aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Esprit courtisan

C'est bien de voir qu'après quelques années d'une campagne médiatique insidieuse et incessante, Stéphane Bern est encore là à faire ses émissions à succès pour un public populaire. Il est encore là, malgré ceux qui lui reprochent de ne parler que des rois et pas assez des gloires de la république. Il est là malgré ceux qui lui reprochent de ne parler que des blancs et pas assez de toute la diversité visible qui a fait l'histoire de France, en grattant bien. Il est là malgré ceux qui lui reprochent d'être un mâle blanc quinquagénaire (un des derniers sur France Télévision). Il est vrai qu'on lui fait rarement le reproche d'être une figure du patriarcat...

Je ne sais pas si Delphine Ernotte était hier devant France 2 à regarder Stéphane Bern nous parler de Caroline Bonaparte. Je doute que madame Ernotte, qui est une femme très occupée, regarde beaucoup ses propres chaînes de toute façon. C'est dommage, c'était réjouissant. Outre que le sujet est intéressant, on a eu, comme d'habitude, une foison de splendides images prises dans les lieux majestueux que son sujet marqua de son empreinte. Ainsi, avant les somptueux palais napolitains, le gentil Stéphane nous entraîne dans une longue visite du pied-à-terre parisien du couple Murat, "le plus bel hôtel particulier de Paris", et aussi le mieux gardé, l'Elysée.

J'aime beaucoup les émissions de Stéphane Bern, un homme qui connaît le passé et qui a un sens profond de la France. Ainsi, après avoir présenté moult épisodes à propos des rois de l'ancien temps et de leur entourage, peut-être s'est-il imprégné de cette atmosphère si particulière d'intrigues et de fiel qui faisaient les délices des chroniqueurs. Sans doute a-t-il appris, à force de les voir, l'importance que revêtent les symboles du pouvoir, et l'intérêt qu'il y a à s'en draper - comme il le note du reste en pointant du doigt les décors empire du grand escalier. Ô, combien d'hommes et de femmes de bien, menacés par la défaveur publique, ont accouru entre les murs prestigieux de nos palais implorer la protection de leur tout-puissant souverain ?




Pendant ce temps, sans qu'on s'en rende compte, Jeff
Bezos est devenu Lex Luthor et tout le monde s'en fout.
Tags: belles histoires
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 4 comments