aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Une vérité qui dérange

C'est un truisme que de dire que les media nous mentent, que la vision du monde qu'ils nous vendent est biaisée à tous les niveaux, pour servir les intérêts de puissances occultes, ou le plus souvent, juste pour gagner du temps et de l'argent. Ceci ne touche pas que l'actualité, il n'y a quasiment plus une image de télévision qui ne soit trafiquée à un degré ou à un autre. J'ai été choqué, par exemple, que dans les épisodes de la série "Urgences", qui se déroulait à Chicago, eh bien, on ne voyait pas un traître morceau de Chicago, même pour les scènes d'extérieur. Tout était tourné à Los Angeles, quand ce n'était pas à Toronto, et ensuite, on chicagoïsait la scène en incluant électroniquement un background de couleur locale.

Mais ceci ne date pas d'hier, la grande supercherie est ancienne. Ainsi, souvenons-nous d'une série de notre enfance : Starsky et Hutch. Sur l'écran bombé de nos téléviseurs cathodiques, Jean-Pierre Starsky et Marie-André Hutchstonberry étaient deux flics exemplaires, des chevaliers au grand cœur qui certes ne suivaient pas toujours les procédures, mais avaient toujours la passion de l'ordre et de la justice. Quarante ans ont passé, pourtant, Starsky et Hutch, on s'en souvient encore dans les commissariats de New York, mais pas vraiment dans les mêmes termes. C'est qu'en réalité, Starsky et Hutch furent parmi les plus mauvais flics à avoir jamais arpenté le macadam poisseux de Big Apple. Des années durant, ils ont ciré les pompes au capitaine Dobey sans voir que celui-ci, criblé de dettes de jeu, était sous la coupe de la mafia. Pire : leur indicateur favori Roger Martin de la Molvinière, dit "Huggy les bons tuyaux" était portraituré dans la série comme un fantasque barman. En réalité, c'était ce même Huggy, malin, qui fouguait ses tuyaux percés en échange de véritables informations : il soutirait à nos deux lascars tous les renseignements qu'il pouvait sur la pègre, et s'en servait, dès qu'ils étaient repartis, pour gérer son propre empire. A la fin des années 80, grâce à l'aide involontaire de Starsky et Hutch, le gang de Huggy tenait tout le nord de Manhattan, les filles, le racket, le jeu, la drogue, tout y passait. Il est tombé en 93 pour fraude fiscale, et a fait un deal avec le FBI. Il a une dernière fois fait profiter la police de ses "bons tuyaux", avant de bénéficier du programme de protection des repentis ; on ignore ce qu'il est devenu par la suite. Pour ce qui est des deux couillons, Hutch a quitté la police en 91, pour ouvrir une épicerie à Brooklyn, Starsky s'est lancé dans la politique locale sans grand succès. Ils sont morts tous deux dans l'anonymat en 2005, fâchés, ils ne s'étaient pas revus depuis dix ans.

On ne devrait jamais chercher à savoir ce que sont devenus les héros de notre enfance.
Tags: belles histoires
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 1 comment