aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Mastodon + Mutoid Man + Kvelertak au Casino de Monte-Carlo de Paris, 13 fév. 2019

Et me voici arrivé boulevard de Clichy pour mon premier concert au Casino de Paris. Sauf que ce n'est pas boulevard de Clichy, mais rue de Clichy, et du coup, voici votre héros qui se traverse tout le 9e arrondissement, GPS à la main, comme un con de touriste. Ce n'est donc pas dans les meilleures dispositions que je découvre cette salle. Au final, du point de vue de l'agrément, je la classerai entre l'Olympia et écouter Bogdan massacrer la Macarena au bandoneon tandis que, couché sur le quai du RER D aux Halles par un soir d'hiver particulièrement froid, je me fais savater le foie par une demi-douzaine de jeunes chances pour la France qui chercheraient à m'enrichir le téléphone portable (donc, légèrement au-dessus de l'Olympia, mais pas de beaucoup). Je trouve, en particulier, qu'une salle qui fait payer 50€ ses concerts pourrait se dispenser de faire EN PLUS payer pour aller aux toilettes pour s'épancher de la bière hors de prix qu'on a achetée au bar.

Bon, la salle est vaste et bien que ce soit sold out, on ne s'écrase pas trop. Démarrage avec Mutoid Man, un trio ricain qui fait rapidement une bonne impression. On est dans un esprit punk, plutôt déconne, franchement sympa, un son bien énervé qui peut rappeler par moment le Metallica de Kill'em all, et même si beaucoup de monde manque à l'appel dans la salle, il y a une bonne ambiance et personne n'a l'air de s'ennuyer.

Vient ensuite Kvelertak, les Norvégiens que l'on ne présente plus (quand on a ouvert pour Metallica, on n'a plus besoin de se faire présenter). Depuis l'an dernier, il y a eu du neuf chez Kvel : le chanteur Erlend Hjelvik a en effet quitté la formation, emportant avec lui son emblématique tête de chouette. Du coup, c'est un dénommé Ivar Nikolaisen qui s'y colle. Dans ce genre de circonstance, en général, un chanteur remplaçant se met en devoir d'en faire des caisses, et c'est exactement ce qui se passe : bourré comme un coin, titubant sur scène, suant comme un porc, bousculant du cul son bassiste, balançant des bouts de repose-micro à son guitariste, toisant la foule d'un air hagard, Ivar se désosse autant qu'il peut pour foutre le feu dans le pit, qui n'est pas avare de bordel en retour. Je n'avais pas vu un chanteur aussi bourré depuis Korpiklaani, mais au moins, Ivar, il continue à chanter (enfin, à hurler, c'est Kvelertak). Bref, en une heure, il a dû paumer cinq litres de sueur.

Et pis, voici Mastodon. Dotés d'un dispositif scénique composé de sept colonnes à LED, le quatuor Georgien (Georgien des USA, pas des cousins de Staline) monte encore d'un cran le niveau sonore, comme à son habitude. C'est pourquoi, exceptionnellement, et compte-tenu de ce que j'avais déjà les oreilles en chou-fleur de la semaine dernière, je mets les bouchons d'oreille. Après Kvel, les mastodontes font un peu statiques sur scène, mais il est vrai qu'ils sont tous instrumentistes, et trois d'entre eux se partagent le chant, ils ne peuvent donc pas trop bouger de leurs stands. D'où je suis placé, j'ai particulièrement l'occasion d'apprécier la maestria guitaristique de Brent Hinds dans ses solos de gratte. Ils alignent gentiment les extraits de leur dernier album, leur fond de catalogue, et finissent le show sur leurs tubes, rien que de plus classique. Ce ne sont pas de grands communicants, mais quand on va à Mastodon, c'est pour la musique, pas pour le bla-bla. Bizarrement, le plus bavard, ce sera Brann Dailor, le batteur, qui viendra longuement remercier les fans à la fin du concert.

Photostres


Mutoid Man, juste trois gars et leurs instruments


Kvelertak, six sur scène et un backdrop


Le chanteur, aux faux airs d'Axl


Tendant la perche


Il a passé une bonne partie du concert dans la salle
(j'ai eu moi-même le plaisir de le soutenir un peu)



Bon esprit rock


Par contre, niveau lights, c'était un peu la lose


Le basseux aussi a pris le bain


Hinds et sa flying V


Troy Sanders


Kelliher ? El il l'heure de mettre les bouchons d'oreille




Chatriote
Tags: je suis pas plus con que kirk hammett
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 0 comments