aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Membres turgescents


Si vous n'avez jamais utilisé votre force de votre vie, vous ne pouvez pas le savoir, mais figurez-vous qu'à la suite d'un effort intense et relativement prolongé, les muscles sollicités peuvent se mettre à gonfler et à durcir. C'est dû au fait que dans certaines conditions, les cellules musculaires se trouvent soudain à cours d'oxygène et de carburant. Pour répondre au problème, elles émettent des hormones qui ont pour effet de dilater les vaisseaux sanguins des alentours, ce qui accroît le débit sanguin, la pression, et donc le volume. C'est ce phénomène que l'on appelle "congestion musculaire". Normalement, ça dure quelques dizaines de minutes après l'effort, puis ça dégonfle progressivement. Il reste toutefois une congestion résiduelle, qui est encore perceptible le lendemain.

Cet amusant phénomène est recherché par les culturistes pour deux raisons.

- Tout d'abord, c'est bien agréable de se regarder dans la glace et de constater qu'on a des gros bras, ça soutient le moral, on n'a pas l'impression d'avoir galéré pour rien.
- Ensuite, selon la croyance populaire, l'augmentation du débit sanguin dans le muscle favorise la croissance de celui-ci. Cette opinion n'est pas absurde a priori.

Accessoirement, les bodybuilders qui se préparent à une compétition ont l'habitude de faire des séances spécialement consacrées à l'obtention d'une congestion vigoureuse, pour être plus massif et mieux défini devant le jury. Ces séances ont lieu juste avant la compèt', elles sont composées d'exercices relativement légers (avec des charges peu importantes) mais comportant un plus grand nombre de répétitions qu'un entraînement normal, et avec moins de temps de repos entre deux séries. Ce sont ces conditions qui favorisent la congestion. C'est ça, et rien d'autre, qu'on appelle "la gonflette".

Il existe une légende comme quoi la congestion serait le signe qu'une séance a été profitable. A mon humble avis, cet indicateur est trompeur. Comme signalé plus haut, c'est en faisant beaucoup de répétitions avec des charges moyennes qu'on obtient la congestion, or, d'après la quasi-totalité des culturistes, la croissance musculaire s'obtient en faisant très exactement l'inverse : peu de répétitions et des charges lourdes, avec des temps de récupération confortables. Il y a fatalement quelqu'un qui se goure quelque part, non ?

Quoi qu'il en soit, depuis quelques temps, j'essaie de prévoir mes exercices de manière à prendre en compte la congestion. Après une première série très légère pour l'échauffement spécifique, je fais trois séries lourdes en variant la charge. Soit je l'augmente progressivement, ce qui produit un effet d'entraînement, soit je la diminue progressivement, ce qui permet de faire un maximum de répétitions sur la charge la plus lourde, quand je suis frais. Enfin, je termine par une série plus légère, pour la congestion, donc. Et je passe à l'exercice suivant.

Tags: muscu
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 2 comments