aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Delain + Arkona au Cabaret Sauvage, Paris, 6 décembre 2019

Ayant su que Drelin allait passer dans ma bonne ville, je n'avais pas hésité une seconde à prendre mon billet dès l'annonce, car c'est l'un de ces groupes pour lesquels je sais d'avance que je vais passer une soirée safe en bonne compagnie. En revanche, je n'avais pas prévu que la grève allait me faire crapahuter à pied depuis chez moi jusqu'à la Villette, de nuit, sous la pluie. Ô, Dieu-Renard, que n'aurai-je souffert pour glorifier Ton nom ? Il n'y a pas foule pour le début d'Arkona, il est vrai qu'outre les grèves, il y avait à la Villette le Téléthon le même soir, qui rendait la circulation difficile, en plus de deux autres concerts de metal organisés le même soir : Mass Hysteria au Zénith, et Jinjer à la Machine. Et là vous vous dites, "Mais... t'étais pas à Jinjer alors ???" Non, j'étais pas à Jinjer.

Donc, Arkona début. C'est du pagan. Le pagan, c'est au folk ce que le death est au thrash. Bref, on est dans le shamanique, les cris de sorcière, les bois de cerf, les tambours, mais ça reste musical toutefois... En plus, c'est un groupe Russe, autant dire que c'est chelou, et assez éloigné de l'univers de Delain. Néanmoins, l'audience réagit positivement, sans doute parce que, pour avoir bravé tous ces périls pour venir se perdre sous une tente à la Villette, il faut être un vrai métalleux que rien n'effraie.

Après quoi arrive Delain, dans une configuration certes modeste, mais dont de nombreux détails scéniques laissent transparaître néanmoins le professionnalisme du groupe. Pas d'écran géant, pas de pyrotechnie échevelée, pas de costume flashy ou de géants gonflables, on est juste là pour écouter le sympho-pop de ce groupe largement sous-estimé mais qui, année après année, se fait son petit pool de fans fidèles. Le set se composait de trois nouvelles chansons issues du prochain album à paraître en février, et d'un mix de leur répertoire, faisant la part belle à Moonbathers et We are the others. C'était le dernier show de la tournée, Charlotte semblait bien détendue, apparemment la soirée a fini en beuverie dans le tour-bus... Bref, après ce trop bref petit moment de chaleur et de calme en bonne compagnie, il ne me restait plus qu'à rentrer chez moi, toujours à pied vu que le boulevard était encore bouchonné à 11h du soir, donc pour appeler Saint-Uber, c'était mort.

Quelques photostres


Je verserai des larmes viriles le jour où mon G7X rendra l'âme


Bref, Arkona, biniou tiem


Arkonette


Puis, on a cramé des vertèbres de mouton pour deviner l'avenir


Quand je pense que je fais ça avec un compact en fin de vie...


Bref, la belle Charlotte n'est pas venue pour faire la Wessels


Détail insolite : Drelin utilise les éclairages de scène pour éclairer la scène


Une violoncelliste égarée


Martijn Westerholt, le master of puppets de Delain


Un peu de rock'n roll


C'était pas Maiden à Bercy, mais c'était pas ça le propos
Tags: je suis pas plus con que kirk hammett
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 1 comment