?

Log in

No account? Create an account
 
 
09 April 2018 @ 06:54 am
Polychromawebisme et chapeau en alu sur la tête  

On voit souvent sur les internets des machines miracles à la graisse de perlimpinpin qui font repousser les cheveux, vous donnent une bonne haleine et produisent de l'énergie gratuite et illimitée à base d'huile de jojoba.

L'inventeur du bousin, généralement docteur en babouinologie avancée des corprs gras de l'Université Libre Autoproclamée d'Antigua-et-Grenadines, a un site web, une chaîne youtube ou tout autre myspace, sur lequel il s'épanche sur l'avancée de sa "recherche", sur les promesses mirifiques de faire avancer l'humanité, et de gagner pas mal d'argent au passage si on lui envoie un patreon par mandat-cash en poste-restante à Bamako.

Pour démontrer sa bonne foi, il va montrer les résultats de ses expériences ainsi que l'avancée de son fiotron à fluctuations quantiques mais, jamais, il ne laissera quiconque pénétrer dans son laboratoire, ni bien sûr, connaître les détails techniques de son biniou à compression externe car "on risque de lui voler son invention".

Certes, il arrive tout le temps que des gens se fassent spolier de leurs inventions. C'est pour ça qu'on a inventé la notion de brevet, il me semble. Et le brevet du fistuloscope à grille, il est déposé au moins ? Ah ben non alors, parce que les cheiks Arabes, les Russes, les Chinois sauraient alors comment répliquer le bolomètre à protons.

Bref, c'est à ça qu'on reconnaît ce genre d'escrocs si particulier qu'ils parviennent à se leurrer lui-même. Tenez par exemple, le moteur Alcubierre. C'est un moteur qui permettrait d'aller plus vite que la lumière. Facile. Eh bien, évidemment, son inventeur refuse de donner les détails de son bousin des Atlantes de Mû, tout juste sait-on qu'il est composé d'aluminium, de cuivre et d'un ingrédient secret.

N'importe quoi.
Tags:
 
 
 
(Anonymous) on April 9th, 2018 11:11 am (UTC)
En fait, ce n'est pas exactement ça. Le concept de brevet a été inventé pour favoriser les avancées technologiques, en se basant sur un échange du type "je t'octroie un monopole (temporaire) de l'exploitation de ton invention en échange de la publication de son fonctionnement détaillé". L'idée derrière est que pendant que l'inventeur du procédé technique engrange les bénéfices de son exploitation, les autres acteurs puissent faire progresser les techniques en l'analysant pour ensuite faire encore mieux.

Résultat : quand on invente quelque chose, deux stratégies sont possibles. La première est de déposer le brevet et de l'exploiter, la seconde est de garder son fonctionnement secret. Dans le premier cas, on a un monopole protégé mais périssable, dans le second il dure le temps qu'un autre acteur découvre la même chose (voire mieux)... ou qu'on laisse fuiter ses infos.

Donc oui, le secret peut aussi être une bonne solution, car le problème du brevet, c'est sa durée limitée, qui peut devenir problématique si le produit est très long à mettre en production. Mais là je parle bien sûr du VRAI secret, celui où on bosse en sous-marin pendant un bon moment.

Donc oui, si quelqu'un commence à claironner sur tous les toits qu'il a fait une découverte révolutionnaire, là en effet on peut suspecter une bonne grosse esbrouffe !

Celeri
(Anonymous) on April 10th, 2018 10:03 am (UTC)
Time Travel
Time Travel to the Future : Yes...

En même temps, je le fais toutes les nuits.
Ca s'appelle dormir.