?

Log in

No account? Create an account
 
 
17 June 2018 @ 11:37 am
Download Festival, 15-16 juin 2018, Brétigny  
Afin d'entretenir mon corps mou et flasque, je ne manque jamais une occasion de m'empiffrer de trucs gras et sucrés, alors vous pensez bien, quand j'ai su qu'on organisait à Bretigny-sur-Orge un Donut Festival, je me suis précipité ! Quelle déception, j'avais mal lu l'affiche, c'était encore du métal... :-(

Je n'ai fait que les deux premiers jours, parce que quatre, c'est rude.


Et après le metro, le RER, la navette et les deux bornes
à pied à travers la base aérienne, here we go again...



Direction la petite scène, où se produit Cellar Darling


La toujours charmante Anna


Bury Tomorrow


Je t'ai vu, vilain petit renard...


Je ne sais pas qui avait programmé Eluveitie
le même jour que Cellar Darling mais bon...



Là encore, une audience bigarrée...


Powerwolf, tout dans la douceur


J'aime bien leur show


Changement d'ambiance avec Alestorm. Lzzy Ale
n'était pas là, elle aurait pu s'excuser quand même.



Y'en a un qui est grave dedans


Mikael Akerfeld, d'Opeth


Pendant ce temps, on érige une cathédrale...
Je vous ai dit qu'il y avait un concert de Ghost ?



C'était un concert dingue, j'ai craint à un moment
qu'il n'invoque réellement le Prince des Ténèbres.



Ah merde...


Non mais les gosses, il faut les éduquer jeunes aux bonnes choses


Donc, y'avait Ozzy


Avec sa smala


Il y eut une nuit, et il y eut un matin.


Wild mighty freaks, tu rap metal bien balancé.


Une tonique façon d'ouvrir la journée


Y'avait du monde pour Alcest, un groupe que j'avais loupé plus d'une fois


Betraying the Martyrs, très bien reçu


Hollywood Undead


Thrice



Le sac le plus broothaal du festival


Bienvenue au pays d'Avatar ! J'ai hésité avec Ultra Vomit,
mais finalement, je suis allé rendre hommage à Sa Majesté.



Littéralement, le dernier rayon de soleil de ce dimanche. Trente secondes
plus tard, un gros nuage a voilé le soleil et il n'est plus reparu.



The Offspring (de loin)


Le set de scène de Treponem Pal (de près)


Et son chanteur


Ces vétérans de l'indus ont su conquérir ce monsieur, qui à
quelques indices subtils, me semble bien être un fan d'Iron Maiden



Marilyn Manson, du fond des cours


J'ai fait les choux gras de Meshuggah

Au final, le DL n'a guère évolué depuis l'an passé. La zone de merch au centre est maintenant une unique et grande tente, il y en a une seconde pour le tatoo, mais dans l'ensemble, l'argent est allé dans la programmation. L'organisation est maintenant bien au point, avec des navettes en nombre bien suffisant, des toilettes propres et accessibles, l'attente à l'accès est tolérable, bref , c'est devenu un événement mature où on peut se rendre sans crainte.