aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Astronomican


Ce fut tout d'abord comme un souffle, une trépidation légère, qu'on aurait pu confondre avec le bronzinement d'un moteur mal alimenté, comme ça arrivait parfois. Mais le Wolvenheart's Bane n'était pas un vulgaire vaisseau marchand entretenu à l'économie. C'était un croiseur de premier rang de la Flotte Impériale, dépêché en urgence à la lisière de l'Imperium de l'Humanité, dans le secteur de Genesys Prime avec son escadre pour mater une insurrection hérétique avant que le Chaos n'engloutisse le secteur dans son tourbillon d'insanité et de souffrance. Puis, le tremblement se fit plus intense, tandis qu'un vertige saisit Gorkhun Bingham, le navigateur. Il se leva de son trône, hagard, balaya de son troisième oeil toute la passerelle de l'astronef, puis émit un horrible hurlement, un cri perçant que jamais les robustes space marines des Grey Fennecs ne pourraient oublier. Il s'écroula à terre, s'écriant " l'obscurité, l'obscurité... ", et le vieux et respecté navigateur mourut de saisissement. Arkadius, son jeune apprenti, restait bouche bée. Absol Agregorius, prêteur du détachement des Grey Fennecs, avait pressenti ce qui venait de se passer. Frappé d'horreur, il vint trouver le jeune navigateur ; il devait en avoir le coeur net.
" Arkadius, Arkadius, ressaisis-toi ! Arkadius, dis-moi, le moment que nous redoutions depuis si longtemps, ce moment terrible est-il arrivé ?
- Oui, c'est arrivé.
- Alors donc, l'interminable agonie vient de prendre fin, n'est-ce pas ? L'Empereur est mort, n'est-ce pas ? Parle !
- Oui, Sa Majesté... a cessé de vivre. Je ne vois plus l'Astronomican, il est éteint à jamais.
- Alors, nous sommes perdus. C'est la fin de l'Empire. La fin de l'humanité. Qu'ai-je donc vécu pour voir ce triste jour ? Que ne suis-je mort à la bataille de Tarallo ? "
Un tel accès d'abattement n'était pas dans la nature d'un officier de Space Marines tel que Rougus Norban, mais il est vrai que même pour une humanité accoutumée aux désastres cosmiques, la nouvelle était accablante. Sans le secours de l'Astronomican, le voyage interstellaire devenait impossible, et l'humanité n'avait plus d'autre perspective que l'extinction sous les coups d'ennemis nombreux et implacables. Et de surcroît, mais c'était le cadet de leurs préoccupations, c'était la fin pour le Wolvenheart's Bane lui-même, qui naviguait présentement à l'aveugle dans le warp.
" Seigneur Norban, je souhaite me retirer dans mes appartements.
- Maître Souubu ? Que se passe-t-il ?
- C'est urgent, je dois me retirer dans mes appartements, j'ai des dispositions à prendre.
- Je vous accompagne, alors"
Rougus Norban avait compris que l'ingénieur-chef de l'Adeptus Mechanicus avait à lui parler en privé.
" Je n'ai pas voulu parler devant les hommes, d'autant que c'est un des plus grands secrets de l'Adeptus Mechanicus.
- Qu'est-ce donc ?
- Peut-être, je dis, peut-être, reste-t-il un espoir, pour nous et notre race. Un mince espoir, il est vrai, mais je sais que sur Mars, à l'heure où je vous parle, les meilleurs de mes frères tentent tout ce qui est en leur pouvoir.
Ils étaient arrivés à la suite du Maître-Ingénieur, plus un atelier qu'une cabine. Il donna des ordres brefs et incompréhensibles à ses apprentis, qui s'exécutèrent avec diligence, allant chercher dans les placards toutes sortes d'ustensiles non-identifiables. De ses quatre mains, dont trois mécaniques, l'habile ingénieur se mit à l'ouvrage. Il était si adroit que sans ses sens surnaturels, le Space Marine n'aurait pu en suivre tous les mouvements. Le ses mouvements mécaniques, Souubu Balsto construisait un petit dispositif.
" C'est l'heure de vérité. Sortez, tous ! A part vous bien sûr, Prêteur. Vous devez être témoin de la tentative. Voici. "
Il activa avec une visible appréhension un interrupteur. Un écran rectangulaire s'alluma d'une lueur actinique.
" Nous allons savoir. Allez, mes frères, allez !
- Qu'attendons-nous ?
- Bien avant la Grande Croisade, dans les ruines de Sainte Terra, un groupe de ferrailleurs trouva un jour un artefact d'une antiquité insondable, et dont les pouvoirs défiaient toute explication. Des millénaires durant, l'Adeptus Mechanicus l'a tenu secret dans les cités-ruches de Mars, l'Empereur lui-même devait en ignorer l'existence. Ce serait le dernier espoir de l'humanité. Le temps est venu. Cela marchera-t-il ? Hélas, je ne vois rien. Peut-être faut-il que je... Oh, attendez, on dirait... "
Une série de chiffres venaient de s'afficher à toute vitesse sur l'écran bleu.
" Victoire ! Victoire ! Ils ont réussi, l'humanité a un nouveau phare pour guider les navires dans le warp ! Nous captons la livebox de Romain Gulpier ! "
Ainsi commença le nouvel âge de l'humanité.







Aussi, ce groupe de kawai metal japonais, les Baby Metals, a sorti une nouvelle chanson.

Tags: textes divers
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 12 comments