?

Log in

No account? Create an account
 
 
26 September 2017 @ 07:49 am
Une balle pour l'avenue du Président-Kennedy  
Où l'on comprend enfin que ce que la gauche déteste chez les patrons, ce n'est que le reflet de ses propres vices.

>> A lire ici <<

Qu'une agence d'interim agisse de la sorte, et c'est les prud'hommes assurés. Qu'une banque fiche ses clients ainsi, et la CNIL débarque avec les hélicos. Ici, ce qui est reproché, ce ne sont pas les commentaires méprisants et nauséabonds de quelques mandarins héréditaires et séniles de la radiocratie française, mais le fait qu'ils aient été divulgués. Comme s'ils étaient en eux-mêmes excusables pour autant qu'ils restent secrets. Les remugles putrides d'un pourrissement avancé de Radio France sortant de plus en plus à l'air libre, il est peut-être temps de s'interroger sur l'opportunité de prolonger l'existence de cette officine. A-t-on besoin, au XXIe siècle, d'une radio d'état ? Comment se fait-il que ça nous coûte 670 millions d'euros par an ? Ne pourrait-on pas au moins assurer une vague pluralité des opinions, qui ne se limite pas aux différents courants mélenchonistes ?

Voilà, je pose des questions.
Tags:
 
 
 
(Anonymous) on September 26th, 2017 09:12 am (UTC)
"Ici, ce qui est reproché, ce ne sont pas les commentaires méprisants et nauséabonds de quelques mandarins héréditaires et séniles de la radiocratie française, mais le fait qu'ils aient été divulgués."

ASP, relis l'article, c'est TRÈS EXACTEMENT LE CONTENU qui est critiqué, pas la divulgation.

Tu commence à souffrir du syndrome du marteau dans la mains. Tout à l'aire d'un clou pour toi et quand même quand il est écrit texto "pas taper". Tu n'arrives plus qu'à lire "Taper". L'article remet bel et bien en cause la pratique, pas la divulgation.

Quand on perd son objectivité au point de lire le contraire de ce qui est dit, c'est assez grave. Il est vraiment temps que tu te remettes en cause, mon gars.