?

Log in

No account? Create an account
 
 
04 November 2018 @ 09:51 am
La magie de Disney  
En 2012, Disney a racheté Lucasfilm, et les droits afférents à la licence Star Wars, pour la modique somme de 4 milliards de dollars. Comment rentabiliser cet investissement énorme ? Le plan consistait à accélérer le rythme de sortie des films Star Wars, à un par an environ, ce qui était estimé comme soutenable par le public (la licence Marvel génère trois ou quatre films par an, sans donner de signe d'essoufflement). Du point de vue financier, on peut estimer que les investisseurs seront satisfaits s'ils obtiennent un retour sur investissement de 50% après dix ans - notez que ça fait 5% de rendement par an, ce qui n'est pas non plus extravagant. En comptant deux années blanches pour lancer la machine, il fallait donc que la franchise Star Wars fasse 6 milliards de dollars de profit en huit films, ce qui fait 750 millions par film.

A ceci s'ajoutent les coûts de production. Un film de Star Wars coûte environ 300 millions de dollars à fabriquer, ça nous met donc le "prix du succès" à 1,05 milliard. C'est jouable, "The force awakens" a fait 2 milliards de recettes.

Oh, mais il faut ajouter les coûts de promotion, qui sont, croyez-le ou pas, équivalents à cette somme. On monte à 1,35 milliard.

Ah mais il y a un petit problème : les Américains comptent les recettes en dollar, certes, mais ce sont les recettes brutes, c'est à dire le nombre de tickets de cinéma vendus, multiplié par le prix du ticket. Mais l'exploitant de la salle en prend environ la moitié, ce qui revient au producteur, c'est l'autre moitié. Donc, pour que l'achat de Star Wars soit profitable, il faut que les recettes soient doubles, c'est à dire 2,7 milliards.

Le problème, c'est que sur les quatre films Star Wars de l'ère Disney, aucun n'a approché ce chiffre.

Solo: A Star Wars Story$385,329,062
Star Wars Ep. VIII: The Last Jedi$1,316,764,784
Rogue One: A Star Wars Story$1,049,175,577
Star Wars Ep. VII: The Force awakens$2,053,311,220

Et non seulement ça, mais il semble bien que nous soyons sur la pente descendante, le dernier Star Wars étant le premier depuis 1977 à ne pas même recouper ses coûts de production. Tout se passe comme si la franchise Star Wars se dévaluait. Du point de vue financier, non seulement l'investissement ne produit pas le rendement prévu, mais le capital perd de sa valeur : de nombreux fans déçus se détournent de la série, et ne sont pas remplacés. Les jouets qui avaient fait la fortune de George Lucas restent sur les étagères, on a même entendu que la méforme de la franchise était responsable de la faillite de Toys'r Us. Une série TV est en production, mais elle ne sera visible que sur la plateforme de PPV de Disney, et donc tributaire du succès de celle-ci, dans un environnement déjà très encombré par des acteurs bien installés.

Bref, George Lucas avait sans doute de bonnes raisons de ne pas se lancer lui-même dans la production de ces films, et on ne peut qu'admirer l'astuce de cet homme d'affaire un peu cynique certes, mais brillant.
 
 
 
(Anonymous) on November 5th, 2018 02:07 pm (UTC)
Mouais
Je ne suis pas convaincu par le raisonnement. Même si ton calcul est juste, ce dont je ne suis pas sûr (j'y reviendrai), il y a deux gros soucis :

- tu négliges totalement les revenus autres que les entrées en salle. Disney palpe sur tous les DVD/Blu ray vendus, même des anciens films, et perçoit les royalties de tous les produits dérivés (je pense que sur un faucon millenium Lego à 800 boules, ils doivent en toucher pas mal, de même que les pubs pour Renault...). Je ne serais pas étonné que ces montants soient du même ordre voire supérieurs aux recettes des films.

- encore plus grave, tu fais le calcul de rendement comme si la licence ne valait plus rien au bout de 10 ans. Si par exemple tu penses pouvoir la refourguer de nouveau pour 4 milliards, tu n'as plus que 2 milliards de bénéfices à faire avec les films, au lieu de 6.

Ajoute à cela le fait que le revenu par film est plus élevé que ce que tu annonces (sur Wikipedia, ils parlent de 780 millions de bénéfices pour le VII, pour un box-office de 2 milliards ; ton estimation de 2,7 milliards pour 750 millions de bénéfs est donc un peu excessive), et au final il est très probable que le rendement souhaité de 50% soit déjà atteint, même pas 10 ans après.

Les films seuls sont rapporté plus de 1,4 milliards en cumulé d'après wikipedia (même en incluant les pertes de Solo), il suffirait donc de 100 millions de revenus annexes par an pour atteindre les 2 milliards - une hypothèse à mon avis très raisonnable. Et, ayant fait au marché la démonstration que la licence est bien la machine à cash espérée, Disney pourrait donc la revendre le prix qu'ils l'ont payée, s'ils voulaient.

Il faut bien comprendre le métier de Disney : réussir à traire des licences qui pour certaines approchent des 95 ans, et en tirer des milliards (Mickey à lui seul, c'est plus de 5 milliards par an - et ça fait un moment qu'il n'y a pas eu un film où il apparait). C'est pas des mecs qui achètent une license Star Wars en se disant que dans 10 ans elle ne vaudra plus rien : ils savent très bien qu'ils vont la faire tourner pendant encore 50 ans, et que les films sont une petite partie seulement des revenus à en attendre.

D'ailleurs, la frénésie d'achats de Disney (Star Wars, Marvel...) ne doit rien au hasard : leurs vieilles licences vont tomber prochainement dans le domaine public, touchées par la limite des 95 ans aux USA. Il leur faut donc renouveler le stock...

Ca n'empêche pas certaines parties de ton raisonnement d'être valables, notamment le fait que faire trop de films trop rapprochés gave le public et risque de dévaloriser la licence. Ou que l'ami Georges a sans doute fait une bonne opération (Disney pouvant exploiter la licence de façon beaucoup plus intensive qu'un individu, mieux vaut toucher une partie de leurs revenus futurs que chercher à l'exploiter soi-même - surtout quand on est un tâcheron qui a commis les épisodes I - II - III).

FFB
(Anonymous) on November 6th, 2018 12:13 am (UTC)
Je ne pense pas que Disney ait perdu (ou perdra) de l'argent avec l'achat de la licence SW. Peut-être que la fatigue d'avoir autant de films si rapprochés a fatigué le publique, ce qui aura causé des bénéfices inférieurs aux prévision, mais je pense qu'ils se font quand même de l'argent, car en plus des films et des jouets, il y a les jeux vidéos (je pense qu'EA a bien payé pour développer les deux Battlefront).

Aussi il y a une série TV CGI qui est déjà sur Disney Channel.

Pour Toys'r Us, ils ont fait faillite suite à un achat à effet de levier, qui les a chargé d'une montagne de dettes, qui a fini par les couler. Aussi ils ont subi de plein fouet la chute en vente en magasin face aux vente en ligne, en plus du déclin du modèle de grand centre commercial à l'américaine.