'être à un concert du Metallica des débuts, avec des vrais métalleux chevelus et luisants de sueur. Mais il y a quand même une signature sonore, un truc particulier à Death Angel, qui les distinguent du thrash générique. Je pense qu'ils ont été une belle source d'inspiration pour Ultra Vomit et leur "chien géant", à certains moments c'est flagrant. Le frontman, très mobile (malgré son grand âge, c'est le dernier survivant du line-up original) est assez charismatique et communique pas mal, surtout par le langage corporel. L'ambiance dans le pit, qui avait démarré dès Corrosive Elements, est rapidement devenue très sérieuse dans la déconne, même les slammers de près de cent kilos surfent sans effort sur la marée des métalleux entousiastes. Un très bon esprit, et pour les quelques enfants qui traînaient dans le public, une bonne occasion pour découvrir "un vrai concert de metal".


Corrosive Elements


ONI


Death Angel

Alors oui, j'avais oublié mon appareil photo à la maison, donc c'est des photostres faites au portable, en l'occurrence un Motorola Moto x Play. Bien, soyons honnête, il est à la peine...



Et sur ce, me voici reparti sur les routes, parti vers
le levant, découvrir les mystères de la République
Tchèque (terre de mes ancêtres). Salut les cons.

 
 
 
(Anonymous) on July 24th, 2017 10:13 am (UTC)
Fist
Fist !