?

Log in

No account? Create an account
 
 
22 December 2017 @ 07:07 am
Post totalement mature d'adulte responsable  
Parmi l'avalanche des critiques sur le dernier Star Wars, on retrouve l'éternelle complainte du "eh mais c'est nul, dans l'espace, les vaisseaux ils tombent pas, pourquoi le vaisseau il tombe alors qu'il est dans l'espace eh con".

Bon, alors cours de rattrapage sur la physique et la pseudophysique des vaisseaux de Star Wars.

Un astronef digne de ce nom est équipé de trois (3) systèmes de propulsion :

- Des répulseurs
- Des propulseurs subluminiques
- Un motivateur d'hyperpropulsion

Les répulseurs exercent une force verticale opposée au champ de gravité dans lesquels ils se trouve. Ces dispositifs sont présents dans tous les vaisseaux spatiaux et dans nombre de dispositifs qui qui ne méritent pas ce titre, comme les speeders (fig. 1), les podracers ou les récents ski speeders de Last Jedi. Ils ne semblent pas consommer des masses d'énergie et sont suffisamment fiables pour qu'un croiseur pesant des millions de tonnes stationne au-dessus d'une ville pendant des semaines sans que ça émeuve particulièrement ses habitants (fig. 2)


Fig. 1


Fig. 2

Les propulseurs subluminiques sont habituellement des moteurs ioniques, comme c'est le cas sur les chasseurs TIE ou le Millenium Falcon. Ceci consomme du carburant, et permet de se déplacer dans toutes les directions de l'espace, et en particulier, de quitter le champ de gravité d'une planète pour activer l'hyperpropulsion. Ceci reste toutefois un mode de propulsion assez lent. Il faut plusieurs minutes à l'escadrille de Luke Skywalker pour rejoindre l'Etoile de la Mort depuis Yavine (fig. 3), soit quelques dizaines de milliers de kilomètres, on est donc à des vitesses de quelques dizaines de kilomètres par seconde (vitesse comparable à celle des sondes que nous lançons dans le monde réel).


Fig. 3

L'hyperpropulseur de Star Wars est un dispositif de taille modeste (fig. 4), consommant pas mal de carburant à chaque saut, et permettant de démultiplier la vitesse réelle de l'engin, dans des proportions surprenantes, même pour un vaisseau spatial de science-fiction. Un vaisseau rapide ne semble mettre que quelques jours pour aller d'un bout à l'autre de la galaxie. Par exemple, la nef royale de Naboo ne semble pas mettre des mois à aller de Tatooine (au fin fond de la bordure extérieure) à Coruscant (monde du noyau) dans l'épisode 1 (fig. 5).


Fig. 4


Fig. 5

Tout ça pour dire que quand vous voyez un vaisseau voler à quelque distance d'une planète ou d'un corps massif, avec le ventre tourné vers le bas, il y a de grandes chances qu'il soit, non pas en orbite, mais en vitesse suborbitale, comptant sur ses répulseurs pour conserver son altitude. C'est littéralement ce qu'on voit à la PREMIERE image du premier film (fig. 6) ! Et les exemples abondent : la bataille de Coruscant en ouverture de l'épisode III (fig. 7), la bataille d'Endor à la fin de l'épisode VI (fig. 8), etc...


Fig. 6


Fig. 7


Fig. 8

Par conséquent, si ses répulseurs tombent en panne, vous savez ce qu'il lui arrive au vaisseau ? Demandez à Anakin dans l'épisode III (fig. 9) ou à l'amiral Piett dans l'épisode VI (fig. 10).


Fig. 9
Le film montre l'ensemble des systèmes de sécurité destinés à sauver le vaisseau
en cas de perte des répulseurs, l'incident doit donc se produire de temps à autre


Fig. 10
Notez que l'Executor ne tombe pas vers l'Etoile de la Mort, mais vers
la lune d'Endor, la station spatiale se trouve être sur son chemin

Alors autant je comprends qu'on relève certaines incohérences, comme le fait qu'on entende le bruit des pioupiou dans l'espace, l'aspect très aérodynamique des dogfights là où il n'y a pourtant pas d'air, ou le fait qu'un propulseur ionique, en vrai, c'est guère capable que d'accélérer à 1m/s toutes les heures et pas de faire des cabrioles. Mais ceux qui se croient malins en relevant des anomalies qui n'en sont pas méritent la corde parce que ça, au moins, ça tient la route (pour autant qu'on accepte la prémisse d'un répulseur gravitationnel).
Tags:
 
 
 
(Anonymous) on December 22nd, 2017 07:41 am (UTC)
J'ai entendu pas mal de critique sur la tactique du coup de bélier du commandeur Holdo, avec plein de personnes se demandant pourquoi ils ne font pas ça tout le temps. Et bien qu’aucune explications n' ai été donné, j'ai quand même réussi à trouver une petite explication. En fait elle à fait un saut très court. Elle est sorti de la "vitesse lumière" et c'est sa "remilitarisation" qui a causé tout les dégâts qu'on peut attendre de deux objet massique occupant soudainement le même espace.

Mais ça ne réponds pas à la question, pourquoi les gens dan Star Wars ne font pas ça tout le temps à coup vaisseaux drones. Et bien parce que un saut de cette précision à si courte distance, c'est quasis impossible. Ont peut parvenir à une plus grande précision à plus longue distance, mais à si courte distance, même le plus puissant des calculateurs vous filera un doigt d'honneur et retournera jouer à Crisis à la place. La technique Kamikaze n'est pas une bonne stratégie, car elle résultera souvent à donner des coup dans le vide en ratant sa cible, et en se crashant parfois sur la planète la plus proche.

Mais alors, Holdo, comment elle a fait? et bien, elle a tiré parti d'une récente avancé technologique: le traqueur de vitesse lumière, et oui. Cette technologie même que le premier ordre utilisait pour traquer la résistance a causer leur perte. Un effet secondaire de cette technologie signifie que même dans l’hyper-espace, ont peut localiser le vaisseau utilisant ce traqueur dans l'espace réel, ce qui donne au vaisseau bélier un point de sortie peinturluré au point rouge. Avec un tel point de repère cela simplifie grandement les calculs pour un cour saut d'une telle précision.

Une belle démonstration de la capacité du général Holdo à transformer un avantage tactique de l'ennemi en une faiblesse mortel.

Enfin, ça c'est juste l’explication que j'en donne. il est plus probable que pour ceux qui ont écrit le film, c'est juste "Ta gueule, c'est la force". enfin, j'ai bien aimé le film quand même, malgré ses défauts.
deltafxdeltafx on December 22nd, 2017 11:49 am (UTC)
Ouaip
Comme les drones de la cité des anciens dans stargate. Un bouclier ? Bon ben warp drive et retour en espace conventionnel de l'autre coté. Ou comme l'alkesh qui warp le meteore au naquadah de l'autre coté de la terre. Plus c'est gros, moins c'est simple.
(Anonymous) on December 22nd, 2017 11:53 am (UTC)
Il est bien connu que dans l'espace, nul ne vous entendra crier alors les piou-pious des lasers et autres explosions de vaisseaux ... en parlant d'explosions, moi c'est plutot ça qui me choque, sans rire, comment on fait du feu dans l'espace, ya pas d'air ... et c'est pas les quelques hectolitres contenu dans un cockpit de X-wing qui le fera s'enflammer d'ailleurs, penser qu'un X-wing ou autre consomme du carburant inflammable type essence et un peu absurde ... moi quand je crache un tas de ferraille, ça explose pas, ça fait juste un tas de ferraille compacté.
(Anonymous) on December 22nd, 2017 05:50 pm (UTC)
J'ai entendu de nombreuses critiques sur ce film, mais curieusement pas encore celle-là.

Kyp.
(Anonymous) on December 23rd, 2017 12:45 am (UTC)
Pourras-tu nous dire quel est ton avis sur ce film ?