aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Grinmer + Toterfisch + Drenaï au Klub, 23 septembre 2018

Ah, le Klub, mythique temple du metal underground parisien, combien de fois y ai-je passè mes soirées ? Jusqu'à il y a deux jours, la réponse à cette question était "zéro", mais il fallait bien que j'y passe. L'assistance se composait d'une cinquantaine d'acharnés, c'est à dire que la salle était pleine. C'est une cave. Pour tout dire, il y a une sorte de four à pizza derrière la scène, qui sert aux musiciens à ranger leur fourbi. L'éclairage est constitué de spots bleus. Bon...

Donc, le premier groupe arrive, c'est les Français de Drenaï. Visiblement, la scène minuscule leur pose des problèmes, mais surtout, ils jouent en acoustique, ce qui fait qu'ils n'arrivent pas à couvrir le brouhaha des discussions, qui se font de plus en plus fortes à mesure que le concert avance, vu qu'on ne peut de toute façon entendre le groupe. C'est dommage, car le groupe raconte une histoire, qui restera inaudible. Bref, c'est raté.

Je me rapproche de la scène pour voir Toterfisch, principale raison de ma présence en ces lieux. Je les avais vus au Cernu il y a deux ans, et ça m'avait bien emballé. Là, ils reviennent, et avec leur scène toujours aussi encombrée de barda marin, leur tricorne et leur bonne humeur. Un bon pirate, avec des hymnes entraînants et des passages assez inventifs pour renouveler l'intérêt. La salle ne s'y trompe pas car malgré l'étroitesse du lieu, tout y passe : mosh pit, circle pit, wall of death...

La soirée se clôture avec Grinmer, des Suédois qui nous font un folk énergique et chaleureux, avec toutefois des instruments amplifiés, ce qui leur permet de se faire entendre. Là encore, vif enthousiasme du public qui bouge pas mal à ce que je vois depuis le fond de la salle (où, encouragé par Toterfisch, je suis allé boire un verre de rhum).

Les photostres


Drenaï dans le lointain


Le merdier de Toterfisch


Toterfisch, et son petit accordéon


Ceci ne fait pas partie du décor de scène de Toterfisch,
c'est un boîtier électrique que le chanteur a délogé
d'un mouvement un peu trop énergique.



Grinmer 1


Grinmer 2
Tags: je suis pas plus con que kirk hammett
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 4 comments