aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Morvel comic group


Alors je ne sais pas si vous avez suivi le dernier drama qui agite la geekosphère, mais bon voilà : Marvel, c'est fini.

Je m'explique. longtemps, le business model de Marvel était simple : ils publiaient des bandes dessinées, ils les vendaient, ils encaissaient de l'argent. Et puis à partir des années 90, les ventes ont commencé à baisser inexorablement. Alors, ils ont réfléchi, et ils se sont aperçus qu'ils étaient assis sur un "valuable asset", à savoir leurs personnages, leurs histoires, leur univers. Ils avaient les droits de propriété intellectuelle sur tous ces trucs, Spider-Man, Hulk, Captain America, les Avengers... des personnages populaires, des scénarios par milliers, des personnages cinématographiques... Jusque là, les films de super-héros avaient été rares, car chers, et à part Batman et Superman (de DC), rien n'avait eu de succès. Mais voilà, dans les années 90, tout a changé avec les effets spéciaux numériques, qui ont rendu possible la création d'un Spiderman se baladant de façon réaliste sur les toits de New-York.

Alors, ils ont vendu les droits de leurs personnages aux studios de cinéma, avant de se mettre eux-mêmes à la production de ce qui allait devenir le "Marvel Cinematic Universe". La consécration de cette stratégie viendra quelques années plus tard, quand Disney rachètera Marvel pour un prix extravagant - mais néanmoins modeste au vu des milliards de dollars gagnés par la suite.

Aujourd'hui, Marvel est une branche de Disney, qui fait des films, et en passant, aussi, des comics. Cette dernière activité ne représente aujourd'hui qu'une fraction modeste des activtés de Marvel, qui ne sont qu'une très modeste portion du chiffre de Disney. Mais c'est toujours la partie qui est chargée de créer l'univers, de semer les graines, "le vrai truc".

Alors depuis deux ans, Marvel a bien changé. Et en quelques mois, tous les anciens super-héros ont aussi bien changé. Thor a été remplacé par une femme. Captain America est passé à Hydra (rétrospectivement, c'est à dire que le super-héros que tout le monde a connu a TOUJOURS travaillé pour Hydra). Iceberg a fait son coming out. Iron Man est une femme noire. Wolverine est mort et a été remplacé par une femme asiatique. Bref, Marvel s'est visiblement "diversisé". Deux versions féminines de Spider-Man sont apparues...

La stratégie financière est compréhensible. La chute des ventes de comics s'est poursuivie, en particulier depuis la crise de 2008. Aujourd'hui, les comics les plus populaires montrent des chiffres de vente qui, il y a 20 ans, les auraient condamnés à l'arrêt pur et simple. Le lectorat traditionnel, les jeunes blancs des faubourgs, ne lit plus, alors il faut le remplacer par un nouveau lectorat. Alors Marvel s'est tourné vers les minorités, raciales, sexuelles, religieuses... Des gens qui d'ordinaire sont peu inclinés à fréquenter les boutiques de comics.

Alors ça, c'est ce que les dirigeants de Marvel ont dû raconter à leurs actionnaires, mais à regarder de plus près le contenu des comics, et certaines des déclarations des dirigeants, certains se sont pris à soupçonner que ces évolutions éditoriales devaient moins à la nécessité commerciale qu'au militantisme politique. Et c'est vrai que c'est troublant, à telle enseigne qu'il est devenu difficile, dans le "nouveau Marvel", de trouver un seul personnage positif qui soit un homme blanc hétérosexuel - ce qui était jadis la norme chez les super-héros.

Récemment, c'est arrivé à un tel point qu'il est devenu difficile de l'ignorer : une centaine de gérants de boutiques ont profité d'une convention pour apostropher les dirigeants de Marvel en leur faisant remarquer que leurs clients étaient fort insatisfaits, et en particulier, les nouveaux clients ramenés par le succès des films, qui voulaient découvrir ce fameux "vrai truc", et ne retrouvaient rien des héros qu'ils aimaient dans les publications. C'est difficile de vendre un T-Shirt de Miss Marvel (une pakistanaise élastique qui défend l'islam dans le New-Jersey) à quelqu'un qui veut un T-shirt de Wolverine.

En tout cas, les chiffres de vente semblent indiquer que ce lectorat "divers" n'est pas au rendez-vous. Si l'Amérique ne manque pas de grosses lesbiennes à cheveux bleus pour défendre Squirrel Girl sur twitter, il y en a finalement bien peu qui achètent le comics, et pire, les clients traditionnels de Marvel ont fui vers DC, lassés de se faire traiter de nervis du patriarcat blanc à longueur de planche. Nous verrons bientôt ce qu'il en est de la version cinéma du Marvel SJW, avec la sortie de la Panthère Noire, un film où il n'y a apparemment pas un seul blanc.

En attendant, >> ce gars << s'est fait des amis à Marvel en publiant ses critiques au TNT sur sa chaîne.

Pour ce qui est des comics, il est à craindre que la messe ne soit dite. Ce n'est pas le manque de diversité qui ruine ce medium, c'est le fait que les jeunes ne lisent plus. Ce n'est pas un problème de race. Ils ont d'autres sources de distraction, c'est tout. Ceux qui, dans les années 80, auraient lu des comics, aujourd'hui, ils sont sur facebook, sur netflix, sur leurs jeux vidéo. Les dernières boutiques de comics vont fermer bientôt, que voulez-vous, c'est l'progrès.

Tags: news
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 3 comments