aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Rien à voir avec Masson

Quelle est la différence entre les machines et les charges libres ?

Il existe deux manières de se muscler : soit on utilise les charges libres, c'est à dire les haltères, les barres et le poids du corps, soit on utilise les machines spécialement conçues. Par exemple, dans le cas du développé-couché (qui je vous le rappelle sert à travailler les pectoraux et les triceps), l'exercice classique consiste à s'allonger sur le dos contre un banc et à soulever une barre lestée de x kilos de chaque côtés. Mais ce mouvement peut tout aussi bien être simulé sur une machine dédiée, généralement appelée "Chest press", où l'on est assis et où on repousse des manettes reliées, via des poulies, à des poids que l'on peut régler à son goût. Il existe une troisième manière de pratiquer le développé-couché, en remplaçant la barre par des haltères. Enfin, les plus sagaces d'entre vous auront remarqué que le mouvement du développé-couché était rigoureusement le même que celui des bonnes vieilles pompes chères à nos sergents instructeurs de l'armée (c'est le travail à poids de corps). Quelle est la différence entre ces quatre variantes de l'exercice ?

Dans le cas du DC traditionnel à la barre, on travaille à mon sens moins intensément. Avec les machines, si vous en avez marre et que vous lâchez la poignée, les fontes vont retomber, ça va faire du bruit, tout le monde va se retourner, mais ça s'arrête là. Je vous déconseille fortement de tenter l'expérience à la barre, à moins que vous ne souhaitiez savoir ce que ça fait de vous prendre cinquante kilos de ferraille dans la courge. Pour une raison psychologique facile à comprendre, on est super motivé à pas les laisser tomber, ce qui incite à choisir des poids moins lourds. Avec les machines, on est plus tenté d'aller jusqu'au bout de ses forces, précisément en raison du fait qu'on ne risque pas grand chose à prendre un peu plus lourd que ce qu'on peut porter (avec la barre, en revanche, ça peut vous arriver de rester coincé dessous). Donc, a priori, on travaille plus intensément ses pectoraux aux machines.

Avantage donc aux machines pour ce qui est de la puissance brute, mais la barre conserve néanmoins ses adeptes pour une bonne raison : elle est libre. Elle peut bouger dans tous les sens, il faut la stabiliser, et employer pour ça d'autres muscles qui, lors du travail à la machine, restent au repos. Ces muscles stabilisateurs sont des auxiliaires qu'il est utile de travailler pour deux raisons. Premièrement, comme les autres muscles, ils vont se développer, et vous donner une allure sportive (je vous rappelle que c'est le but de la manoeuvre). Deuxièmement, ces muscles renforcent vos articulations. Si vous ne les travaillez pas, vos articulations vont rester trop faibles par rapport à vos muscles principaux, ce qui vous expose à des blessures. Voici pourquoi il est mauvais de travailler au "tout machine".

Les haltères sont un cas différent. Si vous avez l'occasion, faites l'essai, et vous verrez qu'on peut soulever moins lourd aux haltères qu'à la barre. Celui qui soulève une barre de 50 kg ne soulèvera pas nécessairement deux haltères de 25. C'est dû au fait que la barre, bien que libre, a un degré de liberté de moins que les haltères : l'espace entre les mains est constant. Aux haltères, il faut à tout moment conserver les mains dans le même plan, avec le bon écartement, ce qui absorbe une partie de la force disponible. D'où un travail encore moins intense sur les pectoraux, mais en contrepartie, on travaille encore plus les muscles stabilisateurs, et surtout, on travaille le pectoral sur toute sa course. Car avec la barre, on ne peut pas étirer totalement le pectoral, les coudes vers le bas, vu qu'on bute sur la cage thoracique. De même, en bout de course, on ne peut pas refermer complètement les bras, ce qui mènerait à la contraction totale du muscle. Les haltères permettent de travailler ces deux parties du mouvement.

Et pour ce qui est des pompes, c'est sympa pour s'échauffer ou pour la congestion, mais pour le travail réel du muscle, on en a vite fait le tour (à moins de se mettre un sac à dos et de pomper lourd, mais là c'est vraiment se compliquer la vie pour pas grand chose).

Bref, en résumé, travaillez votre corps comme un bon paysan, en évitant la monoculture. Chaque exercice a ses qualités et ses défauts, et en outre, la variété permet de lutter contre l'ennui. N'ayez pas peur des charges libres, c'est vrai que c'est impressionnant, mais passée la première appréhension, on prend plaisir à les maîtriser et à s'exercer avec. En outre, c'est efficace. Les machines sont une invention récente, et avant ça, des générations d'athlètes sont devenus forts et musclés en utilisant uniquement la fonte. Et les résultats sont là :


Avant/Après
Tags: muscu
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 22 comments