aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Anneke van Giersbergen's 25th Birthday Party, Eindhoven, 16 novembre 2019

J'ai une certaine considération pour les talents vocaux d'Anneke van Giersbergen. Notez que je ne suis pas le seul, Floor Jansen est du même avis, et c'est pas que de la merde. Du coup, me voici reparti en Hollande comme un gros Batave. J'avais peu d'attentes sur Eindhoven (on ne prononce pas le "d"), dont les rares vues sur google et le peu d'attractions touristiques traduisaient un certain embarras des autorités locales. En descendant du train, mes craintes se confirment, ça ressemble à un trou à rat sans âme style années 70. Je repère l'hôtel (à 50m de la gare), la salle de concert (l'Effenaar, à 50m de l'hôtel), puis je vais visiter les alentours. Et là, miracle ! Il y a un ravissant petit centre-ville, avec plein de boutiques, des restaus, un centre commercial, c'est sûrement pas la plus jolie ville du monde, mais c'est tout de même bien plus charmant que Rotterdam.

Après un plantureux (et onéreux) repas au jap' du coin, me voici à faire la queue pour ce show sold-out de la belle Anneke (il y a une deuxième session le lendemain), à l'occasion de ses 25 ans (c'est marrant, je lui donnais plus). La salle n'est pas immense et sans fioriture. Sur la scène, une vingtaine de pupitres éclairés, sans doute va-t-elle commencer par un set classique. Elle se pointe sans chichi avec sa gratte, nous explique le déroulement de l'affaire (en glüt, donc je panne quedalle), et se lance dans quelques morceaux toute seule sur scène. Évidemment, elle chante comme une sirène. Au bout d'un moment, elle est rejointe par un orchestre d'une trentaine de musiciens armés de violons, contrebasses, poilophones, diatoglosses, bandouffles, je sais pas, et accompagnent maintenant la succube pour quelques morceaux, dont le dernier en duo avec Sharon den Adel (oui, LA Sharon den Adel, c'est couillu pour une chanteuse de sympho de partager la scène avec Anneke). Après un bref changement de set, agrémenté par les plaisanteries d'un intervenant dont l'identité m'échappe autant que son propos (il s'exprime en bas-énochien, ou en aqlo, je ne sais pas), nous avons quelques morceaux plus rock avec son précédent groupe Agua de Annike (dont une reprise de The Gathering, dont du reste je rate le concert qui se déroulait au même moment à Paris), puis trois avec Daniel Kavanagh, qui a l'air d'avoir pris un peu d'avance sur le pot de fin de concert, et on termine avec Vuur dans une veine métal, même si sur les cinq morceaux, il n'y en a qu'un de Vuur :-|, par contre on explore ses collaborations avec Devin Townsen ou Amorphis. Comme il se doit, on finira par Strange Machines. Une soirée variée donc, donnant un large aperçu de la carrière de l'artiste.

Des photostres


Seule à la pelle comme une grande


L'avantage des femmes tatouées, c'est que si on s'ennuie au lit, on a toujours de la lecture


Tout en légèreté dans son set sympho


Avec sa copine Sharon


Ferry Duijsens, vieux compagnon d'arme d'Anneke


Le set rock


Notez qu'elle se change entre deux sets


Avec Danny Kavanagh


Voilà


Et là c'est Vuur


Ils ont même fait péter les pyros


Par contre si un érudit pouvait identifier cette charmante growleuse...
Tags: je suis pas plus con que kirk hammett
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 0 comments