?

Log in

No account? Create an account
 
 
18 December 2017 @ 06:46 am
Elyose + Molybaron + Angel Nation + Phantom Elite au Batofar, 16 décembre 2017  
Et c'est le dernier concert pour cette année, qui en fut riche ô combien ! Et pour l'occasion, foin de mégatour à Bercy, c'est dans une petite salle, le Batofar, amarré à quelques encablures du Petit Bain, que je me rendis donc par cette nuit frisquette. Quand je dis quelques encâblures, c'est d'ailleurs au sens propre, les deux établissement étant des bâteaux sur la Seine, devant la bibliothèque François Mitrand.

Quatre groupes plutôt sympa se partagent l'affiche. Le premier est Molybaron, des Franco-Irlandais qui pratiquent ce que j'appellerai du hard rock progressif mélancolique, je dirais... C'est plutôt surprenant, mais c'est inventif et ça s'écoute avec plaisir. En revanche, si techniquement il n'y a rien à redire, je les ai trouvés un peu statiques.

Vient ensuite Angel Nation, un combo de sympho Finlandais qui, musicalement et vocalement, n'est pas sans évoquer Epica. La chanteuse ne ménage d'ailleurs pas ses effets "à la Simone" pour un résultat plutôt agréable, et un avant-dernier titre qui s'écarte un peu du modèle pour lorgner vers le power metal. Tout ça est carré et traduit sans doute une certaine ambition du groupe.

Les suivants, Phantom Elite, nous viennent de Hollande, l'autre pays du métal symphonique, et en changeant de chanteuse, on change complètement d'atmosphère, puisque la nouvelle venue officie dans un registre plus rock, soutenue par des chevelus plus rentre-dedans. Du coup, même si la technique est plutôt en deçà d'Angel Nation, il y a plus de communication avec le public chez Phantom Elite. Il faut dire que des petits problèmes techniques ne laissent pas d'autre choix à la vocaliste que de bavarder avec l'audience du Batofar, d'ailleurs assez maigre.

Vient enfin Elyose, qui déploie un ambitieux backdrop à LED et une sono dantesque. Un peu trop, sans doute, pour la modeste salle, car les basses deviennent assez rapidement envahissantes et les aigus criards. Du coup, la voix de Justine, bien que toujours audible, passe un peu au second plan, un problème classique qui nous avait été épargné jusque là ce soir. Du coup, Elyose, qui est, en musique enregistrée, un groupe délicat tirant presque vers l'électro, virait ce soir là vers le brutal.

Nonobstant, donc, une soirée de qualité.

Tiens, en v'là...


Molybaron dans la lumière


Le guitariste et son superbe veston


Le gratteux d'Angel Nation est jaloux


Notez le costume de la chanteuse, qui traduit
qu'il y a quand même de l'investissement



Le groupe au complet


Oui, la bassiste aussi a de la gueule


Phantome Elite, et son bassiste géant qui
tapait presque de la tête contre le plafond



Juju, toujours aussi épaisse, et toujours la pêche


Yeah !