?

Log in

No account? Create an account
 
 
28 October 2017 @ 09:21 am
Delain (feat. Marco Hietala) + Cellar Darling + Serenity à l'Alhambra, 26/10/2017  
Bravo à l'Alhambra pour m'avoir ramené dans l'ambiance de mon beau pays. Le concert était sold-out, c'était donc une longue file de fans qui s'étendait en coude dans les petites rues derrière République. Avec une ouverture des portes à 19h, et un début du concert à 19h, mathématiquement, j'ai raté 10mn de Cellar Darling. D'autant plus rageant que le set en question a duré 23mn. C'est vraiment du foutage de gueule, du non-professionnalisme, un manque de respect pour les artistes autant que pour les spectateurs, bref, du j'm'en foutisme à la Française.

Et c'est d'autant plus emmerdant que Cellar Darling c'est BIEN en live ! Anna Murphy est une putain de chanteuse, les morceaux sont très bien mis en valeur par des musiciens convaincants et un son très bien balancé. On sent que malgré son jeune âge, la formation a des heures de vol derrière elle (Cellar Darling a été fondé par trois échappés d'Eluveitie). On sent qu'ils rodent leur show avant de se lancer dans des choses plus sérieuses, et j'ai hâte de les revoir dans de meilleures conditions.

Vient ensuite Serenity, une formation autrichienne qui débarque, menée par un frontman très engagé. Ça ressemble de prime abord à du power metal, mais le premier morceau manque singulièrement de power, il est même un peu mou du genou. Le problème persiste au second, pourtant plus rapide, et provient, je pense, d'une mauvaise balance, assourdissant considérablement la batterie. C'est la première fois que je vois ça, d'habitude on est plutôt assourdis, mais là, c'est la basse qui couvre les fûts ! Pourtant, l'enthousiasme de Georg Neuhauser - qui a un bel organe - soulève l'intérêt de la fosse, d'autant qu'il est secondé par son bassiste et son guitariste, vocalistes occasionnels, ainsi que la pas trop repoussante Natascha Koch. Espérons que le reste de la tournée (c'est la première date) leur donnera l'occasion de corriger ces petits problèmes.

Arrive maintenant Drelin, qui depuis l'an passé, continue à promouvoir son remarquable album Moonbathers. Charlotte et ses copains sont attendus par un public tout acquis à leur cause, pas forcément des pogoteurs, plus rock que strictement metal. Un set tout en communication avec le public, on sent que ça faisait un petit moment qu'ils n'étaient pas montés sur scène. Il y a un truc particulier chez Charlotte Wessel. Elle me rappelle James Hetfield. Sa voix n'a rien à voir évidemment, ni son style musical, mais j'ai un peu la même impression de familiarité. Elle n'est pas parfaite, et ne prétend pas l'être, elle ne cherche pas à faire le show au millimètre. Il lui faudra deux ou trois morceaux pour se chauffer, avant qu'on commence à réellement entendre ce dont elle est capable. L'installation scénique, bien qu'occupant un espace étriqué, est bien conçue et permet à tout le monde de circuler, donnant une impression de mouvement à la production. Et puis, il y a Marco Hietala (si vous ne savez pas qui c'est, allez donc vous pendre dans un canal) qui fera quelques apparitions facétieuses, et qui va complètement foirer la fin de "Scandal", la reprise de queen, dans la bonne humeur.

Qu'est-ce que c'est bien, Delain.


Anna au micro


Anna à la flûte


Anna à la vielle


Serenity et son leader fort théâtral


Avec sa copine


Drelin arrive


Une jolie production


Mais c'est Marco ! MARCOOOO !