aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Solstafir + Arstidir + Myrkur à l'Alhambra (de Monte-Carlo de Paris), 20/11/2017

Non, je ne me repose jamais.

Malgré l'incurie de la direction de l'Alhambra, qui persiste à indiquer des horaires farfelus sur son site, j'arrive à l'heure pour assister à la première partie, Arstidir. Il s'agit d'un groupe Islandais qui fait du folk. Pas du folk metal, du folk folk, avec un peu d'électro. Il n'y a même pas de batterie, et pas plus de basse, c'est dire. L'essentiel du set est consacré à des ballades lentes et mélodieuses, invitant à la rêverie. C'est bien agréable après une journée de boulot. Vers la fin, l'affaire s'énerve un peu, mais s'arrête avant qu'il n'y ai réellement du mouvement dans le public. Je comprends bien que ce n'est pas le propos du groupe, mais pour une soirée metal, ça démarre doucement. Ce soir, ils sont trois, apparemment ils sont plus nombreux d'habitude, il faut voir ce que ça donne.

Puis vient Myrkur, dont je vous ai déjà entretenu deux fois. Il s'agit ce soir d'un set black metal, donc amplifié, contrairement à la première partie qu'elle avait faite pour Opeth. En lieux et places des deux choristes, un guitariste, un bassiste et un batteur, tous grimés à la mode black. Et en parlant de batteur, on sent clairement qu'il y a du changement à ce niveau : sans être devenue énorme, Myrkur aligne maintenant un son metal tout à fait convaincant, avec de la double-pédale en veux-tu en voilà, et quelques morceaux réorchestrés de façon plus virile. C'est sans doute pour cette raison que les critiques se font plus discrètes ces derniers temps. Du côté d'Amalie, force nous est de constater qu'elle a fait pas mal de chemin depuis le Hellfest 2016. Fini la petite nana statique derrière son double-micro, Myrkurine agrémente désormais ses prestations d'éléments chorégraphiques qui lui confèrent un charisme notable. Elle finit son concert - visiblement très attendu - par une dernière chanson toute seule sur scène, avec juste sa voix et un tambour. Impressionnant.

Solstafir, pour être honnête, je ne connaissais pas. Dès le premier morceau, je dois dire que j'aime assez ce que j'entends. Dans l'effet produit, la musique peut rappeler Mastodon, mais un Mastodon nordique (encore des Islandais). C'est un sextet chaleureux, attentif à la scénographie, avec un dispositif plutôt élaboré, et un son excellent (d'ailleurs durant toute la soirée, ce fut quasiment irréprochable). De longs passages instrumentaux permettent d'installer une atmosphère qui, sous la Valley, serait sans doute propice à la consommation d'herbe à chat. A mesure que la soirée avance, le frontman se fait de plus en plus familier, et finira même jusqu'à descendre chanter dans la fosse. Bref, un groupe pas brutal, mais cohérent, sérieux et au final, un show des plus plaisants.

Photostres


Arstidir. Brüthal Black Metal from Iceland.


Le pianotiste d'Arstidir, riffing like crazy


Le fameux double-micro de Myrkur


Myrkurinette a bossé sa choré


Le badassiste de Myrkur


Brôh !


Celui qui est capable de me dire exactement ce que
représente le tatouage d'Amalie gagne un superbe



Solstafir (florilège)










A voir jusqu'au bout pour un développement optimal des zygomatiques
Tags: je suis pas plus con que kirk hammett
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 6 comments