aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Bonne année 2019 !

Et pour commencer cette année dans la joie et la bonne humeur, je vous présente mes vœux. En particulier, je vous souhaite d'avoir investi votre argent dans les métaux précieux. En effet, il est assez peu probable que notre bien-aimé Président aborde le sujet ce soir, mais en guise de joli cadeau de Noël, l'INSEE nous gratifie d'une statistique intéressante : la dette publique Française a atteint les 99,3% du PIB au troisième trimestre 2018. On peut donc logiquement inférer qu'avec la contraction du PIB due aux turbulences sociales, le renoncement à la taxe-carbone et l'annonce de dépenses sociales supplémentaires, nous allons allègrement dépasser les 100% du PIB au 4e trimestre.

Il n'existe aucun moyen de rembourser une dette de 100% du PIB. Ni 99,3% d'ailleurs. Incidemment, nous apprenons, en regardant l'historique, qu'on a effectivement dépassé les 100% en 2017 (un fait passé inaperçu alors, sans doute un rattrapage a posteriori). Il n'y a aucun moyen de rembourser ça car :
- Contrairement à des pays mieux gérés comme l'Italie, la France est STRUCTURELLEMENT en déficit. C'est à dire que même si nous n'avions pas de dette à rembourser, les impôts ne couvriraient pas les dépenses de l'état.
- On ne peut pas dévaluer la monnaie, comme on faisait dans les années 70, c'est le principe de l'Euro.
- Certes, l'inflation revient, mais :
   * Cette inflation bouffe le pouvoir d'achat des ménages, donc pour la relance économique, c'est mort
   * A la grande joie des banquiers, les taux d'intérêt remontent, ce qui ne va pas aider l'investissement, déjà au point mort, ni l'immobilier, dernier poumon d'une économie française moribonde
   * Si les taux montent, c'est fini l'argent gratuit, en particulier pour l'état, qui va voir la charge de la dette augmenter, or c'est déjà le premier poste de dépense de l'état

C'est ce qu'on appelle un effet-ciseaux. Nos brillants gouvernants ont laissé s'accumuler les problèmes durant une période de conjoncture favorable. Aujourd'hui, les problèmes leur éclatent à la gueule au moment où la conjoncture se retourne, où la croissance mondiale baisse, où nous n'avons plus d'argent. Et pire encore, depuis quarante ans, nous n'avons rien semé. Tout cet argent public a servi à faire "du social", mais pas de l'investissement : il n'y a pas de TGV, pas de centrale nucléaire, pas de concorde, aucun grand projet dans les tuyaux, on a laissé tous ces chantiers coûteux à l'Europe, et l'Europe n'a rien fait. Je ne vois pas comment nous allons pouvoir éviter le défaut sur la dette. Voilà pourquoi le pouvoir est hystérique. Ils le savent, qu'ils coulent, ils ont les chiffres, ils ne sont pas idiots. Et ils sont persuadés d'être les seuls à avoir une chance de sauver le pays, eux qui nous ont mis dans la merde.

Je ne crois pas que cette analyse convainque la population, toutefois.

Bonne année.
Tags: la france qui coule
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 3 comments