?

Log in

No account? Create an account
 
 
04 November 2017 @ 09:44 am
Eluveitie + The Charm The Fury + Amaranthe au Cabaret Sauvage, 03/11/2017  
Ça me fait des bonnes semaines.

Bref, en raison de la constante incurie des transports Parisiens, me voici encore en retard de 5mn au début du concert. J'en suis bien marri car, je l'ignorais, mais l'ouverture est assurée par "The Charm The Fury", formation aperçue et favorablement écoutée au dernier download. L'audience, encore un peu clairsemée, ne se manifeste pas beaucoup, néanmoins le deathcore accessible et plein de vie du groupe me sied particulièrement (à tel point que j'achète l'album au passage). Ça cache mal une certaine admiration pour Pantera, à la limite du plagiat sur certains morceaux, et ça ne cache pas du tout son admiration pour Metallica puisqu'ils vont même jusqu'à jouer Seek and Destroy sur scène.

Après ça, voici Amaranthe, une formation suédoise qui présente la curieuse particularité d'avoir trois chanteurs : un pour le clair, un pour le guttural et une qui fait le symphonique. Du coup, et c'est regrettable, il n'y a plus grand monde pour jouer des instruments, et ce me semble donc qu'on abuse un peu des bandes. Musicalement, ça ressemble un peu à Delain, c'est à dire sympho, mais pop. Pas désagréable après les brutalités de ces derniers jours.

Enfin voici Eluveitie, déjà vus au Trabendo voici quelques années. Le set fait la part belle au dernier album du groupe, qui n'est pas honteux du tout, et passe à la trappe le précédent (adieu Origins...) Le public, principalement composé de fans, n'a pas besoin qu'on le chauffe trop pour que se forment des vagues d'agitation, allant même jusqu'au wall of death. L'ami Chrigel Glanzmann est bien en verve ce soir, et ne manque pas une occasion de bavarder avec le public, mais celle qu'on attend surtout, c'est Fabienne Erni, la nouvelle voix féminine de la troupe. Ce n'est certes pas facile de faire oublier Anna Murphy. Toutefois, Fabienne y arrive, c'est vraiment une belle voix.

Nonobstant, j'eusse volontiers écouté Origins.


Surprise motherfucker, c'est The Charm The Fury !


C'est pas facile de demander un mosh pit à un public de folk


Amaranthe et sa pléthore de chanteurs


Elize Ryd fait monter une fan sur scène pour chanter avec elle


Le batteur faisait clavier car avec une jambe en moins, pour la double pédale, c'est mort


Eluveitie, le seul groupe où t'as plus de monde sur scène que dans la salle


Eluvitie, c'est pas du pipo !


Chrigel et ses deux ventilos


Kirking the shit out of the Hammett


Chrigounet invoquant Caturis


Fabienne Erni s'icoussénant le mono
 
 
 
(Anonymous) on November 4th, 2017 11:51 am (UTC)
Ah, la blondeur féminine, symbole ancestral de pureté, de maternité, parure des épouses et des anges, joie du foyer traditionnel.
Et la rousseur, symbole de sensualité, de tentation, de féminité exaltée et sulfureuse, dans la tradition.
Et la noirceur, apanage de l'aventurière et de la maîtresse, briseuse des ménages traditionnels.
Et le son métal, symbole ancestral de euh.. de pas mal de choses vachement bien. (et traditionnelles).
Quelle belle soirée, entre modernité et tradition. Merci de nous en faire profiter, moi je ne vais pas aux concerts, j'ai peur des acouphènes et des attentats traditionnels.

Melvas
(Anonymous) on November 4th, 2017 02:50 pm (UTC)
Les acouphenes, c'est le mal incarné. Pour avoir gagné le droit d'entendre un sifflet de gendarme H24 a cause des effets combinés de 6h de concert sans bouchons et de 1 mois de marteau piqueur dans la cour de l'immeuble où je bosse, je ne peux que plussoyer. En toute tradition et modernité.

MD,
dP,
piiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii*



*à 8kHz