aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Laissez-moi vous conter une très belle histoire

Saint-Pied du Varcheron, 7h27
" Allez chérie, presse-toi, il faut qu'on passe la rocade de Talençon avant l'heure de pointe.
- Ça va, ça va, on voit bien que c'est pas toi qui te trimballe vingt kilos de bide.
- Mais si je dis ça, c'est pour toi mon amour. C'est loin, Paris, et je voudrais arriver à l'hôtel aussi vite que possible.
- Au fait, tu as réservé ?
- Ouiouioui, allez, andiamo...
- Et tu es sûr que l'audi va tenir jusque là ?
- Enfin pupuce, elle est un peu ancienne mais c'est une allemande, c'est de la kvalitêt. Je l'ai faite réviser le mois dernier en plus.
- Et tes couillons de fils vont pouvoir se débrouiller sans toi ?
- Il faudra bien, et puis en cette saison de toute façon, à l'atelier, c'est calme. Au pire ils me contacteront, j'emporte mon téléphone et mon ordinateur.
- En parlant d'ordinateur, c'était pas plus simple de régler tes histoires d'impôts par télédéclaration ? Je dis pas ça parce que tu es légèrement plus âgé que moi, mais bon, faut vivre avec son temps...
- J'aurais pu, mais on s'explique toujours mieux d'homme à homme. Et puis, c'est un peu comme des vacances, et ça fait si longtemps que tu veux découvrir Paris...
- Oh, t'es trop gentil... "

Mercure de Vitrouilly (94), 18h30
" Comment ça, pas de réservation ? Joseph Deborneguerne-Labarrière, je vous ai envoyé un nimèle il y a trois semaines !
- Mais pourquoi t'es pas passé par expedia...
- Il vous reste des chambres non ?
- Hélas monsieur, plus une seule.
- J'hallucine...
- Comment ça, plus une seule ? On est en pleine semaine, au fin-fond de la banlieue...
- C'est que malheureusement, c'est ce soir qu'a lieu la finale de la Coupe des Clubs Vainqueurs de Coupes des Confédérations des Coupes de Clubs de l'UEFA de Paris au Parc des Princes, c'est un événement considérable. Des millions de supporters Moldaves et Philippins ont déferlé sur l'Île de France comme les divisions de panzers de Gengis Kahn. Vous pouvez toujours essayer les hôtels à côté, mais vous ne trouverez pas une chambre de libre dans la région, j'en ai peur !
- Mais enfin, vous voyez bien que ma femme est enceinte jusqu'aux dents, je ne vais quand même pas dormir dans la rue !
- Eh ! Je peux vous prêter une Quechua... "

Parking du Formule1 de Crégny-sur-Marne (92), 19h52
" Quand je pense que ma mère m'avait prévenue, elle m'avait dit...
- Oh, ça va, ta mère. Allez, pas de panique, on va trouver une solution. Tu vois, l'avantage d'avoir épousé un homme légèrement plus mûr que toi...
- 25 ans.
- ... c'est que j'ai fait mon service militaire, et que j'ai donc des copains de régiment. Il suffit que je retrouve le numéro de ce con de Raymond... Attends... Ala... Allo, Raymond ? C'est Jojo. Jojo. De Frejus. Oui, Jojo la nouille. Je te dérange pas ? Dis, je suis dans la merde là... oui... Je suis sur Paris là, y'a pas un hôtel de libre... Oui, la finale. Voilà... Je voulais savoir si je pouvais... Comme ça je te présenterai ma femme. Non, pas celle-là, elle est morte. J'en ai une nouvelle. Oui, tu verras. OK, merci Ray, tu me sauves la vie tu sais ! Allez, à toute. Bon, femme, règle le GPS sur le 48, rue des grumeliers, à Cergicy en Grobagne, ton mari vient de trouver un hébergement digne d'un roi ! "

48 rue des grumeliers, Cergicy en Grobillais (78), 21h19
" Ah ouais alors par contre, j'ai oublié de te dire, la chambre d'amis est celle des enfants sont occupées par des copains Philippins, cela dit, vous pouvez dormir au salon, le canapé est convertible.
- C'est parfait ça, le salon.
- Mouais... "

48 rue des grumeliers, Cergicy en Grobillais (78), 23h48
" Aoh...
- Oui, je voudrais pas critiquer, mais moi aussi il me reproche, le poulet fermier de Raymond.
- Ouuuh... Ah, ça passe. Ça fait un mal de chien, c'est comme des coliques, ça te le fait aussi ?
- Non, je suis juste un peu ballonné.
- Ah putain, ça reprend... Hmfff...
- Tiens, y'a pas un truc qui fuit là ? C'est mouillé...
- Oh non...
- Ah si, c'est mouillé.
- Mais non abruti, c'est pas une fuite, c'est les eaux, je suis en train d'accoucher sur le clic-clac de ton copain Raymond !
- Aaaaaaaaah !
- AAAAAAAAAAAAAAAH !
- Qu'est-ce qui se passe ? Ah mais... AAAAAAAAAAAAAAA ! "

Et par un enchaînement de circonstances un peu long à expliquer, deux mille ans plus tard, un pape à la con prendra prétexte de cette navrante anecdote pour nous demander d'accueillir plus de migrants.




Pour ceux qui l'ignoreraient, il existe un saké Yui (à gauche, comme le peuvent aisément lire les gens qui connaissent les hiragana) et aussi, plus étonnant, un saké Moa (à droite). L'étonnant dans la chose c'est que c'est écrit avec les mêmes kanji, plutôt rares, que le prénom de la mère Kikuchi, à savoir "最愛". La joie de l'écriture japonaise, c'est que les kanji peuvent se prononcer de moult façons. Donc, si Moa s'appelle bien Moa, le saké, lui, s'appelle Saiai (mais ça s'écrit pareil).

En fait, je commence à suspecter que le japonais, c'est pas vraiment une langue.
Tags: belles histoires
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 5 comments