aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

L'histoire est un éternel recommencement

Alors au moment où j'écris ces lignes, le petit incident qui a envoyé Beyrouth en orbite semble être dû à un dépôt de 2750t de nitrate d'ammonium qui aurait été désassemblé suite à un monsieur qui souhaitait faire quelques travaux de soudure au bâtiment, pour empêcher les vols. Du coup, le monsieur, c'est lui qui a volé, sous forme de plasma certes.

Le nitrate d'ammonium, c'est le même composé qui avait réjoui les Toulousains en 2001, mais il n'y en avait alors que 300 à 400 tonnes (on n'a jamais su exactement). Ça avait fait un beau cratère.


Les Toulousains, lors de la construction de l'ONIA (devenue par la suite AZF), avaient eu la bonne idée de la mettre en dehors de la ville, bien loin, dans les champs, parce que déjà à l'époque, on savait que c'était vachement dangereux cette merde. Et puis, ils ont construit autour parce que bon, ils sont un peu cons aussi, et du coup il y avait eu pas mal de blessés parmi la population civile (la plupart des morts étaient des employés de l'usine). J'en avais >> déjà parlé << il y a quelques années d'ailleurs.

L'explosion de Texas City, en 1947, avait concerné un navire rempli de 2300t de ce condiment, là aussi dans le port, et avait tué 800 personnes. On peut considérer que la pauvre capitale du Liban a subi des destructions au moins équivalentes (d'autant que le site de stockage avait l'air quand même bien proche du centre-ville). Donc, les quelques 73 morts actuellement affichés au compteur me semblent être appelés à grossir considérablement.
Tags: news
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 2 comments