aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Torpilleurs japonais

En octobre 1904, la flotte russe de la Baltique appareille à destination de la Chine, afin de porter secours à la place de Port-Arthur, assiégée par les Japonais, et dont la flotte a été envoyée par le fond par l'amiral Togo ainsi que l'artillerie à terre. La flotte comporte 45 navires, dont huit cuirassés, parmi lesquels les meilleures unités du pays, sous les ordres de l'amiral Rojestvensky.

Le premier affrontement de cette navale anabase eut lieu peu après la sortie du port, la flotte ouvrant le feu sur des torpilleurs nippons. On pourrait s'étonner de trouver des unités légères japonaises naviguant entre la Suède et le Danemark, et on aurait raison, il s'agissait en fait de pêcheurs venus aborder la flotte pour lui apporter du courrier. Par chance, les tirs imprécis de la flotte Russe ratent leurs cibles.

Un peu plus tard, au cours de la nuit, des navires inconnus sont repérés. Partant du principe qu'en Mer du Nord, il doit nécessairement s'agir de sous-marins ou de torpilleurs japonais, l'amiral fait à nouveau tirer sur les fourbes asiatiques qui, par d'habiles manœuvres, évitent la plupart des coups, voire, ripostent ! Lorsque le soleil se lève cependant, le bilan de l'affrontement est peu glorieux : la marine du Tsar a envoyé par le fond un chalutier, en a endommagé un autre... et deux navires de la flotte on subi des tirs de leurs propres camarades, tuant deux marins Russes. L'affaire envenimera les relations déjà tendues entre la Russie et l'Angleterre qui dès lors, refusera à Rojestvensky la traversée du canal de Suez et le secours de ses ports.

Notez que le navire-atelier Kamchatka, laissé à la traîne, va encore s'illustrer en longeant le Portugal en lâchant quelques bordées contre d'autres Japonais qui, une fois la fumée dissipée, se révèleront être des Suédois, Allemands et Français, et bien surpris de se retrouver pris dans une bataille navale (par bonheur, aucun des 300 obus tirés n'atteindra sa cible).

Au vu de la modeste réussite des artilleurs Russes, et de la clairvoyance de leur commandement, on ne s'étonnera pas d'apprendre qu'après sept mois d'un périple éprouvant, la flotte Russe, interceptée par la très compétente marine japonaise dans le détroit de Tsushima, fut envoyée par le fond.


Frégate japonaise mouillant des mines
(archives de la marine Russe)
Tags: belles histoires
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 0 comments